Partagez | 
 

 Un coup de sang # Devon

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Katherine Posy Lewis¤ historia pactum ¤avatar
Poudlard professeurs
Exp : 15618
Points de vie (HP) : 2800
Photomaton :
Baguette : 28 cm, noyer noir, plume d'hyppogriffe
Pseudonyme : Directrice de maison de Serdaigle
Âge IRL : 30
Célébrité : Charlize Theron
Parchemins : 786
Date d'inscription : 17/02/2018

Secreto Revelio
Sortillèges appris:
Sacoche:
Gain par niveau:

MessageSujet: Un coup de sang # Devon   Mar 31 Juil - 16:16



Un coup de sang
5 décembre  2022 - 7h30

Cette matinée avait commencé comme toutes les autres matinées … Depuis le 1er décembre, je revivais inlassablement la même scène. Je me levais, je trouvais le lit de ma fille vide. Alors je descendais dans la grande salle, je la cherchais du regard, ne la trouvant pas. Parfois, Azur esquissait un léger sourire en ma direction, et je voyais dans son regard qu’elle était désolée de la façon dont avait tourné les choses. Pouvais-je réellement en vouloir à Leigh-Ann ? Pas vraiment … Il faut dire qu’il n’y avait pas vraiment de façon parfaite pour lui avouer la vérité. J’avais fait comme je l’avais senti.

FLASH-BACK

”Joyeux anniversaire, Joyeux anniversaire Leigh-Ann, Joyeux anniversaire !”

Nous n’étions que trois, mais nous chantions à plein poumons. Bon deux puisque Leigh-Ann n’allait pas s’autosouhaiter son anniversaire, mais avec Azur, nous étions motivées. La soirée se passait merveilleusement bien, et, à chaque fois, Azur me lançait un regard, comme si elle me poussait à raconter la vérité, comme je l’avais promis. Je n’avais pas envie de briser ce moment. Une fois les cadeaux offerts, et voyant ma fille commencer à bailler, je me dis que je n’allais pas faire cela maintenant, mais Azur, une nouvelle fois, insista dans son regard, regard que ma fille capta.

”Vous pouvez me dire pourquoi, depuis tout à l’heure, vous vous lancez de tels regards ?”

Aucun doute, c’était le moment.

”Chérie … Je dois t’avouer quelque chose …”

La porte avait claqué, et, affolée, Azur avait suivi, me disant qu’elle s’occupait de Leigh-Ann. L’information n’avait pas été digérée … Il faut dire que ce n’était pas rien, d’apprendre que sa mère lui avait menti durant toute sa vie.

FIN DU FLASH-BACK
Je m’attendais donc, ce matin, à trouver une grande salle sans ma fille. Je savais qu’elle allait bien puisqu’Azur m’avait garanti qu’elle préviendrait le cas échéant. Installée à la table des professeurs, Minerva se tourna vers moi.

”Katherine, j’ai reçu le Professeur Millefeuille ce matin, qui est très inquiet pour Leigh-Ann … Il semblerait qu’elle lui ait vraiment parlé de façon très insolente, et lorsqu’il lui a dit qu’il t’en parlerait, elle a été … comment dire … presqu’insultante à votre égard.”

Mon regard s’assombrit, je déglutis difficilement le jus de citrouille que je buvais.

”Je … Je vais m’occuper de ça Minerva. Leigh-Ann est quelque peu … perturbée depuis quelques jours. Elle sait ….”

Le regard que Minerva posa sur moi fut d’un grand réconfort car je saisis toute la bienveillance dont elle faisait preuve, mais aussi toute sa tendresse. C’est à ce moment que ma fille fit son apparition dans la salle, s’installant aux côtés d’Azur. J’attendis quelques minutes, finissant nerveusement les quelques viennoiseries que je m’étais servies, puis, je me levais, m’avançant vers cette dernière. Je ne pouvais pas la laisser gâcher sa dernière année, et je ne l’avais pas éduquée comme cela.

”Leigh-Ann, il faut qu’on parle. Tu veux bien me ….”

Je n’eus pas le temps de finir ma phrase, que la demoiselle s’était déjà levée, me toisant.

”Te suivre ? Pour que tu me dises encore des mensonges ? Tu as perdu tout droit de me dire quoi que ce soit ! Tu n’es pas ma mère !”

Le bruit qui retentit dans la salle glaça certainement le sang de pas mal de monde, et les yeux se tournèrent vers nous. Je venais de giffler Leigh-Ann. Elle en resta elle-même totalement stoïque, tandis que j’essayais de garder la face, m’en voulant énormément. Je tournais alors les talons, montant des étages au hasard et finissant par me retrouver dans une salle de classe vide. Là, je laissais exploser ma tristesse et ma colère, en sanglots, renversant quelques chaises.

©BESIDETHECROCODILE


Sévérité, exigence et bienveillance

Il faut exiger de chacun ce que chacun peut donner. Donner le meilleur de soi-même permet de vivre en adéquation avec ce que nous sommes réellement. Se sentir fier de soi-même.
Revenir en haut Aller en bas
http://historia-pactum.forumactif.com/t1465-katherine-posy-lewis http://historia-pactum.forumactif.com/t1468-katherine-posy-lewis-1-5-libres http://historia-pactum.forumactif.com/t1467-katherine-posy-lewis
Devon H. Sayre¤ historia pactum ¤avatar
Serpentard
Exp : 6404
Points de vie (HP) : 1400
Baguette : Bois d'if, plume d'oiseau tonnerre, 27 cm, souple
Pseudonyme : Serpentard
Âge IRL : 26
Célébrité : David Mazouz
Parchemins : 421
Date d'inscription : 26/01/2018

Secreto Revelio
Sortillèges appris:
Sacoche:
Gain par niveau:

MessageSujet: Re: Un coup de sang # Devon   Jeu 2 Aoû - 2:21



Un coup de sang
5 décembre  2022 - 7h30
Déjà décembre. Pour la première fois depuis que j'avais commencé à étudier à Poudlard, je n'éprouvais pas le désir de retourner chez mes parents, pour les vacances de Noël. Je n'en avais pas fait part à mes parents, encore, et je savais déjà que ma mère ne serait pas d'accord avec moi. Je voulais simplement rester à l'école, cette année, resté avec des amis. Avec le Tournoi que l'école accueillait, j'espérais que la tradition du Bal de Noël serait respecter, et peut-être demander à quelqu'un de m'y accompagner.

Premier lundi du mois, je me rendais à la Grande Salle, prendre le petit déjeuner. Honnêtement, je ne me serait jamais attendu à voir ce que j'avais vu en arrivant : le professeur Posy Lewis, entre les tables de Poufsouffle et de Serdaigle parler avec une élève. Avec ce que j'avais entendu, je déduisis que cette élève était Leigh-Ann, sa fille. Et elle semblait, maintenant, savoir pour son adoption.

Je pouvais comprendre le sentiment de trahison qu'elle ressentait. Ce n'était pas facile d'apprendre qu'on était adopté, même si je l'avais vécu excessivement tôt, ça n'avait jamais vraiment été caché, chez moi. La belle coïncidence étant que ma mère biologique et mon père portaient le même nom de famille.

Je n'arrivais cependant pas à accepter les derniers mots prononcés par l'élève de septième année. « Tu n'es pas ma mère ! » Et je vis le professeur de sortilèges la gifler et passer à côté de moi, avant même que je ne puisse réaliser complètement ce qui venait de se passer.

J'avais mon sac à l'épaule, prêt pour mon premier cours de la semaine et, plutôt que d'aller manger, comme je l'aurais normalement fait, je suivis mon enseignante, sans trop savoir pourquoi. Tout ce que je savais, c'était que peu importe la douleur que Leigh-Ann avait ressentie quand sa mère lui avait avoué la vérité, ce n'était rien face à celle qu'elle avait infligée à sa mère. Et j'avais une dette envers le Professeur Posy Lewis.

Je courrais pour la rattraper et je finis par la rejoindre dans une salle de classe du quatrième étage. Des chaises n'étaient même plus derrière le pupitre qui leur était destiné et cette femme que je n'appréciais pas particulièrement était en sanglots. Devant cette scène, je n'osais même pas m'imaginer ce qu'elle pouvait ressentir. Elle qui semblait souvent si froide avec moi, je voyais à présent une nouvelle facette d'elle et la voir ainsi me laissait croire que Leigh-Ann avait de la chance d'avoir une mère comme elle.

Je ne comprenais pas pourquoi, j'avais cette espèce de boule dans l'estomac qui m'empêchait de parler, pour le moment. Je sortis de la paralysie que j'avais eu en entrant dans la pièce et je m'approchai, en laissant glisser mon sac au sol. Tout ce que j'arrivais à me dire, pendant que la distance entre elle et moi diminuait, c'était qu'elle ne méritait pas ce qui venait de se passer. J'étais derrière elle, je ne savais pas ce que je pouvais dire ou faire pour l'aider ou apaiser un peu son chagrin, mais je posai un main sur son épaule.

« P... Professeur... Ç... Ça va aller ? »

Peu importe ce qui allait se passer, je savais que je n'étais pas prêt, je n'avais jamais vécu un situation similaire...

©BESIDETHECROCODILE
Revenir en haut Aller en bas
http://historia-pactum.forumactif.com/t1389-devon-sayre http://historia-pactum.forumactif.com/t1392-devon-sayre-maj-2018-02-24 http://historia-pactum.forumactif.com/t1391-devon-sayre-heir-of-slytherin
Katherine Posy Lewis¤ historia pactum ¤avatar
Poudlard professeurs
Exp : 15618
Points de vie (HP) : 2800
Photomaton :
Baguette : 28 cm, noyer noir, plume d'hyppogriffe
Pseudonyme : Directrice de maison de Serdaigle
Âge IRL : 30
Célébrité : Charlize Theron
Parchemins : 786
Date d'inscription : 17/02/2018

Secreto Revelio
Sortillèges appris:
Sacoche:
Gain par niveau:

MessageSujet: Re: Un coup de sang # Devon   Lun 6 Aoû - 21:33



Un coup de sang
5 décembre  2022 - 7h30

Est-ce que je m'en voulais de mon impulsivité ? Oui, sans aucun doute. Mais j'étais bien trop fière pour m'excuser de suite auprès de ma fille, et je sentais qu'il allait falloir du temps pour que je lui pardonne ses mots et pour qu'elle me pardonne ce geste. J'allais certainement passer des nuits à ne pas dormir, à repenser à cette scène, mais j'avais tellement mal au coeur ... Comment avait-elle pu me dire ça, alors que j'étais celle qui l'avait élevée ? Comment pouvait-elle me renier ainsi, alors que j'avais tout donné pour elle, alors que j'avais changé pour elle, alors même que je n'avais jamais voulu d'enfants ? Bien sûr, elle ne se rendait pas compte de tout cela et elle voyait simplement que je lui avais menti sur ses origines.

Je m'étais réfugiée dans cette salle de classe, me fichant littéralement de qui me suivait ou pas. Je sentais en moi un sentiment de rage si grand que je n'arrivais pas à le retenir, et j'envoyais valser des chaises se trouvant sur mon passage, laissant les larmes rouler sur mes joues. C'est à ce moment-là que tu te décidas à entrer, et je ne te vis pas de suite. Ce n'est que lorsque j'entendis ta voix que je sursautais. Me tournant vers toi, je cessais soudain de pleurer, et, bloquant quelques secondes, je finis par te répondre.

" De toute évidence, non ..."

J'étais un peu sèche, mais c'était la colère qui parlait. Et je ne savais pas vraiment quoi dire ... Je n'allais tout de même pas me confier à toi, alors que tu n'étais qu'un élève !

"Je suppose que vous avez assisté à la scène et que vous devez me trouver encore plus froide qu'avant, même avec ma propre fille ?"

Je connaissais ma réputation, et je savais ce qu'on disait de moi. Mais je m'en fichais, car j'étais capable de demander le meilleur de mes élèves et je leur permettais d'évoluer, de grandir, et ils s'en rendaient compte plus tard.
©BESIDETHECROCODILE


Sévérité, exigence et bienveillance

Il faut exiger de chacun ce que chacun peut donner. Donner le meilleur de soi-même permet de vivre en adéquation avec ce que nous sommes réellement. Se sentir fier de soi-même.
Revenir en haut Aller en bas
http://historia-pactum.forumactif.com/t1465-katherine-posy-lewis http://historia-pactum.forumactif.com/t1468-katherine-posy-lewis-1-5-libres http://historia-pactum.forumactif.com/t1467-katherine-posy-lewis
Devon H. Sayre¤ historia pactum ¤avatar
Serpentard
Exp : 6404
Points de vie (HP) : 1400
Baguette : Bois d'if, plume d'oiseau tonnerre, 27 cm, souple
Pseudonyme : Serpentard
Âge IRL : 26
Célébrité : David Mazouz
Parchemins : 421
Date d'inscription : 26/01/2018

Secreto Revelio
Sortillèges appris:
Sacoche:
Gain par niveau:

MessageSujet: Re: Un coup de sang # Devon   Mer 8 Aoû - 23:19



Un coup de sang
5 décembre  2022 - 7h30
Je n'étais pas prêt. Je connaissais assez le professeur Posy Lewis pour savoir qu'elle ne se jetterait pas dans mes bras en pleurant, mais je me serais attendu à une autre réaction de sa part. D'un autre côté, on ne pouvait pas s'attendre à voir un loup manger de la laitue.

Le professeur Posy Lewis, même dans les moment de joie, était plutôt froide; je ne devais pas m'attendre à la voir être chaleureuse en moment de peine, pour elle. Elle me semblait même plus froide que d'habitude, avec cette réponse.

« Je suis désolé que ça vous arrive... »

Ça devait être la première fois que je lui démontrais un minimum d'empathie. Après, avec toutes ces fois où elle m'avait poussé à donner plus quand je réussissais les exercices durant les cours, je ne pouvais pas avoir eu de l'empathie pour elle.

Aujourd'hui, c'était différent. Je venais d'assister à une scène qui l'avait blessée, au plus profond d'elle même, et je l'avais vue détruire ou presque une salle de classe.

« Je comprends mieux, surtout, pourquoi vous m'avez posé toutes ces questions au sujet de mon adoption; votre propre fille a été adoptée. »

J'ignorais ce que je pouvais faire ou dire, tout ce que je pouvais affirmer, c'était que je lui étais redevable pour m'avoir sorti des cauchemars que j'avais eus au début de l'année scolaire.

« Je sais que je ne suis qu'un adolescent, que je suis un élève, mais vous m'avez déjà aidé, je peux faire la même chose pour vous, si vous en avez besoin. »

Elle pouvait me gifler, comme elle l'avait fait à sa propre fille que, maintenant, ça ne m'aurait pas étonné.

©BESIDETHECROCODILE
Revenir en haut Aller en bas
http://historia-pactum.forumactif.com/t1389-devon-sayre http://historia-pactum.forumactif.com/t1392-devon-sayre-maj-2018-02-24 http://historia-pactum.forumactif.com/t1391-devon-sayre-heir-of-slytherin
Contenu sponsorisé¤ historia pactum ¤

MessageSujet: Re: Un coup de sang # Devon   

Revenir en haut Aller en bas
 

Un coup de sang # Devon

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [-18] Dans le sang d’un pacte
» Le coup marketing de Leslie Voltaire ; un coq comme symbole électoral
» Coup raté, coup réussi, — “coup d’Etat” sans Etat
» Don de sang
» Coup d’État en Haïti « revisité

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Historia Pactum :: Poudlard & Alentours :: Le château :: 3è & 4è étage-