Partagez | 
 

 Après la tempête, vient l'appel du calme ;; Ft. Astra

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Eiji N. Kurotchkine¤ historia pactum ¤avatar
Durmstrang élèves
Exp : 3326
Points de vie (HP) : 800
Photomaton :
Baguette : bois de cerisier, crin de Kelpy, 23 cm & rigide
Célébrité : Yoo Seung Ho
Parchemins : 303
Date d'inscription : 23/02/2018

Secreto Revelio
Sortillèges appris:
Sacoche:
Gain par niveau:

MessageSujet: Après la tempête, vient l'appel du calme ;; Ft. Astra   Lun 26 Fév - 2:31


Après la tempête, vient l'appel du calme

“La nature, le temps et la patience, sont les trois meilleurs médecins.”
― Proverbe Bulgare
Astra & Eiji

Bien que le banquet de début d'année eut été bel et bien terminé depuis plusieurs jours, Eiji avait toujours beaucoup de mal à s'habituer à l'effervescence de ce nouveau lieu. Il avait beau s'être préparé à tout un lot d'éventualités différentes, tout en supprimant certaines de son esprit aussi vite qu'elles étaient apparues ; il devait bien avouer avoir plus de mal à s'accoutumer à cette nouvelle situation qu'il ne l'aurait prédit. Poudlard était autrement plus différente que ne l'était Durmstrang, il régnait ici une sorte de chaos organisé qui lui était presque totalement étranger. Tout semblait être à sa place, sans vraiment y être et les couloirs, sans parler des escaliers, avaient une fâcheuse tendance à vous faire tourner en bourrique. A cela devait s'ajouter la curiosité que les nouveaux arrivants suscitaient auprès des habitants réguliers du château et ça commençait réellement à devenir embarrassant, voir pesant d'une certaine manière.
Pour le jeune homme, ce brouhaha constant, ces regards qui n'avaient de cesse de se tourner sur son passage, ces murmures et ces interjections devenaient de plus en plus difficile à ignorer. Il ne doutait cependant pas, qu'après une brève période d'adaptation, il finisse par ne plus s'en rendre compte et se fondre dans le décor. Comme ça avait été le cas à Durmstrang lors de son entrée en première année. Mais pour le moment, il avait surtout besoin d'un bon bol d'air. Loin des couloirs du château, de ses élèves et de ses camarades.

En cette fin d'après-midi, il avait donc jeté son dévolu sur le parc de l'école. Prenant soin de passer par ses quartiers pour retirer l'uniforme de Durmstrang et enfiler quelque chose de plus confortable mais qui jurait potentiellement plus dans le paysage que des vêtements de sorciers. Eiji n'en avait cure, c'était une question d'habitude et sa culture l'empêchait résolument de porter autre chose que des vêtements traditionnels nippons. Même son père, d'origine russe, n'avait jamais réussi à lui faire porter autre chose et ça n'avait pas été faute d'essayer. Quoi qu'on en dise, pour le jeune homme, c'était la meilleure tenue pour qu'il se sente détendu. Les couleurs sombres de son vêtement s'alliant bien mieux à sa personnalité que le rouge vif de son école.
Une fois ceci fait, il ne s'attarda pas bien longtemps sur les lieux où logeait sa délégation. Plus vite il se retrouverait seul dans un coin et plus vite il pourrait se sentir ressourcé.

Marchant d'un pas relativement lent, bien que déterminé, Eiji avait en tête de trouver un lieu où peu de monde pourrait se trouver à l'heure actuelle. Chose qui semblait facile quand il était dans son école puisqu'il en connaissait mieux les coins et les recoins, ou bien sur l'île perdue au beau milieu de l'océan qui l'avait vu grandir et qu'il avait arpentée un millier de fois en solitaire. Ici, en revanche, c'était un peu plus compliqué et il mit un bon moment à trouver. Ne connaissant que très peu le château, il n'avait d'autre choix que de laisser ses pas le guider vers une destination inconnue et advienne que pourra.
Ce ne fut qu'après une longue marche que son regard se posa enfin sur une enfilade de bâtiments, ressemblants fortement à des verrières. A en juger par les courbes des édifices, il s'agissait là de serres, sûrement utilisées pour les cours de botanique. L'une d'entre elle était ouverte et Eiji ne mit pas longtemps à se décider. Un étudiant, restait un étudiant et il y avait fort à parier qu'ici comme à Durmstrang, rare soient ceux qui restaient enfermés après les cours. Il pourrait ainsi trouver facilement un peu de sérénité au milieu des plantes.  

Après s'être assuré, dans l'encadrement de l'entrée, que la serre était déserte, il pénétra à l'intérieur. La grande diversité des essences de plantes, plus ou moins dangereuses de son avis, lui sauta instantanément aux yeux. De même que le silence ambiant qui ne laissait entendre que le bruit des feuilles glissant les unes contre les autres. Eiji ferma les yeux un instant pour s'imprégner de ce moment avant de choisir un point d'observation contre un mur, légèrement en retrait de l'allée centrale.
Comme si ses jambes ne pouvaient en supporter d'avantage, il se laissa aller contre le sol, repliant l'un de ses membres sous lui avant de prendre appui sur son genou avec son coude, quelques instant plus tard, le jeune homme fermait à nouveau les yeux, faisant abstraction complète des jours précédents pour se concentrer uniquement sur les bruissements que provoquaient les plantes de la serre.
Il ne sut combien de temps il était resté ainsi, quelques secondes ou quelques heures. Tout comme il ne remarqua pas la plante qui se glissait vers lui jusqu'à lui agripper le bras. Ouvrant les yeux avec rapidité, il eu un mouvement de recul le temps de se dégager de cette étreinte, rien de bien dangereux en soit mais le sursaut qui s'était emparé de lui à ce moment précis lui fit faire un malheureux geste et trois pots vides s'écrasèrent contre la terre.

Quelques rangées plus loin, un léger cri de surprise se fit entendre. Visiblement, il n'avait pas été le seul à penser le lieu vide et la jeune femme dont il croisa le regard quelques instants plus tard sembla confirmer ce fait.

« Pardon... Je ne pensais pas trouver quelqu'un ici. »

En réalité, il était clairement persuadé que personne ne se trouverait là ni maintenant, ni jamais. Mais on n'avait pas toujours ce que l'on voulait et Eiji ne se répandit pas plus en paroles et en questions. C'était inutile pour lui, voir futile. Le minimum syndical était souvent le mieux et la jeune fille souhaitait peut-être être tranquille elle-aussi.





Eiji Nikolaïovich K.
Ne couvrez pas de voiles sinistres tout ce qui brille. Scrutez le miroir pour découvrir le fantôme qui s'y cache.
Revenir en haut Aller en bas
http://historia-pactum.forumactif.com/t1514-eiji-nikolaiovich-kurotchkine#18493 http://historia-pactum.forumactif.com/t1519-eiji-kurotchkine#18609 http://historia-pactum.forumactif.com/t1521-eiji-kurotchkine-liens#18611
Astra G. Black¤ historia pactum ¤avatar
Serdaigle
Exp : 12137
Points de vie (HP) : 2450
Photomaton :
Baguette : 28 cm, bois de cerisier et composé de mèche de cheveux d’Aspara souple et d’une grande finesse
Pseudonyme : Serdaigle
Âge IRL : 21
Célébrité : Lily Collins
Parchemins : 1047
Date d'inscription : 17/02/2018

Secreto Revelio
Sortillèges appris:
Sacoche:
Gain par niveau:

MessageSujet: Re: Après la tempête, vient l'appel du calme ;; Ft. Astra   Mar 27 Fév - 17:21



Après la tempête, vient l'appel du calme x Eiji

We all have two lives, the second begins when we realize we only have one. The future belongs to those who believe in the beauty of their dreams


En cette douce fin d’après-midi, Astra venait de sortir de cours de DCFM. Scylla était partie s’allonger dans la chambre privative de sa meilleure amie, la pleine lune venant à peine de passer. Et Marcus était elle ne savait ou surement en train de peloter Morgane dans un coin. La jeune femme avait décidée de se rendre à la bibliothèque pour avancer et finir son devoir de botanique. Finalement, sans qu’elle s’en rende compte ses pas la menèrent vers l’extérieur du château. Une fois arrivée au milieu de la cours, elle s’arrêta quelques instants, profitant du soleil sur sa peau. Astra se décida enfin à se mouvoir et se dirigea tranquillement vers les serres. Sa décision s’arrêta sur la seconde serre et elle y entra tranquillement.  

La brune passa entre les plantes et se posa sur le petit banc qu’elle avait installé il y a quelques années avec le professeur. La serre numéro deux, contenait tout un tas d’espèces différentes, des plantes rampantes et souvent accrocheuses quand on ne les connait pas à l’entrée, il avait ensuite les plants de Mandragore en pot. Venait par la suite les amourettes, la bruyère et le chiendent étoilé qui cachaient habillement le petit coin ou s’installait toujours Astra. Comme cela, même si quelqu’un venait dans la serre, la brune serait tranquille. S’installant, son parchemin sur les genoux, Astra fini très rapidement son devoir pour la semaine suivante. La jeune femme avait alors entreprit d’arroser les plants de dictame et d’éllébore.

Une fois fait Astra se remit assise, croisant les jambes, elle bascula en arrière, se calant sur le dossier du banc. La tête en l’aire, Astra souffla et ferma les yeux. Se détendant petit à petit, elle savoura le silence de la serre, juste entrecoupé par les bruits des plantes que l’on ne pouvait pas entendre si on ne se concentrait pas. Ses sens était plus accrue depuis sa première transformation trois soirs avant. Astra avait remarquée le soir d’avant que sa vision de nuit s’était affinée.

Un sourire se plaça sur les lèvres de la jeune femme, un peu plus à l’entrée de la serre deux pots de lierre magique semblaient engagés dans une bataille de branchage. Astra ne sut pas combien de temps elle écouta se silence apaisant. Pourtant d’un coup ses sens se réveillèrent, plissant du nez, elle se demanda un instant si il n’y avait pas quelqu’un près d’ici. N’entend rien de plus, la brune se détendit  de nouveau et repartit dans sa phase de méditation.
Les débuts, il y a deux ans n’avait pas été simple. Astra n’était pas du genre à s’arrêter de penser, même la nuit son cerveau continuait à tourner à toute vitesse, et les insomnies était plus que présente depuis son enfance. Pourtant depuis qu’elle s’était mise à la méditation, Astra arrivait mieux à gérer.

Les insomnies était moins fréquentes, ses crises de nerfs aussi, ainsi que son stress qu’elle gérait mieux. Complètement en transe, Astra ne put que sursauter et pousser un cri en entendant des pots se briser à l’entrée de la serre. Se levant rapidement, elle se dirigea vers l’entrée. La jeune brune tomba alors nez à nez avec un élève de Durmstrang à en juger par son uniforme. Ses yeux dévièrent alors vers la gauche et elle put voir les plants de lierres qui essayaient toujours d’approcher l’étranger qui s’excusait.

« Il n’y a pas de soucis, plus de peur que de mal. » Passant à coté de lui Astra se mit face au plant de lierre le regard sévère. « Ça suffit les filles, ce n’est pas un intrus donc lassez le tranquille » Les plants de lierre se dirigèrent alors vers elle s’entourant délicatement autour de son poignet comme pour s’excuser. Souriant, Astra se tourna alors vers l’élève. « Elles ne vous embêteront plus, elles sont juste assez craintives face aux étrangers.»

Astra se dirigea alors de nouveau vers le banc, poussant ses affaires pour faire de la place, ne souhaitant pas déranger l’élève plus que ça alors que peut être il cherchait juste du calme. « Si jamais vous avez besoin de quelque chose ou de renseignement, je m’appelle Astra ». Bizarrement, elle n’avait pas forcément envie de paraître trop froide avec cet élève, le calme qu’il dégageait était agréable, pensa t’elle alors qu’elle se remettait assise.
love.disaster


The animagus
happiness can be found even in the darkest of times, when one only remembers to turn on the light ▬ Toujours pur.


Dernière édition par Astra G. Black le Ven 18 Mai - 11:01, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Eiji N. Kurotchkine¤ historia pactum ¤avatar
Durmstrang élèves
Exp : 3326
Points de vie (HP) : 800
Photomaton :
Baguette : bois de cerisier, crin de Kelpy, 23 cm & rigide
Célébrité : Yoo Seung Ho
Parchemins : 303
Date d'inscription : 23/02/2018

Secreto Revelio
Sortillèges appris:
Sacoche:
Gain par niveau:

MessageSujet: Re: Après la tempête, vient l'appel du calme ;; Ft. Astra   Jeu 1 Mar - 17:04


Après la tempête, vient l'appel du calme

“La nature, le temps et la patience, sont les trois meilleurs médecins.”
― Proverbe Bulgare
Astra & Eiji


Bien qu'il n'en dise rien, Eiji était plutôt surpris de la facilité avec laquelle la jeune femme s'était faite entendre des plantes qui lui cherchaient des noises. Sans aucun doute possible, elle devait passer pas mal de temps ici, si bien que les hôtes du lieu devaient la reconnaître sans mal. A cette pensée, un léger sourire passa sur ses lèvres. Bien que beaucoup de sorciers aient des affinités avec la botanique, en règle générale, ce n'était pas vraiment le cas des élèves qui préféraient souvent lancer des sortilèges plutôt que de s'intéresser aux propriétés offertes par la terre et les plantes et c'était plutôt rassurant pour lui de voir qu'il ne se retrouvait pas en compagnie d'une forcenée de la baguette ou pis encore, d'une pipelette curieuse dont il aurait bien du mal à se dépêtrer.
A dire vrai, la jeune femme lui donnait plutôt l'impression d'être une personne assez calme et qui ne se répandait pas en paroles inutiles. Il devait même reconnaître qu'elle semblait dotée d'une certaine forme de douceur comme en témoignait sa dextérité avec le lierre et cette façon dont il s'était entouré autour de son poignet. Peut-être était-ce pour ça qu'il ne ressentait pas le besoin impérieux de quitter ce lieu dont le décor n'avait pas été altéré par la présence de la jeune femme.

Lorsqu'elle se présenta, Eiji acquiesça tout d'abord d'un simple signe de tête. Malgré des années de pratique, il n'était définitivement pas doué avec les mots ou bien simplement trop avare en paroles. Si bien qu'il ne savait jamais trop si une phrase où une question invitait à une réponse de sa part. Auquel cas, il préférait souvent garder le silence, jugeant que si ça ne lui paraissait pas de la plus haute importance, ça devait être aussi le cas pour la ou les personnes en face de lui. Jusqu'à présent, il n'avait pas été dérouté par le fait qu'on puisse le lui reprocher.
Pourtant, alors qu'Astra -puisqu'elle s'était ainsi présentée- retournait prendre possession du banc, Eiji eu le sentiment qu'aller vers elle ne serait peut-être pas une si mauvaise idée que ça.
Tout en s'éloignant légèrement des pots, il fit quelques pas en direction de la jeune fille maintenant assise, sans pour autant entrer dans sa zone de confort. Lui-même appréciait peu qu'on s'approche trop hâtivement sans y avoir été invité. Et si elle avait laissé la porte ouverte à une forme de conversation, il n'en restait pas moins respectueux et à bonne distance.

« Eiji... » eut-il pour toute réponse à la présentation de la jeune femme. Bien que ce soit particulièrement clair et concis, ça lui semblait amplement suffisant pour un début. « Vous semblez bien connaître ces plantes, et elles semblent bien vous connaître aussi... Depuis quand la botanique vous intéresse-t-elle ? »

Un sujet banal diraient certains mais pour le jeune homme, c'était une question qui avait ici toute sa place. C'était aussi le moyen d'entamer une conversation. Mine de rien, Astra avait quelque chose d’intriguant pour lui. Le charme de l'étrangère devait bien entendu jouer en partie mais c'était avant tout ce qu'elle dégageait qui lui donnait un sentiment de calme. Lui qui avait des difficultés à s'ouvrir et à se délier la langue, plus souvent parce qu'il ne le jugeait pas utile plus que par simple incapacité totale à vouloir échanger avec le monde, il lui semblait qu'avec la jeune femme ça pourrait être assez simple au final.
Bien entendu, il ne deviendrait jamais très loquace et aurait sûrement bien du mal à se dévoiler mais une conversation autour d'un sujet qui lui plaisait, ne pouvait pas lui faire de mal, n'est-ce pas ?

Après tout, il ne demandait pas là quelque chose d'indiscret et elle avait, de toute façon, le choix de lui répondre ou non. L'un dans l'autre, il ne s'en offusquerait pas et les deux situations lui conviendraient très bien.





Eiji Nikolaïovich K.
Ne couvrez pas de voiles sinistres tout ce qui brille. Scrutez le miroir pour découvrir le fantôme qui s'y cache.
Revenir en haut Aller en bas
http://historia-pactum.forumactif.com/t1514-eiji-nikolaiovich-kurotchkine#18493 http://historia-pactum.forumactif.com/t1519-eiji-kurotchkine#18609 http://historia-pactum.forumactif.com/t1521-eiji-kurotchkine-liens#18611
Astra G. Black¤ historia pactum ¤avatar
Serdaigle
Exp : 12137
Points de vie (HP) : 2450
Photomaton :
Baguette : 28 cm, bois de cerisier et composé de mèche de cheveux d’Aspara souple et d’une grande finesse
Pseudonyme : Serdaigle
Âge IRL : 21
Célébrité : Lily Collins
Parchemins : 1047
Date d'inscription : 17/02/2018

Secreto Revelio
Sortillèges appris:
Sacoche:
Gain par niveau:

MessageSujet: Re: Après la tempête, vient l'appel du calme ;; Ft. Astra   Ven 2 Mar - 16:55



Après la tempête, vient l'appel du calme x Eiji

We all have two lives, the second begins when we realize we only have one. The future belongs to those who believe in the beauty of their dreams


Astra c’était rassise à  sa place sur le banc, son regard était resté quelques secondes sur l’étranger avant de se décider à prendre son carnet. Elle se réinstalla correctement et se décida à croquer et expliquer les nouvelles plantes qu’avait reçues le professeur la semaine avant. La ciguë aquatique était vraiment une très belle plante. La plante était en partie immergée et pourtant les branches hors de l’eau, couvertes de petit bourgeon tirant sur le blanc se mouvait lentement et gracieusement. Astra attrapa une pince et s’accrocha les cheveux en un chignon lâche des mèches tombant élégamment, autours de son visage avant de prendre son crayon de papier et de commencer à croquer la plante.

Concentrée sur son dessin, la jeune femme ne remarqua pas vraiment l’étranger qui s’approchait d’elle. Quand elle releva les yeux, le jeune homme était près d’elle, pourtant tout en restant à une distance raisonnable qu’Astra ne put qu’apprécier. L’étranger lui révéla finalement son prénom. Elle releva alors les yeux de son croquis et esquissa un léger sourire.

« Enchantée… » Astra n’en dit pas plus, elle n’en ressentait pas le besoin à cet instant. L’étranger, Eiji de son prénom dégageais une sorte de calme et de tranquillité. Et c’est ainsi naturellement que le jeune homme repris la parole. Un sourire tendre apparu alors sur le visage de la jeune femme.

« Cela fait bien longtemps que cela m’intéresse, depuis bien des années. Les plantes ont tellement d’avantage et son beaucoup trop sous-estimées par rapport aux sortilèges. C’est vraiment dommage qu’elles soient laissées pour compte. »

Un petit air triste traversa le visage de la jeune femme. Les plantes aussi ressentaient les choses et Astra savait que la période d’été était dure car elle voyait peu de monde. La jeune femme se rappela alors de la fête qu’elles lui avaient faite quand elle était revenue le second jour après la rentrée. Depuis à part lors des cours et encore, elles sen montraient souvent peu coopératives avec les élèves, la seule compagnie qu’elles avaient était Astra et le professeur.

« Et vous ? Cela vous plait-il ? »

Astra se doutait un peu de la réponse de l’étranger. S’il n’aimait pas les plantes, les pas du jeune homme ne l’auraient surement pas mené par ici. Poudlard était très grand après tout et il y en avait pour tous les goûts. C’est peut-être pour cela que la jeune femme était souvent la seule ici et forcée de dire que cela lui allait plutôt bien. Elle ne supporterait surement pas que quelqu’un ose venir souiller son petit sanctuaire. Elle était d’une nature calme, mais elle n’hésiterait pas à s’énerver si ça devait arriver.

Pourtant, Astra n’était pas dans cette position avec le jeune Eiji. Elle sentait que le jeune homme était des plus respectueux et elle sentait que le courant pouvait bien passer et c’était plutôt rare concernant la jeune femme. Mais qui sait peut-être que cela pouvait changer. Astra quitta alors son croquis du regard pour plonger ses yeux bleus clair dans ceux noir de l’étranger. La journée allait peut-être plus intéressante que prévue au final.
love.disaster


The animagus
happiness can be found even in the darkest of times, when one only remembers to turn on the light ▬ Toujours pur.


Dernière édition par Astra G. Black le Ven 18 Mai - 11:02, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Eiji N. Kurotchkine¤ historia pactum ¤avatar
Durmstrang élèves
Exp : 3326
Points de vie (HP) : 800
Photomaton :
Baguette : bois de cerisier, crin de Kelpy, 23 cm & rigide
Célébrité : Yoo Seung Ho
Parchemins : 303
Date d'inscription : 23/02/2018

Secreto Revelio
Sortillèges appris:
Sacoche:
Gain par niveau:

MessageSujet: Re: Après la tempête, vient l'appel du calme ;; Ft. Astra   Mar 15 Mai - 21:48


Après la tempête, vient l'appel du calme

“La nature, le temps et la patience, sont les trois meilleurs médecins.”
― Proverbe Bulgare
Astra & Eiji


Eiji ne sut trop pourquoi mais il fut heureux d'obtenir une réponse de la part de la jeune femme. Sa voix tout comme ce que ses mouvements dégageaient lui donnait l'impression qu'elle était enveloppée d'une aura de calme et de sagesse. A bien des égards, assise ainsi a croquer les plantes, elle ressemblait à sa défunte mère. Pas physiquement certes, mais sa façon d'être, de se tenir et cette forme de retenue lui rappelait fortement la femme qui l'avait mis au monde. Sans aucun doute, cette comparaison était un réel compliment venant de lui, bien qu'il se refuse à le dire a haute voix. L'amour et le respect qu'il avait éprouvé pour sa mère de son vivant -et qu'il éprouvait toujours à l'heure actuelle- ne regardait que lui. Et bien qu'il ait le sentiment de pouvoir apprécier la jeune femme jusqu'à un certain point, il restait tout de même certaine choses qu'il se refusait à dévoiler.
Peut-être est-ce pour cela qu'il ne répondit pas tout de suite. Afin de laisser un temps à son cœur et son esprit de s'éloigner du passé pour revenir au présent. Et comme pour se laisser à nouveau glisser dans l 'instant, Eiji laissa ses yeux sombres se poser sur le carnet de la jeune femme, analysant les traits qu'elle venait d'y tracer sans pour autant faire mine de se rapprocher. Il ne savait trop pourquoi mais il avait la sensation qu'elle fonctionnait aussi un peu comme lui et qu'elle n'apprécierait peut-être pas qu'il réduise la distance pour le moment. De plus, il n'en éprouvait pas le besoin, ni l'envie.

« Effectivement, je trouve les plantes intéressantes et peut-être même plus que ça » Pour d'autres interlocuteurs, il se serait sans doute arrêté là et aurait ainsi refusé d'en dire plus. Mais dans cette bulle qu'était la serre de botanique, il avait l'impression qu'il pouvait se dévoiler un peu plus bien que ce soit toujours assez difficile pour lui.
Sans vraiment savoir pourquoi, il sentait qu'Astra pourrait être réceptive à ce genre de conversation et si, tel n'était pas le cas, il n'y aurait personne d'autre pour l'entendre. Eiji fonctionnait rarement ainsi, le feeling lui était totalement inconnu et il préférait rester de marbre sans dire mots la plupart du temps. Chacun en était venu à s'en accommoder et il ne regrettait pas cette manière d'être.
Mais que ce soit par politesse, par envie ou par simple plaisir, il se surpris lui-même à en dire d'avantage, les mots semblants vouloir s'échapper sans qu'il ne puisse les retenir.

« Que ce soit en extérieurs ou dans des lieux comme celui-ci, qu'elles soient magiques ou non, elles me rappellent des souvenirs et me ramènent souvent sur l'île où je suis né... Les plantes ont toujours eu une grande importance dans ma famille et chacune à toujours trouvé sa place et son utilité. »

Il n'y avait eu qu'une fois où elles avaient été totalement inutiles et Eiji réprima un frisson avant de se tourner vers le pot pès de lui. Maintenant que les plantes s'étaient acclimatées à sa présence et sentant sûrement qu'Astra veillerait quoi qu'il arrive, elles semblaient moins enclines à venir l'enquiquiner et plus à se laisser approcher.

« Pourtant, je dois avouer que je suis loin de toutes les connaître, je suis même persuadé que certaines plantes visibles en Angleterre me sont totalement inconnue ou presque. » Autant il avait une variété assez importante de plantes chez lui et autant il n'était pas le dernier des abrutis quand il s'agissait de botanique, il savait aussi que d'un pays à l'autre, suivant le climat, les plantes n'étaient pas les-mêmes.
Piqué par un élan de curiosité, il reposa son regard sur Astra et un sourire discret glissa sur son visage. Mouvement de bouche éphémère qui disparu presque aussi vite qu'il était apparu.

« Peut-être qu'un jour vous me ferez visiter les différentes serres de cette école. Quand vous ne serez plus occupée à décrire les plantes situées dans celle-ci. »

C'était une proposition comme une autre et il ne fallait pas y voir une obligation. Eiji était simplement curieux de certaines choses et il avait l'impression qu'avec Astra, il n'aurait pas à en dire plus que ce qu'il souhaitait dire. Peut-être viendrait le temps des questions et qu'à ce moment-là, il préférerait retourner dans sa bulle hermétique. Ou bien, dans un autre cas, peut-être accepterait-il de s'ouvrir et de laisser quelqu'un le comprendre enfin. Mais pour le moment, pour lui, il ne s'agissait que de partager un intérêt commun sans s'embarrasser du reste.





Eiji Nikolaïovich K.
Ne couvrez pas de voiles sinistres tout ce qui brille. Scrutez le miroir pour découvrir le fantôme qui s'y cache.
Revenir en haut Aller en bas
http://historia-pactum.forumactif.com/t1514-eiji-nikolaiovich-kurotchkine#18493 http://historia-pactum.forumactif.com/t1519-eiji-kurotchkine#18609 http://historia-pactum.forumactif.com/t1521-eiji-kurotchkine-liens#18611
Astra G. Black¤ historia pactum ¤avatar
Serdaigle
Exp : 12137
Points de vie (HP) : 2450
Photomaton :
Baguette : 28 cm, bois de cerisier et composé de mèche de cheveux d’Aspara souple et d’une grande finesse
Pseudonyme : Serdaigle
Âge IRL : 21
Célébrité : Lily Collins
Parchemins : 1047
Date d'inscription : 17/02/2018

Secreto Revelio
Sortillèges appris:
Sacoche:
Gain par niveau:

MessageSujet: Re: Après la tempête, vient l'appel du calme ;; Ft. Astra   Ven 18 Mai - 11:05



Après la tempête, vient l'appel du calme x Eiji

We all have two lives, the second begins when we realize we only have one. The future belongs to those who believe in the beauty of their dreams


Le bruit du crayon passant sur une feuille, voila la seule chose qui semblait anormale dans cette serre. Le reste, que ce soit elle ou lui, tout semblait à leur place. Sans même le regarder, bien trop concentrée sur les croquis qu’elle avait à faire pour son livre la jeune femme savait qu’il l’observait. Normalement cela aurait du la mettre mal à l’aise, elle n’aimait pas tellement ça et préférais souvent se fondre dans la masse histoire de passer inaperçu. Mais la le regard du Russe était différent, il ne cherchait pas à essayer de briser ses barrières pour en savoir plus, non.

La distance qu’il conservait était synonyme de respect et ça Astra ne pouvait que l’apprécier, c’était tellement rare de nos jours. La question de la jeune femme semblait loin désormais mais qu’importe, ce silence n’était pas l’un de ses silences gênant qu’elle avait souvent avec les autres. Au contraire, il était ce pourquoi elle avait l’habitude de venir se détendre ici.

Tout d’abord, elle avait percuté Skeeter ce matin et ensuite Azur la Poufsouffle l’avait plus qu’énervée en ne laissant personne répondre à part elle aux questions du professeur de sortilèges. Et après c’était les Serdaigles qui passait pour des chieurs, mais là franchement elle avait énervé toute la classe et Nina c’était retenue de faire une remarque dès plus cinglante, Astra l’avait bien vue. Nina et elle se connaissait, sans vraiment se connaitre, elles étaient plus ou moins de la même famille, mais contrairement à l’habituée, la jeune femme était bien plus calme en sa présence et au final les deux n’avait jamais vraiment parlé réellement. Alors oui, comme souvent Astra savait qu’elle mettait une trop grande barrière entre elle est les autres, mais elle n’arrivait pas à faire changer cela, quoiqu’elle fasse.

Son croquis de la cigüe terminé, la brune releva la tête pour observer son compagnon de silence qui prenait la parole. Fermant son cahier, la jeune femme tourna légèrement son buste pour être en face d’Eiji et ainsi l’écouter plus correctement.
Il n’y avait pas forcément besoin de dire beaucoup, pour transmettre les sentiments que l’on voulait faire passer et en ça le Russe semblait être d’accord avec elle. Elle fonctionnait plutôt comme ça à part avec sa mère et sa meilleure amie. La jeune femme n’était pas du genre à s’embarrasser de mots en trop, préférant comme toujours la qualité à la quantité. Pas qu’elle n’avait pas le vocabulaire, loin de là. Mais les phrases longues et vides de sens l’horripilaient clairement.

« Nous sommes donc sensiblement dans le même cas, d’aussi loin que je m’en souvienne il y a toujours eu des serres chez moi et j’ai toujours été dedans. Quand à leur place et utilité, effectivement, en cherchant bien et en voulant chercher on découvre des choses incroyables à leur sujet »


La jeune femme en était sur désormais, si les médicomages qui traitaient son père avait fait un peu plus de recherche sur les plantes ou les potions aux lieux de se concentrer uniquement sur les sortilèges qu’ils connaissaient alors que cela aurait put peut-être sauver son père. C’était pour cela que la jeune femme voulait faire médicomage. Essayer d’avancer, de progresser, de faire mieux en fait.

« Je connais bien les plantes anglaises, mais du reste du monde et de votre île je ne dois rien connaitre du tout. C’est ce qui est passionnant au final, toujours découvrir plus »

Les yeux sur son cahier, la jeune femme loupa le discret sourire du jeune homme non loin d’elle. Posant son cahier sur le banc, la jeune femme se leva gracieusement ou plutôt animalement, depuis qu’elle avait commencé sa transformation toute sa gestuelle semblait avoir changée. Attrapant délicatement le pot de cigüe elle le remit délicatement en place sur l’une des étagère prévus à cet effet avant de se retourner entendant le jeune russe parler. Penchant légèrement la tête de coté, un petit sourire lui échappa.

« Et bien vous voila chanceux, j’ai d’autre plantes à m’occuper dans la serre suivante, vous pouvez venir si vous le souhaitez. Et ce serait avec plaisir qu’un jour je vous ferais visiter le reste »


Joignant le geste à la parole, la jeune femme avait déjà attrapée son carnet  et contournait le banc pour se rendre vers une porte que peux de monde savait voir. L’ouvrant sentant, Eiji non loin d’elle, la jeune femme s’effaça pour le laisser rentrer dans la serre spécialement ouverte pour les cours de botanique. Mandragore, Ellébore, Dictame, toutes les plantes au programme se trouvaient ici. Une petite note du professeur de botanique retient son attention en lui disant quoi faire, il savait évidement qu’elle allait passer par ici.
Astra releva les yeux de la note pour regarder l’élève de Durmstrang en pleine observation, avant d’attraper un arrosoir….

love.disaster


The animagus
happiness can be found even in the darkest of times, when one only remembers to turn on the light ▬ Toujours pur.
Revenir en haut Aller en bas
 

Après la tempête, vient l'appel du calme ;; Ft. Astra

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Après la tempête | Kassandra
» Le calme après la tempête. || Eric Dearbrone
» Le soleil après la tempête [Harnyll]
» Le calme après la tempête. [Scott] [RP ABANDON.]
» Le calme après la tempête ou pas... [ Roméo

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Historia Pactum :: Poudlard & Alentours :: Les extérieurs :: Les serres-