AccueilAccueil  PublicationsPublications  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  


forum rpg dérivé de la Saga Harry Potter
 

Partagez | 
 

 Aloïs Neunberg

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Aloïs Neuenberg
Parchemins : 972
Date d'inscription : 13/08/2017
Âge IRL : 21
Célébrité : Ezra Miller
Exp : 1492

Secreto Revelio
Gain par niveau:
Sortillèges appris:
Sacoche:

MessageSujet: Aloïs Neunberg  Sam 13 Jan - 20:51


Aloïs R. Neunberg

100x100

Nom.

Neuenberg, un nom bien européen trahissant les origines germaniques de mon géniteur.

Prénoms.

Aloïs, car entre Aloïsia, qui était le prénom de ma mère, morte en couches, et ce prénom que mon géniteur a choisi pour moi, il n'y a qu'un pas. Glauque, n'est-ce pas?
Rodrigo, de mon deuxième prénom, qui est celui de mon grand-père.

Statue du sang.

Ma famille se dit victime d'une grande injustice.

Ekkehard Neunberg, mon lointain ancêtre, avait deux fils, des jumeaux, Niklaus et Klaus. Comme le veut la tradition, chez les Sangs-Purs, dès qu'ils furent en âge de se marier, ils le firent, pour perpétuer le nom et le noble sang de leur vénérable père. Si Niklaus épousa une Sang-Pure autrichienne digne de ce nom, ce ne fut pas le cas de son jumeau. Klaus fut répudié par Ekkehard pour avoir osé marier sa personne à une Sang-Mêlée sud-américaine, dont le père était Né Moldu et la mère fille d'une Moldue. Si elle était très belle, cela ne suffisait pas, si son sang n'avait pas la pureté désirée.
Klaus parti donc s'exiler au Venezuela avec sa belle. Là-bas, il espérait qu'on ne le jugerait pas d'avoir épousé une femme qui n'était pas du même sang que lui. Et, même s'il eut lui-même des fils, comme son frère, son père ne voulut jamais en entendre parlé: ils étaient indignes de lui.

L'histoire aurait pu s'arrêter là, avec uniquement la haine patriarcale et fraternelle, mais les descendants de Klaus lui en voulurent également énormément de ne pas être traités sur un même pied d'égalité que leurs cousins européens par Ekkehard. Depuis, ils essayent le plus possible de se marier avec des Sangs-Purs et se considèrent comme tels. Je suis de la onzième génération à descendre de Klaus et les miens crient toujours au scandale, lorsqu'on remet en cause la pureté de leur sang. Pourtant, il faut arrêter de se voiler la face: j'ai des ancêtres Moldus, je suis donc un Sang-Mêlé.
100x100

Age.

Je suis né il y a de cela 25 automnes.

Date de naissance

Alors que les Moldus du pays d'origine de mes lointain ancêtres, fêtaient les huit ans de la chute du mur de Berlin, ma mère, en ce 9 novembre 1997, rendait son dernier souffle pour que, mon frère et moi, nous puissions vivre.

Métier / Année.

Je suis assistant du professeur de magizoologie de l'école de sorcellerie Castelobruxo en vue de moi-même enseigner cette matière, un jour.
100x100

Baguette.

Elle est en bois de roseau, avec un cœur d'aile de fée. Elle mesure 25,1 centimètres et est frigide.

Patronus.

Qu'est-ce qu'un Patronus, quand on a pas ne serait-ce qu'un semblant de souvenir suffisaient heureux pour pouvoir en former un?

Épouventard.

La mort. Mais pas n'importe quelle mort. Celle de l'homme que je hais du plus profond de mon être, mais que je vénère également: mon jumeau!


Il était une fois...
1745, Freiburg im Breisgau, Fribourg-en-Brisgau, Allemagne, Europe

"Vergebung? Pardon?"
L'hiver commençait à peine. Ekkehar Neunberg avait profité des derniers jours de beau de l'automne pour marier Niklaus, l'un des jumeaux. Comme le voulait la tradition, chez les Sangs-Purs, ce dernier avait épousé une sorcière ne descendant d'aucun Moldu. Pour son père, le patriarche, cela allait de soit, comme une évidence: cela aurait été une honte, si sa progéniture avait épouse l'une de ces Schweine, une de ces gueuses sans magie. Il aurait été la risée de tous les Sangs-Purs germaniques. Et voilà que Klaus, son second fils, lui plantait un couteau en plein cœur. "Je n'épouserais pas Gertrude, l'été prochain." Eut-il pourtant le courage de répéter, malgré les mines horrifiées de son père et de son frère. Les elfes de maison déguerpir de la salle à manger de la maison familiale pour retourner en cuisine où ils trouveraient de toute façon de quoi s'occuper, dans l'attente que les maîtres reprennent leurs esprits ou que l'épouse d'Herr Niklaus les réclame.
Ekkehar respira profondément, pour essayer de demander le plus calmement possible: "Et puis-je savoir pourquoi?" "J'en ai épousé une autre, l'été dernier, durant mon séjour au Venezuela." "..." "Elle s'appelle Rocio et elle est Sang-Mêlée..." Ce fut la chose qu'il n'aurait pas dû dire. Où, du moins, pas tout de suite, pas comme ça. "Tu vas la quitter et épouser Gertrude, comme c'est prévu des années!" Explosa Ekkehar. "Non, Père. Je n'ai nullement l'envie d'épouser une femme qui est sans doute une lointaine cousine et pour qui je n'ai pas de sentiment d'aucune sorte." Jamais ses fils ne lui avaient encore tenu tête comme ça, même Niklaus qui était du genre très entreprenant. "Si tu restes avec elle, je te déshérite et je ne veux plus jamais entendre parler de toi...!" Fulmina son père. Il ne s'attendait pas à ce que son fils prenne vraiment ses clics et ses clacs. "Adieu, Père! Adieu Niklaus!"

1766, Palo Negro, Venezuela, Amérique du Sud

"Mais, Vater, on est vraiment obligé d'y retourner?" Gémit pacifique. L'adolescent partait le jour même pour sa troisième rentrée à Castelobruxo. Sur le départ de la maison familiale que c'étaient achetés Klaus et Rocio avec les maigres économies qu'ils avaient lorsqu'ils c'étaient finalement installés ensemble, il y avait également Natale, qui faisait sa première rentrée, et Primo, qui entrait en cinquième. Leur sœur serait envoyée à l'école que dans deux ans, mais elle accompagnait toujours les siens jusqu'au point de départ des élèves du Venezuela pour le Brésil.
Les garçons n'étaient jamais vraiment motivés à retourner à Castelobruxo, mais ce jour-là, Pacifique était le seul à le faire savoir verbalement. "Evidemment, que vous êtes vraiment obligés d'y aller..." Avait relevé leur père. Le fils poussa un soupir à réveiller les morts. "Qu'est-ce que c'est que ce soupir?" Fique eut un moment d'hésitation, avant de répondre: "C'est à Castelobruxo, je passe pour l'enfoiré de service parce que j'évite le plus possible les contacts avec les enfants de Non-Magiques et les Sangs-Mêlés... Et d'ajouter, vu que son père haussait un sourcil perplexe plein d’incompréhension: J'ai envie de devenir l'ami des Sangs-Purs, Vater, mais y me veulent pas parce que Madre est Sang-Mêlée. C'est trop la honte de passer pour un insecte à leurs yeux parce que t'as préféré épouser notre mère plutôt que celle que grand-père Ekkehart avait choisi pour toi..." "J’espère que tu te rends compte des méchancetés que tu dis; que tu vas y réfléchir et que tu vas les regretter!" Coupa court Klaus, mettant fin à la discussion. Le reste du trajet se fit dans un silence de mort.

"Qu'ai-je fait, Roco, pour que nos fils me vouent une telle haine!?" Demanda-t-il, le soir même, alors que leur fille était couchée. Sans le savoir, ce n'était que le début d'une longue haine qu'allait lui vouer la majorité de sa descendance...

1945, Palo Negro, Venezuela, Amérique du Sud

"Vous êtes au courant, René, pour Grinderwald?" Il était treize heures, ce jour-là, lorsque Timéo vint visiter son arrière-grand-père en fin de vie et alité depuis plusieurs jours. "Oui, ton père et ton oncle me l'ont dit ce matin, lorsqu'ils sont venus me voir, lui répondit le vieil homme de nonante-cinq ans, alors que Timéo s'asseyait sur un fauteuil, à côté du lit. Je trouve ça triste: il voulait avoir la suprématie sur les Non-Maj et il finit lamentablement enfermé dans sa propre prison. Ajoute à ça que ces êtres dépourvus de magie que Klaus, notre fou d'ancêtre vénérait temps au point d'en épouser une des leurs, ont vu les Allemands vouloir dominer les autres races sans y parvenir non plus: il paraît que les 'Alliés', comme ils les appellent, reprennent du terrain. C'est triste, de voir le monde dans cet état. Ah!, et notre si belle Allemagne qui enchaîne comme ça les défaites..." René fut pris d'une quinte de toux qui l'empêcha de continuer son monologue. "Grand-père...!" S'inquiéta son arrière-petit-fils. "Timéo, voyons, ce n'est qu'une quinte de toux!"
Ils passèrent le reste de l'après-midi à discuter de la pluie et du beau temps. Au moment du départ, le mourant fit promettre à son arrière-petit-fils que, lorsqu'il aurait, à son tour, des enfants, de leur inculquer les valeurs de la pureté du sang. Il promit!

Trois jours après, le vieux mourrait. En 1955 et 1948, Timéo eut successivement deux fils: Benoît qui, pour son malheur, s'avéra être un Cracmol, et Rodrigo qui, heureusement, avait des pouvoirs. Ce dernier perpétua le nom de son père en ayant lui-même un fils, Boniface, en 1968.

9 novembre 1997, hôpital pour sorciers, Amérique du Sud

"Le premier bébé est sorti. Tout s'est bien passé." C'est ce qu'annonça la médicomage à mes parents, à 20h34, ce jour de novembre 1997. Javier était né et il ne restait plus que moi. Vu que ça c'était bien passé pour lui, il n'y avait pas de raison que ça n'aille pas pour moi, n'est-ce pas? N'est-ce pas...? "Señor Neunberg, il y a eu des complications, avec l'arrivée du deuxième bébé et votre épouse n'a pas survécu." C'est ce qu'annonça la médicomage à mon père, vingt minutes après la naissance de Javier. Moi, j'étais là, en pleine forme, plein de vie, mais pas ma mère. Je crois que mon père aimait vraiment ma mère et qu'il m'en a toujours voulu d'être en vie et pas. Il a sans doute dû toujours se demander pourquoi est-ce qu'ils avaient eu des jumeaux, cette nuit-là, plutôt qu'un seul fils. Pourquoi avoir eu un cinquième enfant alors que juste quatre aurait suffi?Comme pour bien me faire comprendre qu'il me considérait comme l'assassin de la mère de ses enfants, il me prénomma Aloïs, ma mère ayant eu comme prénom Aloïsa. Et comme pour bien enfoncer le clou encore plus, comme si je ne souffrais et ne culpabilisais pas assez comme ça d'avoir privé ma fratrie d'une vraie mère - à défaut de cette vieille chouette sans cœur qui nous a toujours détestés qu'est notre belle-mère -, il a toujours clairement affiché sa préférence pour mon jumeau. Javier si gentil! Javier si sage! Javier si intelligent! Javier si serviable! Javier si respectueux avec son père! Javier si aimable! Javier si poli, alors que je n'ai toujours été qu'un ingrat insolent! Javier... Javier le si parfait! Javier le si merveilleux! Javier à qui notre père a toujours tout cédé, alors que moi, je n'avais droit qu'aux miettes - et encore!

Javier et moi, ça a toujours été une relation de je t'aime moi non plus: l'on pouvait s'envoyer des piques atroces et les pires insultes qui soient, alors que l'instant d'avant, il prenait ma défense, face à notre père ou à sa femme et que je lui en étais reconnaissant comme jamais. Notre relation, un mélange de chien et chat ou des relations dévorantes et fusionnelles qui prend soudainement deux amants et de complicité qu'ont les meilleurs amis ou les relations cordiales. Mes relations avec Javier, je ne les ai jamais eu, avec mes autres frères et sœur: Anthony, aussi loin que je m'en souvienne, voulait toujours veiller sur nous tous et s'assurer que les relations entre nous étaient toujours au beau fixe; pour Amour, lorsque nous étions enfants, considérait les jumeaux que nous étions alors comme des curiosités; quant à Beatriz, elle a passé son adolescence à regarder les mecs, glousser avec ses copines et à s'imaginer sa vie d'adulte, lorsqu'elle serait mariée et qu'elle aurait des enfants. Avec Javier, en dehors de nos périodes orageuses ou radieuses, nous savions ce à quoi l'autre pensait ou ce qu'il allait dire, sans qu'il ait besoin de le dire. Pendant longtemps, également, nous avions du mal à ne pas être avec l'autre sur une durée trop longue, mais si ça va mieux, aujourd'hui. Est-ce parce que nous avons passé neuf mois ensemble, dans le ventre de notre mère? J'ai envie de croire que oui!

3 mais 1998, Poudlard, Ecosse, Europe

Il parait que le soleil c'est levé différemment sur le monde, ce matin-là. Un soleil nouveau. Celui que se faisait appeler Lord vous-savez-qui est mort dans la nuit, sur à la bataille qu'il y a eu à Poudlard.
D'après Anthony et Amour, on en a parlé durant des semaines, dans les journaux sorciers du monde entier et l'euphorie serait retombée aussi qu'elle est montée. Père en était furax, dit-on. Il faut dire que s'il avait pu, il n'aurait sans doute aucun rejoint les rangs des Mangemorts. Dommage pour lui qu'il y avait l'Atlantique pour séparer le Venezuela des terres de la reine Elizabeth et qu'il n'y pouvait pas y transplané, n'y étant jamais allé et le voyage en balai soit trop risqué.
Je crois que Ça mort le maque encore, car vingt-quarte ans après, il en fulmine encore sans comprendre comment Il a fait pour mourir de la main d'un dreckiges Kind, un sale gamin!

31 octobre 2008, Palo Negro, Venezuela, Amérique du Sud

La journée avait si bien commencé...

Beatriz était partie à Castelobruxo où elle était entrée en quatrième, début septembre. Avec mon frère, on devait y entrer l'année suivante. Si Javier avait hâte d'y être, moi pas! Trop de monde au milieu duquel se mêler et se retrouver avec des adultes qui risquaient de me traiter comme Père et sa femme, ça ne me faisait pas envie du tout.

Beatriz était donc à l'école depuis deux mois. Père, Anthony et Amour étaient tous les trois à leur travail, au Ministère, le premier au département de la justice magique, les deux autres au département de la coordination magique internationale. Quant à Javier et moi, nous avions passés la journée à étudier avec notre précepteur. Comme on était vendredi et que c'était Halloween, Père nous avait autorisé à aller faire la récolte de bonbons, si Amour et sa fiancée nous accompagnait. Mon frère et elle se marieront dès qu'il aura fini sa formation. La jeune femme avait bien compris que je n'étais pas du genre à laisser facilement entrer les gens dans ma carapace, elle n'avait donc pas insisté pour qu'on s'entende bien dès le début et, rien que pour ça, je l'aimais bien.

En perspective de la soirée qui s'annonçait, on avait du mal à se concentrer sur nos leçons. Je savais que Père me passerait un savon, si je ne suivais pas bien les instructeurs du précepteur, mais je n'avais pas la tête à me concentrer.
J'avais hâte d'aller chercher des bonbons. Normal, non? Quel enfant normalement constitué n'a pas envie d'aller faire une récolte de bonbons à Halloween?

Le soir, dans le salon, c'était tellement l'euphorie que notre belle-sœur et la fiancée d'Amour avaient de la peine à nous enfiler nos déguisements. L'air grave d'Anthony et celui, dépité, d'Amour, détonnaient donc, lorsqu'ils sont rentrés. En voyant leurs mines, on a tous fait silence. "Qué passa, Anthony?" Lui demanda sa femme. Des années après, je revois encore la lenteur avec laquelle il s'est assis dans le fauteuil, en face de Javier et moi. D’instinct, comme si nous avions compris qu'il allait nous lâcher l'effet d'un cataclysme, nous nous sommes aussi assis. "Oncle Benoît est à l'hôpital!" Nous annonça notre aîné d'une voix blanche. "Wa...warum? Pourquoi?" Osa demander Javier. Notre oncle était mort. Une tentative de suicide qu'il avait réussi.
Je n'avais jamais entendu parler de suicide avant. Et même si ça avait été le cas, je crois que je n'aurais jamais imaginé ça possible dans notre famille. Pas de la part de Benoît. Benoît, mes frères et leurs épouses non compris, était le seul adulte de la famille qui me témoignait vraiment de l'amour. Un amour vrai et sincère, pas comme grand-père Rodrigo.

Oncle Benoît est... était l'oncle Cracmol de notre père. De part sa condition de Cracmol, son père ne l'avait jamais aimé non plus et, contrairement à moi, il n'avait pas de frères ou de sœurs qui ne le considéraient pas avec mépris. Il ne m'oubliait jamais, pour Noël ou pour mon anniversaire. Lors des prises de tête que nous pouvions avoir, Anthony, Amour, Beatriz, Javier et moi, c'était le premier à essayer de nous réconcilier. Et lorsque mon père me punissait trop injustement, c'était le premier à faire en sorte que ma peine soit moins lourde, même si son neveu lui apportait rarement du crédit, lorsqu'il prenait ma défense.

"Il.. Il... Il avait pas le droit!" Avais-je sangloté en me précipitant dans l'escalier pour m'enfermer dans la chambre partagée avec Javier. Sans doute ce dernier m'avait-il suivi, car, derrière la porte que j'avais fermé à double tour, je l'ai entendu sangloter. "Loïs... Ouvre-moi..."
La tête dans mon oreiller, je n'ai pas entendu le cliquetis de la serrure, suite au sortilège lancé par Anthony. Tenant Javier par la main, il est venu s'asseoir au bord du lit pour me frictionner le dos. "Il avait pas le droit. Il disait qu'il serait toujours là. Il n'avait pas le droit de faire ça!"

La journée avait si bien commencé et ça aurait dû être une si belle soirée...

Septembre 2009-Juin 2016, Castelobruxo, Brésil, Amérique du Sud

Sept ans. C'est le nombre d'années que j'ai passé à l'école de sorcellerie sud américaine.
Enfant, déjà, j'avais dû mal avec les relations humaines. Etre toute une année scolaire, sept jours sur sept, vingt-quatre heures sur vingt-quatre, avec des gens tout le temps ne me rassurait donc pas. D'un autre côté, j'étais loin de mon père, pendant ce temps-là.

J'ai passé ma scolarité à essayer de ne pas me faire trop remarquer et le nez dans les livres, pour avoir les meilleurs notes possibles, que mon père soit, pour une fois, fier de moi. On ne peut pas dire que ça ait vraiment fonctionné, car peut importe l'effort que je fournissais et les résultats plus ou moins bons -
ou pas - ça ne lui convenait jamais! Javier avait droit à tous les éloges, par contre. Pour ça, je l'ai beaucoup envié, détesté et jalousé.

Malgré mes notes toujours insuffisantes aux yeux de mon padre, j'ai tout de même de bons souvenirs de ma scolarité, comme les cours de magizoologie et de Magie de la Terre qui me captivaient. Je crois que c'est à ce moment-là que j'ai su que, plus tard, je voulais faire un métier en rapport avec les animaux ou la terre.
Il n'empêche que je suis resté un grand solitaire. Tout au long de ma scolarité, j'ai vu certains de mes camarades entourés d'un troupeau d'amis qui ne l'étaient pas forcément, alors que moi, je n'en ai eu que quelques-uns sur qui je savais que je pouvais compter et avec qui j'ai su vraiment garder un contact, pour certains, après Castelobruxo.

A Castelobruxo, en plus des cours, il y a aussi l'entrée de plein fouet dans l'adolescence. La crise d'acné qui a fait de moi un garçon boutonneux, pendant un moment - pour la confiance en soit, les boutons d'acné, c'est vraiment top, quoi! -; les habits qui, hier encore, m'allaient à peu près bien, je n'arrivais plus à les mettre parce que j'avais eu une poussée de croissance; et, au milieu de tout ça, des sentiments autres que l'amour ou la jalousie vis-à-vis de Javier, le trop de vénération que j'avais pour Anthony, l'amertume que je pouvais avoir pour mon père et ma marâtre ou le respect que je pouvais avoir pour mes belles-sœurs et ma sœur. Si je n'avais éprouvé ce genre de sentiments que pour les filles, ça aurait peut-être passé, mais ce n'était pas le cas. Car pas plus que l'on soit Sang-Mêlé - ne jamais rappeler aux miens le déshonneur cas commis notre ancêtre en épousant une Sang-Mêlée -, il n'y a pas, pour citer mon grand-père qui aime à reprendre Ekkehart Neunberg, d'homosexuel, chez les Neunberg, car qui dit homosexuel, dit pas de descendance mâle pour perpétué notre nom. Je n'en ai donc jamais touché mot à personne. Pas même à Javier, mon meilleur ami et pire ennemi.

Été 2018, Palo Negro, Venezuela, Amérique du Sud

"Et que comptes-tu faire, maintenant que tu as lamentablement échoué - pour ne pas changer -, tes études d'infirmier?"

Malgré les coups bas que nous pouvions mutuellement nous faire, ma famille restait tout de même très familiale et très unie. Quatre générations vivaient actuellement sous le toit de la maison de famille: Rodrigo, notre grand-père, du haut de ses septante ans, veuf, de surcroît; notre père, Boniface, le demi-siècle bien là, et son épouse, Albanie, de cinq ans sa cadette, mes frères, Anthony, trente ans, et Amour, vingt-huit ans, avec leurs épouses, Juliana et Giovanna, Javier et moi, vingt-et-un à l'automne, et la fille de notre marâtre, Amanda, dix-sept ans; un de mes neveux et mes deux nièces, Felipe, Alejandra et Thais, trois et huit ans. Seule Beatriz était partie s'installer chez son mari, Sérgio, pour y élever leur fils de cinq ans, Vinicius, bien qu'ils venaient souvent à la maison.

Ce soir d'été, voyant bien que je n'arriverais jamais à finir mes études d'infirmier, commencées à ma sortie de Castelobruxo, pendant que Javier commençait une formation de médicomage, je l'avais annoncé aux miens. Ça ne surprenait vraiment personne, dans le fond, mais mon père voulait enfoncer encore plus le clou dans mon incapacité à, selon lui, faire des études."Et que comptes-tu faire, maintenant que tu as lamentablement échoué - pour ne pas changer -, tes études d'infirmier?" Un silence de mort c'était installé, autour de la table. Même les enfants c'étaient tus. "Je ne sais pas, Vater, mais je trouverais, avais-je pathétiquement répondu. Concierge à Castelobruxo, serveur dans un bar Non-Maj', vendeur dans une boutique minable, voleur... Je pourrais faire le trottoir, tiens, je ne trouve rien!" N'avais-je pu m'empêcher d'ajouter de façon très insolente en soutenant le regard de mon père. "Loïs, pas devant les enfants!" "Discúlpame, mi hermano. Excuse-moi, mon frère." Au regard que me lança mon père, je compris que s'il ne rajouterait rien en présence de ses petits-enfants, nous reprendrions, lui et moi, cette conversation plus tard.

Janvier 2019, une animalerie magique, quelque part en Amérique du Sud

Après plusieurs mois de recherches, j'avais finalement réussi à trouver un emploi. Après les fêtes de fin d'année 2018, j'avais entamé un travail de vendeur, dans une animalerie magique. Le genre de métier, dans une petite boutique dont on voyait passé tous les gamins qui voulaient une petite bête avant le départ pour Castelobruxo, qui, on ne va pas se le cacher, ne convenait pas le moins du monde à mon père. Le seul point positif c'est que, au moins, je ne passerais pas mes journées à flemmarder à la maison, tout en vivant aux crochets du reste de la familia, comme dirait mon grand-père.

Malgré tout ce que mon père et mon grand-père pouvaient en dire, l'idée de travailler dans une animalerie ne me déplaisait pas, ma passion pour tout ce qui touchait aux animaux ne m'ayant pas quitté depuis l'école.

Pour mon premier jour de travail, je commençais à treize heures, où je prenais la relève de l'équipe du matin. "Tu dois être le nouveau?" M'avais demandé le vendeur qui prenait la relève avec moi, dans l'arrière boutique. "Oui. Aloïs Neunberg." Avais-je simplement répondu. "Encantada, enchanté, moi c'est Matheus Borja. Je vais te paraître très indiscret, mais Neunberg, c'est pas hispanique, ni portugais: tu viens d'où?" "J'ai des ancêtres germaniques, mais je suis la onzième génération à être né en Amérique latine." "Si je peux me permettre un avis, soit un peu plus souriant et moins froid, les clients n'aiment pas et le patron nom plus! M'avait-il alors lâché, alors que j'avais à peine fini ma phrase. Bon, je t'attends devant!" Avait-il ajouté en sautillant joyeusement vers l'avant de la boutique. Trop bavard! Trop avenant! Trop souriant! Trop heureux! Trop de trop faisant de Matheus une personne qui semblait tellement trop aux antipodes avec moi. Pourtant pas du genre à juger, je gardais de cette altercation une impression que je n'allais pas l'aimer et que nous n'allions pas réussir à nous entendre. Mais je n'étais pas là pour lui et j'avais besoin de ce travail!

Janvier 2022, Palo Negro, Venezuela, Amérique du Sud

Cela faisait trois ans que je travaillais à l'animalerie magique. Mon travail me plaisait, vraiment!, et, bien qu'il ne convenait toujours pas au patriarche de ma famille et à son fils, j'avais appris énormément de choses sur les différentes espèces d'animaux et de créatures magiques, du simple rat de campagne aux dragons les plus dangereux, en passant par les phénix, les centaures et les elfes de maison, bien que l'animalerie s'arrêtait simplement à vendre des animaux parfaitement inoffensifs.

C'est grâce à Beatriz, sous secrétaire d'Etat au Ministère de la Magie du Venezuela, que j'avais appris que Castelobruxo recherchait un assistant pour son professeur de magizoologie. Vu ma passion flagrante, elle avait enregistré l'info, pensant que ça pourrait m’intéresser. Bien que le fait que je puisse faire autre chose de ma vie que vendeur avait entraîné une énième dispute entre Javier et notre belle-mère, la proposition de ma sœur de postuler avait commencé à germer dans ma tête. Pourtant, j'étais hésitant. Et si j'étais pris?
Mon travail de vendeur n'allait-il pas me manquer? Mon travail... ou Matheus, que j'avais appris à réellement apprécier, avec le temps!?

"Je connais la raison pour laquelle tu hésites tant à envoyer ton dossier à l'école..." Avait déclaré,
un soir, Javier, en venant s'asseoir à côté de moi, sur mon lit. J'avais redressé la tête pour le regarder, perplexe. "Elle s'appelle Matheus. Tu as peur qu'il t'oublie, si tu quittes ton poste à l'animalerie. Si tu venais à être pris à Castelobruxo, tu as peur que votre relation parte à la poubelle et qu'il te remplace. Tu l'aimes et tu as peur qu'il ne veuille plus de ton amitié, si tu vas voir ailleurs, si l'herbe est plus verte."
Mon frère avait réussi ses études de medicomage et il travaillait comme tel, à l'Hôpital, pourtant, c'est psychologue, qu'il aurait dû faire. Il avait su mettre le doigt sur ce qui m'empêchait de vouloir accomplir mes rêves. Je n'avais jamais parlé à personne de mon homosexualité et lui, il l'avait deviné. Parce que nous sommes jumeaux et que nous pouvons lire dans l'autre comme dans un livre ouvert? Allez savoir...! Il n'empêche qu'il savait et qu'il ne semblait pas juger.

"Ne t'en fais pas, je ne dirais rien: je suis comme toi." Avait-il ajouté, avec un sourire entendu. C'est là que j'ai réalisé que, même si je ne voulais pas me l'admettre, lui aussi, était homo. Lui, le frère si parfait aux yeux de notre père avait quand même une tare. Notre père ne s'en remettrait jamais, s'il l'apprenait, nous le savions tous les deux. "Si Matheus est vraiment ton ami, il comprendra que tu veuilles tenter d'autres expériences, si tu prends le temps de lui expliquer. On ne remplace pas si facilement un véritable ami, donc tente à chance à Castelobruxo, Loïs!" Je lui avais lâché un franc sourire, il m'avait embrassé sur le crâne et, dès le lendemain, j'avais écrit à l'école de sorcellerie.

Mai 2022, Palo Negro, Venezuela, Amérique du Sud

"Des nouvelles, suite à ton entretien à Castelobruxo, Loïse?" M'avait demandé Beatriz, un de ces soirs de mai où, avec son mari et son fils, elle était venue à manger à la maison. "Oui, j'ai reçu un hibou, hier. Ils acceptent de me prendre. D'abord à l'essai, entre la rentrée de septembre et décembre et, si tout se passe bien, ils m'engagent définitivement." "C'est une chance en or qui s'offre à toi, Aloïs, ne la gâche pas, veux-tu?" M'avait demandé mon père, du tac au tac. N'aurait-il pas pu me féliciter, pour une fois? "Boniface, allons! Je suis sûr qu'il le sait, que c'est une chance en or et il fera évidemment tout pour la garder! M'avait alors, à la surprise générale, défendu mon grand-père. N'est-ce pas, Loïs!?" "Si, abuelo. Oui, grand-père." Avais-je bégayé, sous le choc. Je n'aurais jamais imaginé mon père prendre ma défense, mon grand-père, encore moins. "A Aloïs, assistant du professeur de magizoologie de Castelobruxo et futur professeur - dans cette matière - de notre si magnifique école!" Avait alors déclaré Juliana en levant son verre. "A Aloïse!"

Pour la première fois de m'a vie, j'ai eu l'impression de faire quelque chose de bien...

Septembre 2022, sur la route de Castelobruxo, entre le Venezuela et le Brésil, Amérique du Sud

C'était le grand jour! Pour me rendre à Castelobruxo, j'avais décidé de suivre le même parcours que les élèves, pour voir le trajet autrement. Je me suis senti plus excité à l'idée d'aller à l'école pour assister l'un des professeurs que lors de ma première rentrée en tant qu'élève. Qu'est-ce qui avait changé? Le fait que je connaissais déjà les lieux? Ou le fait que j'avais des amis, dehors, comme Matheus, à qui je pourrais me confier, en cas de pépin? Dans tous les cas, j'étais heureux de retourner à l'école.

Avant que je ne parte, Giovannia m'avait maintes fois recommandé d'être prudent. Le Tournois des Trois Sorciers auraient lieu à Poudlard, cette année. Même si Castelobruxo ni participait pas, elle me disait d'être prudente, car la dernière fois que le Tournois avait eu lieu à Poudlard, il y avait eu un mort et pour ma belle-sœur, un malheur n'arrivait jamais. S'il arrivait un malheur en Grande-Bretagne, il pouvait avoir des répercutions jusqu'au Brésil. Elle avait également eu vent d'une bien sombre prophétie. "Mais qu'est-ce que j'ai fait pour avoir une épouse et un petit frère aussi négatifs l'un que l'autre? Avait soupiré Amour. Loïs, kleiner Bruder, petit frère, ne te préoccupe pas de l'Angleterre, de son Tournois des Trois Sorciers et de ses prophéties, d'accord? Occupe-toi plutôt de toutes les misères que vont te faire subir tes élèves, d'accord?" Dur, dur, pour un pessimiste dans mon genre de ne pas voir le mauvais côté des choses, lorsque l'une de ses belles-sœurs lui tien des propos pareils. J'avais pourtant essayé de garder mon euphorie du matin, pour bien commencer ma rentrée, tout en me disant que les mois à venir ne pourraient pas être pires que mes années en tant qu'élève...


100x100

Un pseudo?

Inti/Faramir/Ulquiorra

Un âge?

21 ans

La célébrité de votre avatar?

Ezra Miller
100x100

Un mot à propos de vous?

bbb
100x100

Comment avez-vous trouvé le forum?

J'y étais déjà avec Emmy et, si ma mémoire est bonne, je suis arrivée avec elle via h0me.

Quelque chose à dire à propos du forum?  

Ravie d'être de retour baln !

Code du règlement ?

Code ok par Oriana ☼
Caractère
Mon caractère... Comment vous dire qu'il n'a d'égal que ma reluisante laideur? D'ici, j'entends les philosophes dans l'âme ou les fleurs bleues dirent que la beauté est subjective, mais soyons réaliste un instant, voulez-vous? J'ai l'impression de m'être physiquement bouffé un mur! Bon, pour le coup, ça pourrait ne pas être totalement faux, lorsque l'on sait qu'en Angleterre, les sorciers se rendent à Poudlard en commençant par traverser un mur de la gare. Quant à mon caractère, mes concepteurs ont dû l'oublier au pied du dit mur...

Comment, dites-vous? Si je plaisante? Non, je ne crois pas. Je ne dirais pas que je suis du genre plaisantin. Je fais parti de cette autre catégorie de gens: je fais parti des cyniques. Un cynique négatif ayant des tendances à voir le verre à moitié vide, même - surtout - lorsqu'on essaye de me le présenter à moitié plein.
Je peux paraître irrespectueux, provocateur et insolent - surtout envers mes aînés ou envers une quelconque autorité paternelle -, si ce n'est pas froid, distant et n'éprouvant pas la moindre compassion, ni le moindre sentiment, mais c'est pour cacher un certain mal être et un manque de confiance flagrant en moi et en mes compétences.
J'accorde difficilement ma confiance. C'est surtout que j'ai dû mal avec les humains, si on peut considérer les sorciers du milieu dans lequel j'ai grandi comme tel. Pourtant, lorsqu'on la, je suis quelqu'un de très fidèle qui ne trahirait pour le plaisir de trahir. Lorsqu'on trahi la confiance que j'ai donnée, j'ai dû mal à pardonner.

Malgré tout, que je vous aime ou pas, malgré mon cynisme, je peux me montrer poli, lorsque j'ai décidé de l'être. Du temps où je travaillais à l'animalerie, j'arrivais à avoir un sourire qui semblait crédible et je me vois assez mal manquer de respect à un élève. Je tiens beaucoup trop à ma place d'assistant pour ça.
Peu bavard, lorsqu'on me lance sur un sujet qui me passionne, je peux en parler pendant des heures. Adorant animaux et créatures, je ne suis jamais autant heureux que lorsque je suis avec eux. A Castelobruxo, malgré le fait que j'essaye de fuir un maximum les relations humaines, j'essaye de compenser avec le fait que je puisse transmettre - pour peu que j'y arrive - ma passion de la magizoologie à la prochaine génération de sorciers d'Amérique du Sud.
Ayant du mal à montrer mes sentiments, j'ai dû mal à faire savoir à quelqu'un que je tiens à lui. Mais quand j'arrive à le faire savoir, c'est que je pense vraiment. Je suis également peu avare en compliments - sans doute parce qu'on ne m'en a pas beaucoup dit, jusqu'à aujourd'hui? -, j'en dis donc quand je pense que c'est important ou que c'est le moment d'en dire.

Curieux de nature, quand un sujet m'intéresse, je peux passer des heures à me renseigner là-dessus.
Formation
Notes aux B.U.S.E.S. et A.S.P.I.C.S.


  • Défense contre les forces du mal: P/T



  • Potions: A/E



  • Sortilèges: A/P



  • Métamorphose: P/D



  • Astronomie: E/A



  • Histoire de la Magie: E/E



  • Botanique: A/A



  • Magizoologie: E/O



  • Magie de la Terre: E/0


Les cinq premiers sortilèges


  • Herbivius: soumis à ce sortilège, la plante (fleur...) se développe et grandit de façon importante (= connu sous le nom de sortilège de développement).



  • Tergeo: Nettoie en faisant disparaître des tâches (sang, poussière, graisse,…).



  • Mobili (+nom latin): Permet de déplacer ou de faire léviter le dit objet.



  • Oppugno: Ordonne à des animaux créés magiquement (avis) d'attaquer la cible.



  • Avis: Permet de créer un petit oiseau.



Choix de formation

Tout comme mes trois frères et ma sœur, j'ai étudié à l'école de Castelobruxo pendant sept ans. J'y suis entré en septembre 2009, deux mois avant mon douzième anniversaire, et j'en suis sorti en juin 2016.

Je n'étais pas le premier de la classe, mais, durant ma scolarité, j'ai tout fait pour avoir les meilleures notes possibles. Je voulais que mon père soit, au moins l'espace d'un instant, fier de moi comme il pouvait l'être Javier. Pourtant, malgré tout le mal que je me donnais, je n'arrivais jamais à obtenir les résultats escomptés et j'ai lamentablement foiré une partie de mes B.U.S.E.S et de mes A.S.P.IC.S.
Je n'étais vraiment bon quand botanique, magizoologie ou Magie de la Terre, mais comment pourrais-je bien réussir dans ma vie, si je n'avais pas de bonnes bases ne serait-ce quand défense contre les forces du mal, sortilèges ou potions? Savoir l'Histoire du monde magique ou différencier les étoiles, ça n'allait pas m'aider, plus tard, dans mes études pour devenir médicomage, voyons! Car oui, mon père avait pour ambition de voir ses enfants embrasser de grandes carrières. Médicomage ou Auror, secrétaire au Ministère de la Magie vénézuélien ou un autre poste au Ministère.
J'ai bien essayé de faire des études d'infirmier. On m'a tout de suite bien fait comprendre que j'avais peu de chances d'y arriver. Je m'y suis tout de même accroché. Par fierté? Pour prouver à mon père que je pouvais faire quelque chose de ma vie? Ou me le prouver à moi-même? Dans un cas comme dans l'autre, après presque deux ans, j'ai fini par laisser tomber. Pas parce que je n'avais pas envie d'y arriver, mais parce que les relations humaines, ce n'est pas vraiment mon fort. "Tu vois, je t'avais bien dit que tu n'arriverais à rien! Tu n'arrivais déjà à rien à l'école, comment voudrais-tu arriver à quelque chose dans la vie active!?" M'avait fait savoir ma belle-mère, qui ne m'aimait pas plus que mon père, lorsqu'elle avait appris mon échec dans mes études d'infirmier.

On était à la fin de l'été 2018. Que faire maintenant? Je ne pouvais pas me représenter à l'Hôpital et je n'avais aucune envie de vivre aux crochets de mon géniteur et de ma marâtre ou de mes frères et sœur. Après plusieurs postulations et avoir fait des pieds et des mains pour l'avoir, j'ai fini par décrocher un poste de vendeur dans une animalerie magique brésilienne.
Les relations humaines, ce n'était pas mon fort, mais avec les animaux, ça allait nettement mieux. De plus, j'avais toujours adoré les cours de magizoologie, à l'école. C'était début 2019.

J'ai travaillé à l'animalerie pendant un peu plus de trois ans et demi. Trois ans et demi durant lesquels j'ai pu perfectionner mes connaissances sur les animaux magiques. Et pas seulement sur ceux que nous avions à l'animalerie. Le patron voulait que ses employés aient des connaissances sur le plus d'animaux et créatures magiques, au cas où les clients, pour des raisons qui leur étaient propres, auraient d'éventuelles questions à ce sujet.
C'est grâce à ma sœur que j'ai entendu parler du poste d'assistant du professeur de magizoologie.

"Tu n'as jamais pensé à faire autre chose que vendeur dans une animalerie, Loïse?" C'était l'un de ces repas du soir s'éternisant, comme on en connaissait, lorsque notre marâtre et notre père s'étaient encore disputés. "A-t-il seulement les capacités d'envisager de faire autre chose?" "Et vous, Albanie? Savez-vous faire autre chose que dénigrer autrui?" Sans se soucier des piques qu'allaient commencer à se lancer notre belle-mère et mon jumeau, Beatriz avait continué: "J'ai vu passer une note, au Ministère, ce matin. Castelobruxo recherche un assistant pour son professeur de magizoologie pour la rentrée prochaine. Tu devrais essayer de postuler: ça te permettrait d'avoir des bases dans l'enseignement et de faire autre chose que de vendre des chouettes et des chats..." La discussion s'était arrêtée là et le repas avait repris son cours morose. Pourtant, la proposition de ma sœur faisait déjà son chemin dans ma tête. Après quelques hésitations, j'avais envoyé ma candidature pour le dit poste d'assistant. Je croyais assez peu que j'allais être pris, j'ai donc été surpris de recevoir un hibou de l'école me conviant à un entretien qui allait aboutir à ma nomination au poste. C'est donc assez fier de moi que, en septembre, j'ai repris le chemin de Castelobruxo pour assister le professeur de magizoologie durant ses cours.

©️️ Narja - Never-Utopia


Dernière édition par Aloïs Neuenberg le Mar 23 Jan - 22:46, édité 19 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
http://historia-pactum.forumactif.com/t1331-julia-bathory http://historia-pactum.forumactif.com/t1349-journal-de-l-heritiere-bathory http://historia-pactum.forumactif.com/t1348-cinquante-nuances-de-rouges-julia-bathory
Julia Bàthory
Parchemins : 440
Date d'inscription : 06/05/2017
Célébrité : Bridget Satterlee
Exp : 592
Baguette : Bois de châtaignier, mesurant vingt-sept centimètres trente-cinq et contenant un nerf de cœur de dragon.
Maison à Poudlard : Serpentard
L'école où tu as étudier : Durmstrang (6 ans)

Secreto Revelio
Gain par niveau:
Sortillèges appris:
Sacoche:

MessageSujet: Re: Aloïs Neunberg  Sam 13 Jan - 23:02

Re bienvenue ou bienvenue devrais-je dire ? ^^
Revenir en haut Aller en bas
http://historia-pactum.forumactif.com/t1331-julia-bathory http://historia-pactum.forumactif.com/t1349-journal-de-l-heritiere-bathory http://historia-pactum.forumactif.com/t1348-cinquante-nuances-de-rouges-julia-bathory
avatar
http://historia-pactum.forumactif.com/t1321-lily-potter-granger#15032 http://historia-pactum.forumactif.com/t1328-l-agenda-de-lily-potter-granger http://historia-pactum.forumactif.com/t1329-les-liens-de-lily-potter-granger
Oriana Slughorn
Parchemins : 1766
Date d'inscription : 15/10/2016
Âge IRL : 27
Photomaton :
Célébrité : Jennifer Lawrence
Exp : 1236
Baguette : 27,85cm, bois de chêne rouge et crin de sombral. Mi-souple, mi-rigide. Elle est idéale pour les duels.
Maison à Poudlard : Gryffondor
L'école où tu as étudier : Poudlard

Secreto Revelio
Gain par niveau:
Sortillèges appris:
Sacoche:

MessageSujet: Re: Aloïs Neunberg  Dim 14 Jan - 13:10

Re-bienvenue ! bienvenue

Tu me met l'eau à la bouche rien qu'avec les infobulles ! bizcoeur

Bon courage pour cette fiche, chear

N'hésite pas si tu as besoin ! qeopritu

À très vite ! scanda


Orgueilleuse. Courageuse. Insolente. Rusé. Chevaleresque.
Revenir en haut Aller en bas
http://historia-pactum.forumactif.com/t1321-lily-potter-granger#15032 http://historia-pactum.forumactif.com/t1328-l-agenda-de-lily-potter-granger http://historia-pactum.forumactif.com/t1329-les-liens-de-lily-potter-granger
avatar
Le choixpeau magique
Administrateur
Parchemins : 495
Date d'inscription : 14/10/2016
Photomaton :
Célébrité : Le choixpeau magique
Exp : 175
Baguette : les chapeau n'ont pas de baguette
Maison à Poudlard : neutre

Secreto Revelio
Gain par niveau:
Sortillèges appris:
Sacoche:

MessageSujet: Re: Aloïs Neunberg  Dim 14 Jan - 14:54



Bienvenue Mr Neuenberg
Merci de nous avoir rejoint ! Nous avons hâte de découvrir ton personnage, n'hésite pas à contacter le STAFF si tu as la moindre question.  Tu dispose de 10 jours à compter de ta date d'inscription (soit le 20 janvier) pour terminée ta présentation, mais pas de panique, en cas de besoin tu peut demander un délai! Afin de mieux te guider sur le forum, pense à jeter un œil à l'index des annexes / bottins. Et pour démarrer au mieux, n'oublis pas de prendre connaissance de notre règlement et bien évidement notre contexte. Comme nous dévions de l'épilogue du tome 7, n'oublis pas également de lire les différences entre les livres et le forum.

Je pense que nous avons fait le tour. Si tu as la moindre question, n'hésite pas à contacter le STAFF

©️️️ Narja - Never-Utopia


« Rien ne m'échapp' rien ne m'arrête, Le Choixpeau a toujours raison ! Mettez-moi donc sur votre tête, Pour connaitre votre maison.»
FLORISSONE
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Aloïs Neuenberg
Parchemins : 972
Date d'inscription : 13/08/2017
Âge IRL : 21
Célébrité : Ezra Miller
Exp : 1492

Secreto Revelio
Gain par niveau:
Sortillèges appris:
Sacoche:

MessageSujet: Re: Aloïs Neunberg  Lun 15 Jan - 15:26

Merci bounce
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Aloïs Neuenberg
Parchemins : 972
Date d'inscription : 13/08/2017
Âge IRL : 21
Célébrité : Ezra Miller
Exp : 1492

Secreto Revelio
Gain par niveau:
Sortillèges appris:
Sacoche:

MessageSujet: Re: Aloïs Neunberg  Jeu 18 Jan - 11:39

Yellow,

Est-ce que j'oserais vous demander un ch'tit délai supplémentaire pour finit ma fiche, si vous plaît ?

Y me reste plus que l'histoire à faire, mais je suis pas sûre d'arriver à la faire en 2 jours ecrire .
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Aaron Grindelwald
Parchemins : 58
Date d'inscription : 19/09/2017
Photomaton :
Célébrité : Richard Madden
Exp : 507
Baguette : Chêne, Bylliwigg(aile), 29cm, semi-épaisse et souple
Maison à Poudlard : /
L'école où tu as étudier : Faux diplôme

Secreto Revelio
Gain par niveau:
Sortillèges appris:
Sacoche:

MessageSujet: Re: Aloïs Neunberg  Jeu 18 Jan - 11:58

Re-bienvenue !
Bon courage pour ta fiche Smile



C'est pour « un plus grand bien ».
Revenir en haut Aller en bas
avatar
http://historia-pactum.forumactif.com/t1321-lily-potter-granger#15032 http://historia-pactum.forumactif.com/t1328-l-agenda-de-lily-potter-granger http://historia-pactum.forumactif.com/t1329-les-liens-de-lily-potter-granger
Oriana Slughorn
Parchemins : 1766
Date d'inscription : 15/10/2016
Âge IRL : 27
Photomaton :
Célébrité : Jennifer Lawrence
Exp : 1236
Baguette : 27,85cm, bois de chêne rouge et crin de sombral. Mi-souple, mi-rigide. Elle est idéale pour les duels.
Maison à Poudlard : Gryffondor
L'école où tu as étudier : Poudlard

Secreto Revelio
Gain par niveau:
Sortillèges appris:
Sacoche:

MessageSujet: Re: Aloïs Neunberg  Jeu 18 Jan - 12:22

Salut ! Pas de soucis Smile le 27 janvier ça te va ?


Orgueilleuse. Courageuse. Insolente. Rusé. Chevaleresque.
Revenir en haut Aller en bas
http://historia-pactum.forumactif.com/t1321-lily-potter-granger#15032 http://historia-pactum.forumactif.com/t1328-l-agenda-de-lily-potter-granger http://historia-pactum.forumactif.com/t1329-les-liens-de-lily-potter-granger
avatar
Aloïs Neuenberg
Parchemins : 972
Date d'inscription : 13/08/2017
Âge IRL : 21
Célébrité : Ezra Miller
Exp : 1492

Secreto Revelio
Gain par niveau:
Sortillèges appris:
Sacoche:

MessageSujet: Re: Aloïs Neunberg  Jeu 18 Jan - 14:06

Oui, nickel, merci :coeur:
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Le choixpeau magique
Administrateur
Parchemins : 495
Date d'inscription : 14/10/2016
Photomaton :
Célébrité : Le choixpeau magique
Exp : 175
Baguette : les chapeau n'ont pas de baguette
Maison à Poudlard : neutre

Secreto Revelio
Gain par niveau:
Sortillèges appris:
Sacoche:

MessageSujet: Re: Aloïs Neunberg  Aujourd'hui à 0:01



Félicitations Mr Neunberg !
Félicitations! Tu as complété ta fiche personnage avec brio! Te voici prêt/prête à aller jouer dans l'univers d'Harry Potter. Tu as été ajouté au groupe SORCIERS ADULTES, mais pour une expérience optimale, pense bien à faire un tour dans les bottins! Tu peux aussi chercher des relations en créant ta fiche de liens ici, faire l'inventaire de tes RPs dans cette section et tenir à jour l'inventaire de tes possessions en créant un sujet ici!

Mot d'Oriana : Je trouve que ta fiche est une véritable merveille ! Je me suis régaler à la lire et j'adore comment tu as bien intégré à la fois l'univers d'Harry Potter et le contexte du forum à ta fiche ! Vraiment, j'ai hâte de voir ce nouveau personnage évoluer sur le forum ! *o*

Si tu as la moindre question, n'hésite pas à contacter sont le STAFF

©️️ Narja - Never-Utopia


« Rien ne m'échapp' rien ne m'arrête, Le Choixpeau a toujours raison ! Mettez-moi donc sur votre tête, Pour connaitre votre maison.»
FLORISSONE
Revenir en haut Aller en bas
❝ Contenu sponsorisé ❞

MessageSujet: Re: Aloïs Neunberg  

Revenir en haut Aller en bas
 
Aloïs Neunberg
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Aloïsia Weker ❄ La Fille de l'Ombre
» Votre chanson de la honte du moment!
» Un combat crucial. Chisame VS Aloe !
» « Fall in the trap. how can I survive ? » ₪ Aloïse & Aphria ♥
» Aloïs Hodgkin

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Historia Pactum :: Avez-vous vu ce sorcier ? :: Cérémonie de répartition :: Répartitions reconnues-
Sauter vers: