Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Un dernier hommage... [ouvert à tous]
Albus P. W. B. Dumbledore

Un dernier hommage...
Vendredi 1er Septembre 2023
Deux mois s’étaient écoulés depuis la mort de Minerva McGonagall et d’Oriana Slughorn. Les journaux en avaient fait leurs gorges chaudes tout l’été… En cette journée de 31 août 2023 le Poudlard express était partie exceptionnellement un jour plus tôt qu’à l’accoutumée. Mais cette année, moins d’élèves qu’habituellement l’avaient emprunté. Et pour cause, le premier Septembre, soit le lendemain, aurait lieu une commémoration exceptionnelle en la mémoire des deux défuntes.

Prés-au-Lard s'était vêtue de noir et pour cause, les auberges avaient été prises d’assaut par tous ceux qui voulaient saluer la dernière directrice de Poudlard. Les elfes de maison à Poudlard s’afféraient déjà à la cuisine et à la préparation des dortoirs : bien que les 1è année n’arriveraient que le lendemain soir dans une ambiance lourde, les autres élèves, plus anciens, étaient eux conviées aux funérailles. Les septièmes années qui venaient d’obtenir leurs ASPIC étaient même conviés à dormir une dernière fois au château : la solidarité, l’entraide et l’amitié étaient au cœur du discours du ministère.

C’est dans cette ambiance là que vous débarquez sur le quai de Pré-au-Lard, une collation a été prévue aux trois balais. Tous boiront un wisky pur feu à la santé de Minerva, dont les joues rosissaient quand elle avait un petit verre dans le nez. D’autre lèveront leurs bierraubeurres pour Oriana, se souvenant de sa bonne humeur. Certains feront les deux. Quelques paroles seront prononcées de ci, de là. Et alors que les adultes resteront jusque tard dans l’auberge, les élèves de Poudlard, eux, se retrouveront pour certains sur le terrain de Quidditch pour faire leurs propres veillées, à leurs manières. Organisée par Kassie Ollivander et Sutton Skeeter, dans la sobriété -du moins autant que ses deux là en étaient capables- et la solidarité.

Vous êtes ensuite tous aller vous coucher, sachant que le lendemain matin, les cloches de Poudlard sonneront pour la première fois depuis 1997 et 1998, date que beaucoup aurait voulu oublier, mais que fouler ce sol dans ces conditions, renvoie à leurs souvenirs enfouis. Vous prenez un petit déjeuner, à l’auberge ou à Poudlard en fonction de là où vous avez dormi, l’ambiance est lourde. Puis vous vous rendez devant le lac noir vous trouverez des rangées de chaises prêtes à vous accueillir. Le ministère est là avec toute sa délégation. Les professeurs de Poudlard, les élèves et d’autres sorciers et sorcières venus d’un peu partout. La famille Slughorn-Greengrass siège aux deux premiers rangs, même leurs cousins Bourbons sont venus de France pour saluer leur nièce et cousine.

La cérémonie va commencer… Vous pouvez vous installer.



©️ Narja - Never-Utopia


« Pour un esprit équilibré, la mort n'est qu'une grande aventure de plus.»
FLORISSONE
Albus P. W. B. Dumbledore
avatar
Maître du Jeu
http://historia-pactum.forumactif.com
Dim 16 Sep - 22:10
Revenir en haut Aller en bas
Melissandre Vablatsky
Un dernier hommage.Melissandre &
les autres.
Cette année, la rentrée n’avait rien de joyeux. On ne chantait pas tous en cœur l’hymne de Poudlard sur un fond de nos musicalité favorite. Au contraire, le climat était pesant, nous étions pour la majorité en état de choc. Tous l’été une seule idée avait tourné dans mon esprit : pourquoi ne l’avais-je pas vue venir ? Pourquoi n’avais-je pas été capable d’interprété les signes, de voir par-delà mon troisième œil ? À quoi servait un don aussi fabuleux, si ce n’était pas pour prévenir la mort d’un pilier de la communauté magique et d’une de mes élèves les plus prometteuse ?

La veille au soir, aux trois balais, j’étais installer à une table avec mes amies les plus proches Katherine et Ariana, nous avions bus une bouteille de Whisky pur feu dans un silence morbide. Nous préparant aux évènements qui allait suivre. Nous devions mettre un masque rassurant, être présent pour nos élèves. Surtout les plus jeunes, qui devait avoir subit un certain traumatisme à la vue des horreurs de l’année passée. Mais également pour les plus anciens qui avait plus ou moins bien connus les deux victimes du destin.

C’est dans le même silence morbide que nous nous étions séparées, Ariana était dans un salle état, ne pouvant pas supporter de la laisser seule, je lui avais offert une place dans mon appartement. Mes sœurs l’avaient accueilli du mieux qu’elles le pouvaient. Iris nous avait préparer un breuvage, recette de son clan, destinée à calmer les nerfs pour aider à dormir. Puis nous étions aller nous coucher. Je me retournais encore et encore dans mon lit, ne trouvant pas le sommeil. Des images ne cessaient d’aller et venir dans mon esprit, comme une télévision moldus mal réglé, dont le signal aurait été brouillée. La seule chose qui était clair : deux iris d’un vert profond.

Quand finalement l’aube arriva et que le soleil commença à se lever, j’en fis de même pour aller préparer un petit déjeuner. Pas que j’eu très faim, mais au moins je m’occupais. Ce fus Ariana qui me rejoint en premier justement. Elle avait les yeux rouges, sans doute des larmes versées pour sa tante quand personne ne pouvait la voir. Je me sentais impuissante face à son chagrin, ce qui me rongeais. J’aurais voulu pouvoir prendre un peu de sa peine. Aleksandra arriva rapidement après, elle n’avait pas bien connu les deux femmes que nous allions célébrer aujourd’hui, mais contrairement à son habitude, elle avait eu la présence d’esprit de mettre ses sarcasmes en sourdine une bonne partie de l’été. Teddy aussi avait été affecter par les décès de l’année passée, après tout elle avait passé un an à Poudlard pour le tournois des trois sorciers. Quant à Iris, elle tentait du mieux qu’elle pouvait d’alléger l’ambiance en ses lieux.

Nous mangions et nous préparâmes en silence. Puis, un peu avant neuf heures, nous quittions mon appartement de Pré au Lard pour nous rendre à Poudlard. La délégation ministérielle était déjà là, ainsi que bon nombre de personnalité de la communauté magique. Sans oublier nos élèves qui avait dormi au château la veille. Ariana nous laissa pour rejoindre le premier rang, avec le reste de la famille de Minerva encore de ce monde. Pour ma part, j’essayais de trouver Katherine qui était probablement déjà présente avec Leigh-Ann. J’avais pensée que nous pouvions nous assoir ensemble, être là l’une pour l’autre sans forcément avoir à le formuler. Quand enfin je la repérais, je la rejoignis, suivis par mes demi-sœurs et mon apprentie. Je saluais la fille de Kath avec une bise sur la joue et fis de même avec mon amie.

-Ariana est partie s’installer. Tu as réussit à dormir un peu ?
© 2981 12289 0


Il est souvent trop tôt, pour savoir si il n'est pas trop tard.Regarde la lumière est admire sa beauté. Ferme l'oeil et observe. Ce que tu as vu d'abord n'est plus; et ce que tu verras ensuite n'est pas encore. Qui est celui qui le refait, si le faiseur est perpétuel mouvement ?
Melissandre Vablatsky
avatar
Psycho Baklavas
http://historia-pactum.forumactif.com/t1357-melissandre-vablatsky#15133 http://historia-pactum.forumactif.com/f21-repertoire-des-rps http://historia-pactum.forumactif.com/f22-fiches-de-liens http://charmed-legacies.forumactif.com/
Mer 19 Sep - 11:42
Revenir en haut Aller en bas
Katherine Posy Lewis


Un dernier hommage

See the stone set in your eyes
See the thorn twist in your side
I'll wait for you
Sleight of hand and twist of fate
On a bed of nails she makes me wait
And I wait, without you
Je ne savais pas comment je faisais pour avancer … Enfin si, grâce à mes deux meilleures amies, qui, comme moi, étaient inconsolables. A trois, nous parvenions à mettre un pied après l’autre, progressant, soudées comme jamais nous ne l’avions été. Il faut dire que chacune d’entre nous avait eu son lot de malheur, et la mort de Minerva, tante d’Ariana et mentor de Mélissandre et de moi-même, avait fini par nous achever. Comment cela avait-il pu se passer ? Pourquoi n’avions-nous rien pu prévoir ? Je n’en voulais pas à Mélissandre, loin de là, mais il est vrai que ses dons nous auraient été très précieux pour anticiper cet horrible meurtre. Et plus les jours passaient, plus nous ne pouvions nous empêcher de nous remémorer nos morts passés, dont la douleur des souvenirs avait été ravivée par ce drame.

Les vacances s’étaient donc déroulées très lourdement, et, même si j’avais eu pas mal de travail pour préparer cette rentrée aux côtés du nouveau directeur de Poudlard, cela ne m’empêchait pas de ruminer cette année qui avait été de loin la pire de mon existence. Leigh-Ann m’avait totalement snobée durant ces deux mois, et même si je savais qu’elle effectuait un stage, j’ignorais où et dans quel domaine. Elle avait soigneusement évité de laisser traîner ne serait-ce qu’une information, et, même si je m’étais renseignée en me tournant vers Azur, cette dernière m’avait fait comprendre que Leigh-Ann lui avait fait promettre de ne rien me dire. La digestion de l’adoption ne s’était donc toujours pas faite.

Nous avions eu rendez-vous aux trois balais afin de rendre hommage aux deux défunts. Car oui, une élève aussi nous avait quittés, dans des circonstances que personne ne s’expliquait. Et une culpabilité immense m’envahissait lorsque je pensais qu’elle se dirigeait vers mon bureau quand l’acte meurtrier avait été commis. Je savais qu’elle cherchait une solution à la malédiction dont elle était victime, avec Maya. Etait-ce celle-ci qui avait frappé ? Non … La façon de mourir n’était pas caractéristique d’une malédiction.

Cette nuit-là, j’avais rejoint mes appartements dans Poudlard, l’esprit embué par l’alcool, mais force est de constater que j’avais presque bien dormi. J’avais enfilé ma robe de sorcier, noire bien évidemment, et j’avais attaché délicatement mes cheveux blonds dans une queue de cheval haute. M’asseyant doucement sur mon lit, regardant une photo de Leigh-Ann et moi-même, riant aux éclats, je murmurais:

”Pourquoi cela tourne-t-il au désastre … Comment remonter cette pente ?”

Mais l’heure avait déjà sonné, et je savais que je ne pouvais pas venir en retard, notamment parce que Mélissandre, Aleksandra, Teddy et Iris me rejoindraient. Descendant lentement les marches, la respiration difficile, le coeur lourd et la gorge nouée. C’est en arrivant à quelques pas du lac que je vis Leigh-Ann. M’approchant de cette dernière, je m’assis à côté et je lui demandais, à voix très basse:

”Peut-on oublier nos différents le temps de cette cérémonie ? Minerva voudrait que nous le fassions ...”

Elle tourna les yeux vers moi, et je remarquais qu’ils étaient rouges. J’eus envie de la prendre dans mes bras mais rien dans son attitude me montrait qu’elle l’aurait aimé. Mais elle hocha la tête. Lorsque Mélissandre arriva près de moi, je lui souris doucement, l’invitant à s’asseoir de l’autre côté. Je lui attrapais alors la main, en guise de soutien.

”Avec ce qu'on a ingurgité hier soir, plutôt bien en fait ... Mais le cauchemar est toujours le même au réveil.”



Sévérité, exigence et bienveillance

Il faut exiger de chacun ce que chacun peut donner. Donner le meilleur de soi-même permet de vivre en adéquation avec ce que nous sommes réellement. Se sentir fier de soi-même.
Katherine Posy Lewis
avatar
Bébé Pudding
http://historia-pactum.forumactif.com/t1465-katherine-posy-lewis http://historia-pactum.forumactif.com/t1468-katherine-posy-lewis-1-5-libres http://historia-pactum.forumactif.com/t1467-katherine-posy-lewis
Mer 19 Sep - 18:39
Revenir en haut Aller en bas
Loukia S. Delenikas
Un dernier hommage
1er septembre 2023 - Loukia est vêtue d’un sweat à capuche noir, assise par terre en retrait.
rp libre


La rentrée, c’était l’échappatoire que Loukia attendait. La maison, sa tante éloignée qui lui criait sans cesse dessus car elle ne l’écoutait pas – et ça ne changeait rien qu’elle crie -, c’était l’occasion de retrouver les bonnes vieilles habitudes d’élève. Arrivant un jour à l’avance, Loukia affichait un sourire radieux, elle avait laissé son skate moldu à la maison mais était heureuse de retrouver son terrain d’entrainement. Seulement, en observant autour d’elle, la gamine remarqua que ce n’était pas le moment de jouer. Non. Les souvenirs lui revinrent et un sentiment de tristesse s'installa au fond de sa poitrine. Après l’abandon de ses parents, c’était sa prof particulière qui l’avait laché mais pas de son plein gré. La pauvre Oriana avait trouvé la mort juste avant la fin de l’année précédente.

Suivant le mouvement de foule dans l’auberge, la gamine prit un jus de citrouille et échangea quelques mots avec des gosses de son age avant de rejoindre son dortoir dans le château. Château qui avait perdu aussi une prof célèbre. Mais bien moins importante que Oriana car, de une c’était une vieille prof. Et de deux, Loukia ne lui avait jamais vraiment parlé.

A présent c’était l’heure de la cérémonie. Rien de très joyeux et pourtant il fallait être présent et faire bloc. Mais bloc contre quoi ? La môme elle n’avait pas tout saisi mais s’était callée là, à attendre que quelque chose bouge, que quelqu’un parle. S’asseyant par tête elle se taisait – miracle – et observait les gens qui affichaient leur tristesse autour d’eux. Ils étaient bizarres les gens, montrer ses sentiments étaient pourtant un signe de faiblesse. Voila que Loukia roula des yeux et se concentra sur ses pieds, un pincement au cœur restait présent quand même, tout comme les souvenirs qui ne comptaient pas partir si vite. D'un mouvement elle arracha des brins d'herbes qui se trouvaient non loin d'elle et recommença. C'était sans doute un acte gamin et inapproprié mais gamine hyperactive ça l'aidait à patienter sagement.

code by black arrow
Loukia S. Delenikas
avatar
Bébé Pudding
http://historia-pactum.forumactif.com/t2218-loukia-s-delenikas http://historia-pactum.forumactif.com/t2225-loukia-s-delenikas-rps http://historia-pactum.forumactif.com/t2224-loukia-s-delenikas-liens
Mer 19 Sep - 22:29
Revenir en haut Aller en bas
Sutton Skeeter


Un dernier hommage

See the stone set in your eyes
See the thorn twist in your side
I'll wait for you
Sleight of hand and twist of fate
On a bed of nails she makes me wait
And I wait, without you
L’été avait été assez studieux, puisqu’avec Kassie, nous avions suivi un stage à la gazette. Les années précédentes, nous suivions surtout ma mère, Rita, puisque, soyons clairs, nous n’étions que des gamines. A seize ans, on commençait à nous voir comme de futures adultes, conscientes de leurs paroles et de leurs gestes, et qui pouvaient avoir des responsabilités. Nous avions donc même eu le droit d’aller couvrir un petit évènement, rien de très important, mais qui nous avait valu un article signé de nos deux noms. Bref, malgré les drames de fin d’année, notre été avec plutôt été agréable.

Nous avions rejoint Poudlard un jour plus tôt, car un hommage était prévu. La veille, nous nous étions réunis aux trois balais afin de boire un verre en la mémoire de la directrice et de notre camarade gryffondor. La tête haute, j’observais les réactions, persuadée que le meurtrier devait se régaler de ces scènes où certains pleuraient. Je n’avais pas réussi à avoir des informations, mais le fait que le crime ait eu lieu à Poudlard me faisait dire qu’être sur place allait être bien plus pratique pour trouver des indices. J’étais bien décidée à trouver la vérité et à l’afficher dans la gazette. Je savais que cela me permettrait de gravir pas mal de marches pour être au sommet. J’imaginais déjà qu’on s’arracherait ma présence dans les différentes rédactions des journaux sorciers.

Avec Kassie, nous avions enfin organisé une veillée en l’honneur des défuntes, où chacun était le bienvenue. Pour une fois, notre soirée n’avait affiché personne, ou du moins, rien de bien méchant. Après tout, nous avions mûri, non ? Alors ce matin, j’avais revêtu un vêtement qui ne me ferait pas remarquer. Une simple robe de sorcière, noire. Bien sûr, j’aurais pu me faire remarquer en exhibant l’une des magnifiques robes noires offertes par ma mère et qui venaient directement de Paris, mais c’était ma façon, peut-être particulière, de rendre hommage à la directrice et à Oriana. En ne me faisant pas remarquer.

Je m’étais installée tout au fond, et ce pour une raison particulière: je voulais observer les réactions de chacun. Je commençais d’ors et déjà ma quête aux indices, et même si je n’étais pas legilimens, je pense que je saurais remarquer des gestes suspects. Munie de mon petit carnet et de ma plume à papote, j’attendais que la cérémonie commence. Kassie était d’ailleurs à mes côtés.




La princesse de Poudlard
Tu me détestes ? ♥️ Allez, sois pas jalouse ! T'auras le droit à un article dans la gazette !
Sutton Skeeter
avatar
Bébé Pudding
http://historia-pactum.forumactif.com/t1494-sutton-skeeter
Sam 22 Sep - 18:16
Revenir en haut Aller en bas
Cilian Lestrange
L'atmosphère à Poudlard était lourde, triste. La mort tragique de Minerva avait secoué même les membres les plus insensibles de l'école et de la communauté magique britannique. Sa disparition avait été particulièrement violente. Pour avoir pût examiner la scène, il lui arrivait de la revoir, le soir avant de s'endormir. Un carnage. Le meurtre avait été particulièrement violent et aucune piste ne pouvait être écarter. Il avait fait son rapport au Ministère puis ils avaient confiés l'affaire à des personnes jugées plus compétentes mais il continuait d'enquêter. A la fois pour lui, mais aussi pour le Ministère. Il avait revêtu l'une de ses plus belle robe de sorcier, de couleur noire. Il l'avait faite arrangée dans une boutique. A la base, il s'agissait d'un ancien uniforme de l'école. Au vu du temps qu'avait consacré Minerva à Poudlard, il était naturel pour lui de lui rendre hommage dans cette tenue.

Scylla ne devrait plus tarder à arriver. Pour l'heure, il s'était installé dans les derniers rangs pour pouvoir observer le petit monde qui venait assister à la cérémonie. Il croisait beaucoup de visage connus mais aucune trace de Thomas Eden Selwyn, son meilleur ami. Sa mère, Cassandra,  viendrait aussi probablement. Le ou les responsables de ce crime atroce seraient peut-être également de la partie mais difficile de pouvoir les reconnaître. Il ne disposait pas d'assez éléments. Cela le démangeait de ne pas avoir accès aux dernières avancées du Ministère. Tout ce qu'il pouvait glaner, il le devait aux bruits de couloirs. Ce n'était pas grand chose mais mieux que rien. Se tenant droit comme un i, il croisa les bras, attendant l'arrivée de ses proches, cherchant quelqu'un du regard pour entamer une conversation histoire de patienter.

Il avait aperçu cette jeune élève qui répondait au nom de Sutton Skeeter, fille d'une célèbre et envahissante journaliste à la plume et la critique acérées. Il se souvenait d'elle pour ses frasques mais aussi pour son choix de robe douteux lors d'un bal chez les Black. Elle avait dansé avec le prétendant de Scylla ce qui lui avait permit de danser avec la jeune Travers. Il ignorait toujours s'il allait être affecté de nouveau à Poudlard où s'ils laisseraient le champ totalement libre aux Aurors. Quelque part, travailler ici lui manquait mais d'un autre, c'était un travail à plein temps qui l'éloignerait de sa petite amie ce qu'il ne désirait pas. Son avenir était encore incertain mais il disposait au moins d'un point de repère en la personne de la jeune femme souffrant du même mal que lui. Cela les avaient rapprochés mais pas que. Lui qui n'avait plus souhaité se mettre en couple et continué à butiner s'était retrouvé piégé, agréablement piégé. Il ne s'y était pas attendu mais qui pouvait vraiment prévoir ce genre de chose ? La cérémonie allait bientôt commencer ! Quelles surprises réserverait-elle ?
Cilian Lestrange
avatar
Bébé Pudding
http://historia-pactum.forumactif.com/t1878-cilian-lestrange#28454 http://historia-pactum.forumactif.com/t1892-les-aventures-de-cilian-lestrange#28831 http://historia-pactum.forumactif.com/t1893-cilian-lestrange-et-le-reste-du-monde#28840
Dim 23 Sep - 16:53
Revenir en haut Aller en bas
Dragomir Romanov


Un dernier hommage

See the stone set in your eyes
See the thorn twist in your side
I'll wait for you
Sleight of hand and twist of fate
On a bed of nails she makes me wait
And I wait, without you
Une nouvelle rentrée à Durmstrang demandait beaucoup de travail, et ma décision de rendre les enseignements plus exigeants m’avait conduit à recevoir bon nombre de sorciers voulant devenir professeurs. J’avais bien compris que je me devais d’avoir des collègues qui adhéraient aux ambitions que j’avais pour mon école. Hors de question de me faire encore ridiculiser par Poudlard, notre école était censée former des sorciers bien plus performants que ces anglais qui ne pensaient qu’à boire du thé ! Oui, je suis adept des clichés, surtout quand ces derniers m’arrangent. Mais il est vrai que j’ai du mal à digérer qu’une fois encore, Durmstrang n’ait pas été à la hauteur pour gagner le tournoi des trois sorciers. Et même si j’étais du genre plutôt sûr de moi, je ne pouvais m’empêcher de remettre en question notre façon de faire. Mais bien évidemment, au lieu de penser que je devrais relâcher la pression sur mes élèves, je faisais l’inverse.

Néanmoins, j’avais été l’un des premiers à réagir à la proposition de créer des portails entre nos trois écoles. Et autant dire que c’était aussi parce que j’avais envie de garder un oeil sur ce qu’il se passait actuellement à Poudlard. Le meurtre de la directrice, que je ne portais pas dans mon coeur, me laissait penser que les choses étaient en train d’évoluer et que le pouvoir allait très certainement changer prochainement de main. Et je me trouvais toujours du côté du pouvoir, ou du moins, je tentais toujours de me rapprocher des gens le détenant. Autant dire que j’étais intrigué par ce qui était en train de se passer.

Bref, tout ça pour dire que j’avais été convié aujourd’hui à l’homme ayant lieu à Poudlard. Ne croyez pas que je m’y rendais avec plaisir, car voir des gens le regard bas, la larme à l’oeil, ce n’était vraiment pas ce qui m’enthousiasmait. Mais je me devais, en tant que directeur de Durmstrang, d’être là. Puis cela me permettrait de garder un oeil sur ce qui me semblait être un tournant dans notre histoire, donc mieux valait être sur place. J’avais enfilé un costume de sorcier noir, ce qui me rendait vraiment très élégant. Je le savais, j’étais un homme ayant de la prestance, et j’en étais fier. Empruntant le portail menant à Poudlard, je me rendis près du lac noir où les gens s’installaient. On m’invita à m’asseoir au second rang, ce qui, sincèrement, ne m’arrangeait pas mais pas vraiment le choix. Le directeur de Beauxbâtons me rejoindrait sûrement bientôt. Quelques élèves de Durmstrang avaient aussi suivi le mouvement.

Dragomir Romanov
avatar
Psycho Baklavas
Dim 23 Sep - 17:10
Revenir en haut Aller en bas
Kassie G. Ollivander

Un dernier hommage...
RPs événement du forum

Poudlard ¤ 1 Septembre 2023 - 9h30

Cette  année, nous nous étions retrouvés sur le quai du Poudlard express une journée plus tôt que prévue. Embarquant le jeudi 31 août à 11h précise sur le quai 9 ¾, chose qui de mémoire d’Homme ne c’était du jamais vue à Poudlard. Mais, nous avions une bonne raison d’être convoquer plus tôt que prévue. Et dans tous les cas, je savais qu’Edward et Matthew étaient eux aussi en route pour le collège qu’ils avaient pourtant tout les deux quitté. J’avais passé le trajet avec Sutton et Jessica à nous raconter nos étés respectifs, nos stages en entreprises, nos amourettes de vacance. Nous avions aussi revécu ensemble les soirée d’été et notamment la plus notable ; la soirée pool-party organisée au manoir Ollivander à Little Angleton le week-end précédent, dont la gueule de bois m’avais poursuivis au moins deux jours d’ailleurs !

Arrivée en fin de journée sur les quais de Prés-au-Lard, nous avions eu le choix pour les plus vieux d’entre nous, c’est-à-dire les sixième et septième année, de passée la soirée dans l’enceinte du château ou d’aller boire un verre aux trois balais. Nous avions choisi cette dernière option. Observant les autres buveurs, sirotant une bierraubeure dans une ambiance lourde, qui augmentais mon mal-être à chaque instant. Edward et Matthew nous y avait rejoint. Je voyais littéralement Jessica frétillée sur sa chaise et l’envie me démangeais de lui en collée une. Mais ce ne fus que quand elle ouvrit la bouche pour flirté ouvertement avec Mattie que je fis râclée la chaise et me leva.

« Franchement Jess, on sait que ta le feu au cul, mais tu peut pas foutre ta libido où on pense au moins ce soir. T’aura tous les autres jours de l’année pour jouer les chattes en chaleurs. »

Puis je fis volte-face et quittais la table. J’enttendis derrière mois que mes frères m’avais suivis jusqu’au dehors, où nous avions tourner à l’angle d’une rue tranquille, sans âmes qui vivent pour nous déranger.

-Il faut que tu te contienne Kas’, je sais que c’est pas évident, mais prend sur toi s’il te plait.

M’avait dit Edward, je lui lançais un regard assassin, auquel il avait eu droit plusieurs fois d’ailleurs cet été.

« C’est quoi ton problème ? Tu voudrais que je sois aussi froide qu’une plaque en inox comme toi ? Désolé Ed’ on à pas tous la capacité émotionnelle d’une tellière ! »

-Appelle ça comme tu veux, en attendant tes sautes d’humeur et ton changement de comportement arrivée un moment vont éveillée les soupçons à Poudlard. Alors contente toi de rester la petite reine des abeilles que tu as toujours été. Ce n’est certainement pas le moment de te faire remarquer.

J’ouvrais la bouche, m’apprêtant à répliquer qu’après tout ma directrice était morte, ainsi qu’une de mes camarades de classe. Et donc que mes « petites sautes d’humeur » pouvais parfaitement trouver un prétexte. Mais Mattie ne m’en laissa pas le temps. Il m’attrapa par les épaules et me tourna vers lui pour planter son regard vers le miens.

-Ce qu’il veut dire Kas’, c’est que ceux qui te connaisse savent que tu as bien plus de maîtrise de toi que ça. Gère les choses comme tu le fais d’habitude, avec classe. Et tout se passera bien.

Je lui jetais aussi un regard noir, puis me détachant de lui, je tournais les talons pour retourner aux trois balais. J’y retrouvais Sutton et Jess qui n’avais pas bouger. Regardant le cadran de la montre à mon poignet, je vis qu’il était temps pour nous de regagner Poudlard pour les funérailles entre élèves que nous avions organisée avec Sutton ce soir.

Le reste de la soirée se passa sans encombre. Les filles et moi avions dormis dans notre dortoir, à présent celui des sixièmes années. Puis le lendemain, nous avions passée un certain temps à nous préparer dans la salle de bain. J’avais enfilé la petite robe noire de Channel, créateur adulé par les moldus et pourtant également fournisseur chez les sorciers que je chérissais tant. Avec des escarpins assortis et une pochette en cuir sertis de pierres Swarovski. Mes cheveux était nouée en une longue tresse et j’avais relevée mes iris émeraude par quelques touches de maquillage. Préférant une couleur mâte en revanche pour habillée mes lèves.

Dans la grande salle, je n’avalais rien. Je me contentais de boire deux ou trois expressos à la suite, tel un drogué ayant besoin de sa dose. Puis vins l’heure de nous rendre dans le parc. Toujours flanquée de mes deux meilleures amies. Sutton nous trouva des sièges au fond, parfait pour l’observation. Avec Sutton a ma gauche et Jess à ma droite, nous avons été rejoints par mes deux aînées qui s’installèrent à la suite de Sutton sur notre rangée. Je jetais un œil vers l’avant, là où reposais deux grandes photos encadrées de McGonagall et Oriana. Puis mon regard dériva sur la famille de ma camarade. J’eu une drôle de sensation dans la poitrine, comme si je n’arrivais plus à respirer. Je fermais les yeux et inspirais un grand coup. Quand j’ouvris de nouveau mes paupières, ce fus pour voir Mattie en train de me regarder soucieux et Edward d’un ai impassible. Je fronçais les sourcils et préférais me concentrer sur ma meilleure amie et ses occupations… Non je n’étais pas le maillon faible de notre famille. Et non je n’étais pas de celle qui craque sous la pression. Qu’ils aient un peu plus confiance en moi bordel ! C’était à croire qu’Edward me prenais pour une petite chose fragile capable de tout déballée au ministre dès que je le croiserais, pour qui me prenait-il ? Pas étonnant qu’il soit autant à côté de la plaque remarque, vue le temps qu’il avait passée à faire sa vie pendant que Mattie et moi subissions notre mère. Comme si une année allait changer ça… Sans me rendre compte, je serrais ma baguette de plus en plus fort, ne sachant même pas comment elle était arrivée de mon petit sac à ma main gauche. Et encore moins comment une petite gerbe d’étincelle rouge pouvait en sortir…

code (c) black pumpkin




You can call me Queen B ☼ "Je me suis carapaçonnée de cynisme, mon coeur est châtré, je suis l'affreuse Dépendance, la moquerie du Leure universel. Eros planque une faux dans son carquois."

(c) black pumpkin
Kassie G. Ollivander
avatar
Bébé Pudding
http://historia-pactum.forumactif.com/t1424-morgane-g-ollivander http://historia-pactum.forumactif.com/t2453-kassie-g-ollivander
Dim 23 Sep - 17:49
Revenir en haut Aller en bas
Ramsés Borgia



Un dernier hommage

Le plafond enchanté de la Grande Salle était sombre et parsemé d'étoiles. Au-dessous, les quatre longues tables des maisons de Poudlard étaient entourés d'élèves aux cheveux en bataille, certains vêtus de capes de voyage, d'autres de robes de chambre. Par endroits brillaient les silhouettes nacrées des fantômes de l'école. Tous les regards, ceux des vivants et des morts, étaient fixés sur le professeur McGonagall qui parlait à l'estrade, à l'extrémité de la salle. Derrière elle se tenaient les enseignants qui étaient restés sur place, y compris Firenze, le centaure à la robe claire et cuivrée, et les membres de l'Ordre du Phénix, venus se battre. ♪ Harry Potter et les Reliques de la Mort


feat. Tout le monde

La fin de la dernière année scolaire avait été difficile. Ce n'était pas le fait que la championne de ton école avait fini dernière qui te posait réellement problème. Pour toi, la participation de Beauxbâtons au Tournoi des Trois Sorciers était plus une année pour découvrir d'autres personnes et découvrir d'autres cultures que de ramener absolument et à tout prix un trophée. Tu t'étais rendu de façon négative en Grande-Bretagne, le pays et son école de sorcellerie ta rappelant trop la mort d'Adis que ta madre t'avait trop souvent reprochée, ses quinze dernières années, et qui n'avait jamais intégralement refermé les blessures du décès de ton cadet. Au fils des mois, tout allant bien, tu avais presque espéré pouvoir changer ton regard sur Poudlard. C'était sans compter sur la mort de la directrice de l'école et d'une de ses élèves.
Tu avais toujours eu beaucoup de respect pour le professeur McGonagall. Elle faisait parti de ses rares personnes à qui tu avais fait confiance tout de suite. A la mort de ton frère, elle était venue de faire savoir qu'elle en était sincèrement désolée, alors qu'elle avait sans doute mille autres chats à fouetter, après la bataille de Poudlard. Se fut la première et dernière fois que vous verriez avant longtemps, n'ayant gardé que quelques rares contacts professionnels par hiboux, jusqu'à l'année dernière. Quand à Oriana Slugorn, tu ne la connaissais pas vraiment, cette dernière ne faisant pas parti de tes élèves. Tu voyais juste de loin qui était un des membres de sa parenté, Horace Slugorn, un homme bedonnant qui t'avait sembler un peu perché, en 1998.

Pendant les vacances scolaires, tu avais exceptionnellement déserté la maison de Naples où tu habitais d'habitude pour la maison familiale de Capri où tes parents et tes grands-parents paternels vivaient encore. Ta femme et ta belle-sœur t'y avaient suivi. Il y avait longtemps que la maison n'avait pas été plaine de vie comme ça, tes petits-enfants, ta nièces et ses filles y ayant également passés les deux mois d'été et tes enfants y faisant régulièrement de courts séjour. Pour une fois, même si ce n'était toujours pas le grand amour entre ta mère et ta femme et toi, les relations avaient été calmes et cordiales, durant cette période de soutien familial.

Malgré cet été sombre, tu devais tout de même préparer la prochaine rentrée scolaire avec tes professeurs, à Beauxbâtons. Tâche dont tu t'étais acquitter bon gré, malgré. Et le premier septembre, accompagné de Lola, ta benjamine, tu t'étais rendu à Poudlard pour la dernier hommage qu'il y aurait de prévu pour le professeur McGonagall. Cette rentrée étant un peu particulière, tu avais savoir à tes élèves et collègues que si l'envie leur prenait de venir également, ils pouvaient. Tu en reconnus d'ailleurs certains - parmi quelques têtes qui avaient fini leur scolarité cet été. En arrivant au lac noir, tu reconnus également quelques visages familiers d'adultes et d'adolescents rencontrés l'année dernière.
Une fois sur place, on te fit asseoir, ainsi que ta fille, aux côtés du directeur de Dumstrang, au deuxième rang. Tu le saluas d'un signe de tête:

Monsieur Romanov!


(c) Codage par Asmareth pour Never Utopia

Ramsés Borgia
avatar
Délicieux Macaron
http://historia-pactum.forumactif.com/t2172-ramses-cesare-borgia#32705 http://historia-pactum.forumactif.com/t2216-ramses-borgia-disponibilite-3-3#34062 http://historia-pactum.forumactif.com/t2217-ramses-borgia-les-liens-en-construction#34063liens
Mar 25 Sep - 13:44
Revenir en haut Aller en bas
Owen Fawley
Revenir à Poudlard ne lui faisait pas bizarre. Marchant dans les rues de Pré-au-Lard, Owen se pensait presque en période de rentrée. Seulement cette année, si ses pas le conduisaient dans le célèbre collège de sorcellerie de Grande-Bretagne, ce n'était pas pour continuer ses études. Il les avaient achevées en juin dernier. Bientôt, il ferait une nouvelle rentrée, dans un autre univers pour des études encore plus éprouvantes. Ce n'était cependant pas le sujet du jour. Passant à proximité de la Tête de Sanglier, il se remémora un duel long mais mémorable contre le barman puis chassa ses souvenirs amusant de son esprit pour se concentrer un peu plus sur la solennité du moment. Il n'était pas seul. Son père et sa mère l'accompagnait tout deux pour venir rendre un dernier hommage à l'élève disparue et la célèbre McGonnagall. Il avait admiré les talents de cette dernière en métamorphose mais la connaissait beaucoup moins que la première citée. Bien que parfois exaspérante au possible, Oriana se révélait être une excellente rivale au quidditch. La Maison Gryffondor avait perdu un de ses plus brillants éléments de la plus atroces des façons qui soi. La mort de la vieille dame de Gryffondor quant à elle rappelait un peu celle d'Albus Dumbledore mais il ne voyait pas pourquoi il devait théoriser là dessus. Même si ça l'avait quelque peu touché, le Ministère enquêtait et lui n'en avait que faire. Il devait se concentrer sur son futur. Le monde continuait de tourner même après la mort de ces deux sorcières.

Pénétrant finalement par l'entrée du château, le jeune homme rejoint le lieu de la cérémonie. Son père partit tout de suite serrer quelques mains de confrères du Ministère de la Magie pendant que sa mère repérait une de ses amies et commençaient sans aucun doute à s'échanger les derniers ragots et à critiquer les décorations. Lui resta là pour garder leur place. Autant dire qu'il ne se considérait pas du tout à sa place. Cherchant du regards quelques têtes connues, il croisa le regard d'un brun qui avait assuré la sécurité à Poudlard l'année passée et qu'il soupçonnait de fricoter avec son ancienne promise, Scylla Travers. Owen le plaignait sincèrement. L'ancienne élève de Serdaigle possédait un caractère et un ego exécrable qu'il n'aurait jamais pu supporter. Heureusement que son petit problème de poils s'était éventé pour le sortir de cette impasse marital. Décidant de s’asseoir, le jeune homme contempla les alentours d'un air légèrement hautain. Toutes ces têtes blondes qui allaient recommencer l'année et qui étaient si peu remplies. La plupart serait un sombre gâchis. Pas assez de sérieux, pas assez de capacité. Peu d'avenir. Enfin, ce n'était pas son problème. Il devait se concentrer sur lui même plutôt que sur les frasques des autres. Il ne faisait plus partie de cette institution à présent. Que la cérémonie commence ! Il était curieux de voir si certaines personnes sortiraient de l'ombre et se montreraient irrespectueuses.
Owen Fawley
avatar
Bébé Pudding
http://historia-pactum.forumactif.com/t1697-owen-fawley#23703 http://historia-pactum.forumactif.com/t1711-les-chroniques-d-owen-fawley#24085 http://historia-pactum.forumactif.com/t1707-les-ecailles-d-owen-fawley#24064
Dim 30 Sep - 18:48
Revenir en haut Aller en bas
Edward G. Ollivander
Tranquillement en train d'arranger son costume devant le miroir se situant dans le hall d'entrée du manoir Ollivander, Edward fut bien vite interrompu par Matthew, son jeune frère, qui venait tout bonnement de lui demander s'il en avait encore pour longtemps. L'ancien Serpentard entreprit bien vite de lui répondre, le sourire aux lèvres, il était en effet enfin prêt.
**
Quelques minutes plus tard, le duo était en direction de poudlard. Après avoir salué quelques personnes influentes en compagnie de son frère, il s'empressa de se rendre au trois balais comme la plupart des adultes dans le cadre de cette petite veillée. Edward aurait pu être triste suite à la mort de la directrice du château et de la jeune gryffondor dénommée Oriana, mais il ne l'était absolument pas, cependant, lui seul en connaissait véritablement la raison. À la place, il se contenta de revêtir un de ses masques pour ne pas éveiller le moindre soupçon. Sur le trajet menant à l'auberge, Edward  entreprit de discuter un peu avec son frère. Rapidement, ils arrivèrent à l'auberge. À peine furent-ils entrer qu'une certaine Kassie Ollivander, sa jeune sœur, les invita à la rejoindre. Il s'empressa dès lors de suivre Matthiew, à bonne hauteur, il commanda un whisky pur feu et se contenta d'écouter la conversation quelque peu brusque qui avait lieu à cet instant précis sous ses yeux. Puis il grimaça, tout en sentant que sa sœur n'allait pas tarder à s'emporter de nouveau, tout alla ensuite très vite puisqu'en seulement quelques secondes Kass était en train de s'enfuir. D'un seul regard à son jeune frère, il s'empressa de la suivre suivit de ce dernier jusqu'à une petite ruelle où il n'y avait personne.
Il se racla la gorge, puis il prit la parole : « Il faut que tu te contienne Kas’, je sais que c’est pas évident, mais prend sur toi s’il te plait »
il eut bien vite droit à un regard assassin de la part de cette dernière, puis il entendit ensuite ses remarques sans réellement les écouter et sans être touché par ce qu'elle était en train de dire. Lorsqu'elle eut terminé, le jeune homme reprit la parole : « Appelle ça comme tu veux, en attendant tes sauts d’humeur et ton changement de comportement, arrivée un moment vont éveillée les soupçons à Poudlard. Alors contente toi de rester la petite reine des abeilles que tu as toujours été. Ce n’est certainement pas le moment de te faire remarquer. »
Par chance, il fut bien vite appuyer par son jeune frère. En parallèle, il contemplait sa sœur, et put bien vite constater qu'elle lui en voulait encore, quelques instants plus tard, cette dernière était tout bonnement partie, le laissant lui et son frère en plan.  

**
Le lendemain, Edward était de nouveau en chemin pour Poudlard. Il fut le premier à s'y rendre et fut ensuite rejoins par son frère. Cela lui faisait un peu bizarre de revenir à poudlard après tout ce temps, un brin nostalgique, puis il se rendit ensuite dans le parc où avait lieu le dernier hommage.  Voyant deux places aux côtés de sa sœur encore libre, le jeune homme entreprit alors de la rejoindre pour garder un œil sur elle avec Matthew. À cet instant précis, Edward était impassible, mais il fallait bien croire que cela n'était pas forcément le cas de sa jeune sœur qui semblait très affecté par tout ça, quelque peu craintif qu'elle fasse une petite bourde, Edward la regardait attentivement d'un coin de l'oeil, tout comme son frère qui lui semblait inquiet pour Kassie. Lorsque son regard croisa celui de sa sœur, il entreprit de lui faire passer un léger message, en espérant qu'elle l'ait compris.
Il ne manquerait en effet plus qu'ils soient tous démasqués.....
Edward G. Ollivander
avatar
Bébé Pudding
Ven 5 Oct - 18:55
Revenir en haut Aller en bas
Scylla Travers
Scylla tentait avec difficulté de se lever ce matin-là. Elle avait particulièrement mal à la tête et un visage particulièrement ignoble. Pour ceux et celles qui ne l'ont pas encore devinés, l'ancienne Serdaigle avait descendu toute la bouteille de vodka la veille, à elle seule, noyant son chagrin suite à la mort tragique de sa cousine Oriana, avec laquelle elle s'était particulièrement rapprochée ces derniers temps. La Gryffondor avait en effet découvert le secret de la Bleue et Bronze et contre toute attente, elle l'avait épaulée, elle l'avait aidée jusqu'à en trouver un remède, tout du moins une potion lui ayant grandement facilité la vie ces derniers mois, mais depuis sa mort, Scylla n'osait même plus utiliser cette potion et encore moins la préparer toute seule puisqu'elle pensait que tout cela entacherait à la mémoire de la courageuse jeune femme.
Rien que d'y penser, Scylla désirait rester là où elle était, mais elle dut cependant se lever pour aller récupérer une lettre en provenance de Cilian. Prenant dès lors sur elle, Scylla entreprit de la lire et de se rendre dans la salle de bain pour se « préparer ». quelques minutes plus tard, elle était habillée simplement, coiffée, elle prit ensuite un de ses médicaments moldus pour atténuer son mal de tête et elle quitta l'appartement.
**
Lorsqu'elle arriva à Poudlard, la jeune femme fut comme crispée, après avoir inspiré un bon coup elle se dirigea vers le parc où allait avoir lieu un dernier hommage à Oriana et au professeur Mcgonagall. Lorsqu'elle fut arrivée, elle essaya de chercher une tête qu'elle connaissait. Par chance, son regard tomba sur celui de son cher et tendre Cilian. Automatiquement, elle entreprit de se diriger vers lui et de s'installer à la seule des places qu'il restait à ces côtés. Silencieuse, elle ne dit rien, le regard dans le vide, elle se retint intérieurement d'hurler ou encore de pleurer. L'atmosphère ne l'aidait d'ailleurs pas à se sentir mieux, bien au contraire.... Elle inspira de nouveau pour essayer de se sentir mieux, tout en patientant le début de la cérémonie.
Scylla Travers
avatar
Bébé Pudding
http://historia-pactum.forumactif.com/t1372-scylla-travers
Sam 6 Oct - 16:55
Revenir en haut Aller en bas
Gwendolyne Gryffin
Gwendolyne fut tout bonnement réveillée par un des hiboux de l'école ce matin-là. Après la lecture du message qu'il venait de lui apporter, Gwen était restée silencieuse pendant toute la journée, ce qui était particulièrement étrange pour l'ensemble de son entourage qui avait l'habitude de la voir sourire, mais surtout de l'entendre parler, ou encore discuter à ne plus pouvoir s'en arrêter. Elle avait été particulièrement affectée par la mort d'Oriana, mais elle restait également particulièrement inquiète de ce qu'elle avait pu lire ce matin.
**
Dans la Grande Salle, Gwen entreprit de prendre son petit déjeuner. Elle resta seule en errant dans les couloirs du château jusqu'à ce qu'il soit tout bonnement l'heure d'aller dans le parc pour faire une nouvelle fois ces adieux à Oriana et au professeur Mcgonagall. Lorsqu'elle parvint au parc, elle tenta de se faufiler parmi toute la foule présente à la recherche de l'un de ses trois amis. Le premier sur qui elle tomba fut Devon, elle entreprit dès lors de rester avec lui, elle le salua puis elle s'installa à ses côtés tout en restant par la suite silencieuse et tout en attendant patiemment le début des festivités.
Gwendolyne Gryffin
avatar
Bébé Pudding
Sam 6 Oct - 17:27
Revenir en haut Aller en bas
Cilian Lestrange
En cherchant du regard, il croisa celui de la Travers qui venait d'arriver et lui semblait quelque peu perdue. Elle ne lui donnait pas l'impression d'aller bien en ce moment. Sans doute que la mort de sa cousine la taraudait toujours. La rouquine vint prendre place à côté de celle de Cilian et celui ne dit mot pendant une dizaine de secondes, avant de briser le silence.

- Tu as une mine affreuse.

Il se tourna vers elle, un sourire un rien hautain mais amusé sur les lèvres. Il se pencha sans aucune gêne ni honte en se tournant vers elle pour venir l'embrasser au sus et aux yeux de tous. Juste un bref baiser comme ils en avaient déjà tant échangés. C'était pour lui montrer son soutien. Une fois le moment terminé, il passa sa langue sur ses propres lèvres pour identifier le petit goût qu'il avait sentit sur celles de la Travers.

- De la vodka ... ou peut-être du rhum ? Quand je ne suis pas là, tu te laisses vraiment trop aller. Ceci explique ta mine affreuse.

Et avec une bonne cuite on y associait généralement barbouillage, vomissements et mal de tête. Sortant de sa poche des lunettes noires de soleil qu'il avait acheté l'été dernier chez les moldus, le jeune homme les déposa dans la main de Scylla.

- Porte les. La lumière sera moins forte et ça la couleur cadrera parfaitement avec celle de cette cérémonie. Personne ne posera de question. On va devoir avoir une discussion tous les deux.

Il y tenait tout particulièrement. Si le début de leur histoire avait été un conte de fée, depuis le drame de Poudlard, Scylla se confiait moins à lui et lui semblait être inconsolable et au bord de la dépression. Chose qu'il comprenait aisément mais ce n'était pas une raison suffisante pour s'anesthésier à l'alcool au point de débarquer avec un visage digne d'inferi à une cérémonie d'hommage. Il ne voulait pas la voir dépérir à petit feu au risque de la perdre définitivement. Si elle avait réussi à lui ôter ses envies de célibat et de séduction à tout va, il lui devait bien cela. Il ne s'était pas engagé à ses côtés pour la laisser se briser au premier écueil venu. S'installant à ses côtés, il prit la main de Scylla dans les deux siennes pour lui prouver qu'il était là mais aussi la réchauffer un peu.

- Ça va bientôt commencé. J'ai pris congé cette fin de semaine. Tu vas devoir me supporter quelques jours. Peut-être qu'on pourrait se louer un petit quelque chose et changer un peu d'air quelques jours ?

L'idée lui était venue naturellement. Spontanément. Ce n'était pas grand chose mais un moment d'évasion à deux qui pourrait peut-être l'aider à faire le tri dans ses idées et à voir que le monde ne s'arrêtait pas de tourner, qu'elle devait aller de l'avant et continuer d'avancer. Ils avaient un avenir à construire tous les deux. Il ne pouvait le faire seul. Il avait besoin d'elle autant qu'elle avait besoin de lui. Ils étaient tout deux frapper du même maux mais Scylla n'en parlait plus et le Lestrange s'en faisait une force. Il espérait qu'elle allait accepter sa proposition et non la refuser pour continuer de s'enfoncer dans son mutisme. S'il le fallait, il la provoquerait de nouveau. Même blessée, Scylla gardait toujours un orgueil au dessus de la moyenne et une susceptibilité à toute épreuve.
Cilian Lestrange
avatar
Bébé Pudding
http://historia-pactum.forumactif.com/t1878-cilian-lestrange#28454 http://historia-pactum.forumactif.com/t1892-les-aventures-de-cilian-lestrange#28831 http://historia-pactum.forumactif.com/t1893-cilian-lestrange-et-le-reste-du-monde#28840
Dim 7 Oct - 18:01
Revenir en haut Aller en bas
Cora Riddleton


Un dernier hommage

So goodbye my friend
I know I'll never see you again
But the time together through all the years
Will take away these tears
Toute la nuit, aux trois balais, je m’étais demandée si j’allais venir à cet hommage où toute la communauté magique avait été conviée. Il faut dire que je n’étais plus la bienvenue à Poudlard, et je l’avais en travers de la gorge. Oh, bien sûr, je n’en voulais pas à Katherine qui n’avait pas pu s’opposer à mon éviction, mais je ne pouvais m’empêcher de penser que Minerva n’aurait jamais laissé faire cela. Nous étions plutôt proches, et elle avait su s’entourer de personnes qu’elle avait aidées et dont elle avait été le mentor. Mais j’avais mon côté sombre et même avec ce dernier, elle ne m’avait pas laissé tomber. Alors pourquoi la laisserais-je tomber ? Elle avait été violemment tuée, et je refusais de faire comme si c’était un simple fait divers.

J’avais reposé ma bouteille sur le bar, et j’avais soupiré. Je voyais les sorciers saluer le barman, et lui-même me demanda de sortir puisqu’il se rendait à la cérémonie.

”Vous n’y allez pas ?”
”Je ne suis pas sûre d’être la bienvenue ...”
”Et elle, qu’est-ce qu’elle en penserait ?”

Le soupir qui s’échappa de mes lèvres fut alors plus long et je me dis qu’il n’avait pas tout à fait tort. Minerva aurait voulu que je sois là. Je lui devais ma présence. Le barman me tendit son bras que j’attrapais, laissant l’alcool de côté pour rendre hommage à la femme exceptionnelle que j’avais connue, aimée et respectée.

Arrivant à Poudlard, je me dirigeais avec l’attroupement vers le lac noir. Deux aurors vinrent alors me voir, alors que je n’étais qu’à quelques mètres de l’installation.

”Cora Riddleton, vous n’êtes pas conviée à cette cérémonie.”
”Toute la communauté magique est invitée.”
”Vous savez très bien que les scandales n’ont pas leur place ici ...”
”Ce n’est pas ...”
”Laissez-la tranquille. Viens Cora, viens avec moi.”

Katherine Posy Lewis venait d’arriver et m’attrapait la main pour m’emmener là où elle était installée avec Mélissandre Vablatsky ainsi que d’autres personnes que je ne connaissais pas.

”Merci Katherine.”
”Pas de soucis, Minerva aurait voulu que tu sois là. Mais promets-moi de ne rien faire d’irréfléchi.”
”Promis.”

J’espérais sincèrement pouvoir tenir cette promesse. De coin, j’adressais un sourire cynique aux deux aurors qui regardaient en ma direction.




[/color]
Cora Riddleton
avatar
Bébé Pudding
Mar 9 Oct - 15:46
Revenir en haut Aller en bas
Albus P. W. B. Dumbledore

Un dernier hommage...
Vendredi 1er Septembre 2023
La délégation ministérielle, les élèves de Poudlard et une bonne partie de la communauté magique internationale sont à présent arrivée. Un sorcier de petite taille, légèrement grassouillet et au crâne dégarnis ce place dos au lac, face aux ranger de chaise d’un blanc immaculée sur lesquels vous êtes installé. Au premier rang, la famille Slughorn-Greengrass-De Bourdon sur la gauche, mouchoir en soie prêt du nez, yeux rougit par la perte de leurs enfants. A droite, les quelques membres de la famille McGonagall restant, notamment Ariana sa nièce qui semble vouloir faire face mais dont les yeux bouffis révèlent la peine.

Dispatchée dans les rangers de sorciers, sorcière et autres créatures magique il y à même un moldu, âgée en fauteuil roulant, tenant le bras de celui qui semble être le frère de McGonagall. Beaucoup s’interroge, comment un moldu a-t-il pu être autoriser à Poudlard ? Ses cheveux grisonnant son dégarnis par bien des côtés et ses mains prises de tremblement presque incontrôlable tienne un chapeau melon qui tourne et tourne entre ses doigts. Ceux qui connaissais le mieux Minerva, c’est-à-dire très peu de monde, reconnaîtrons peut-être un Dougal McGregor en fin de vie, dont les rides et les tristesses ont creusé le visage du vielle homme veuf.

Le silence se fait, à l’instar de l’enterrement en blanc du célèbre Albus Dumbledore il y à vingt-six ans, même les centaures sont présents à la lisière de la forêt interdite, de même que les êtres de l’eaux dans le lac. Ceux qui regarderons bien jurerons même apercevoir le tentacule d’un calamar géant, mais bien sûr, ce n’est que rumeur. La cérémonie se fis solennel. Laissant d’abord parler le maître de cérémonie sur son pupitre. Avant d’accueillir tour à tour Ariana, la nièce de Minerva qui prononça quelques mots. Suivis par le père d’Oriana qui en fis de même. Enfin ce fus le tour de Maya Beurk, la cousine et plus proche amie de la Gryffondor qui émue l’assistance en interprétant une chanson qui déchira bien des cœurs. La présidente du bureau des étudiants, Kassie Blackwhole prononça quelques mots en faisant apparaître du bout de sa baguette le mémorial qu’elle avait préparer cet été avec Sutton Skeeter. Enfin, le ministre lui-même, Kingsley Shackebolt, célèbre héro de guerre et proche ami de Minerva qui termina l’office par un discours des plus sérieux et pourtant si émouvant.

Quand la cérémonie se termina, on entendait encore les vols d’oiseau à mesure que le bruit des cornemuses accompagnait le bruissement des feuilles remuée par le vent qui chatouillais les arbres du parc. C’était une belle cérémonie.

À la fin de celle-ci, les invités du château étaient conviés à un diner en plein air. Les elfes de maison une fois de plus avait bien travaillée. L’assistance se leva, presque en un mouvement. Mais alors que la foule allaient avancée vers le chapiteau installer pour l’occasion sur le terrain de Quidditch, sport adorée à la fois par Oriana et Minerva, cinq auror arrivèrent comme des cheveux sur la soupe. Beaucoup les regardèrent fendre la population avec surprise. Ils semblaient tenir bien fermement leurs baguettes. Des interrogations commençaient à gagner les rangs des présents. Une arrestation ? Maintenant ?

Le plus grand d’entre eux, un sorcier d’origine magrébine portant un petit bouc et une robe de sorcier d’un noir de jais interpella une ancienne élève tout juste diplômer de Poudlard. Les quatre autres semblaient vouloir l’encercler avec prudence, comme s’ils avaient quelques choses à craindre d’une sorcière sortant de l’adolescence.

-Mlle Travers, vous êtes en état d’arrestation pour le meurtre d’Oriana Slughorn. Je vous prierais de me suivre et d’obtempéré, il ne serait pas bon de causer une scène.

Maya se retourna, regardant Scylla comme si c’était la première fois qu’elle la voyais. Bon nombre des convives semblait interloqué. Le bruit des conversations commençait à prendre de l’ampleur alors que des cordes sortais de la baguette de l’auror pour aller enfermé les mains de la demoiselle Travers… Et dans tout se chahut, entre la famille Slughorn-Greengrass dont la mère semblait au bord du désespoir, hurlant de douleur et le père qui profanais des noms d’oiseaux à tue-tête, le maître de cérémonie et les employés du ministère appelais au calme, essayant de faire bouger la foule vers le terrains de Quidditch de l’école de sorcellerie…




©️ Narja - Never-Utopia


« Pour un esprit équilibré, la mort n'est qu'une grande aventure de plus.»
FLORISSONE
Albus P. W. B. Dumbledore
avatar
Maître du Jeu
http://historia-pactum.forumactif.com
Jeu 11 Oct - 23:21
Revenir en haut Aller en bas
Cilian Lestrange
Même dans les moments poignants, le jeune homme parvenait parfois à s'ennuyer. Après la cérémonie qui lui paru longue, il laissa s'échapper la main de la Travers de la sienne. Se dirigeant avec elle vers le chapiteau prévu pour le repas, il remarqua tout de suite la présence de plusieurs Aurors du Ministère de la Magie, l'air hostile. Difficile de ne pas les reconnaître quand on travaillait dans cette institution. Le leader du groupe fut le premier à prendre la parole pendant que les autres se mettaient en position défensive en forme de cercle. Cilian posa une main sur sa baguette magique, restant aux aguets et se demandant ce qu'il se passait. Lorsque l'homme prit finalement la parole, il cru halluciner. Arrêter Scylla ? Mais pourquoi ? C'était un peu stupide non ? Il devait y avoir erreur sur la personne. Que cherchait-ils à prouver ? Agissait-il sur bases de suspicions infondées ou comptaient-ils arrêter plusieurs personnes ?

- Vous devez faire erreur ? Pourquoi le Ministère voudrait arrêter Scylla ? Elle n'a rien fait de mal à ce que je sache.

Sa main libre se resserra sur celle de la rouquine, lui signifiant qu'il demeurait présent mais qu'il voulait aussi qu'elle lui parle, qu'elle lui évoque ce qu'elle pensait de tout cela. Peut-être avait-elle une idée du pourquoi de cette arrestation surprise ? Lui avait-elle caché quelque chose ? Les mains de la Travers furent liées magiquement et le jeune homme ne sut comment réagir. Il ne pouvait s'opposer au Ministère de la Magie et les pleurs et la voix de la mère Slughorn commençait à lui vriller les tympans. Il sentait la moutarde qui lui montait au nez. Soufflant, il essaya de se calquer sur sa respiration pour ne pas craquer. Il ne devait pas dévoiler sa véritable nature et ne devait surtout pas s'attirer des ennuis. Sinon il ne pourrait pas comprendre ce qui se passait et ne pourrait pas mener sa propre enquête dans l'institution magique. Par contre, il fallait que quelqu'un lui explique pourquoi Scylla ? Qu'avait-elle fait de mal bon sang ? C'était la femme qu'il aimait. Abaissant sa baguette magique montrant de la sorte qu'il n'était pas prêt à s'opposer à l'arrestation et qu'il était prêt à coopérer. C'était la seule façon qu'il avait trouvé pour espérer obtenir la chance de les suivre et de voir ce qu'il allait arriver à sa petite amie.

- Est ce que je peux vous suivre ? Vous ne priverez pas d'un tireur d'élite et il s'agit de ma petite amie. J'aimerai bien savoir de quoi il en retourne, comment elle sera traitée et pourquoi vous l'arrêtez ?

Il l'avait dit. Il dépassait peut-être les bornes mais il ne pouvait pas décemment les laisser emmener Scylla sans rien tenter. Ce serait bien trop abérant. Il tenait à elle comme à la prunelle de ses yeux. Ce n'était pas pour rien qu'il s'était finalement décider à s'investir dans un véritable couple avec elle.
Cilian Lestrange
avatar
Bébé Pudding
http://historia-pactum.forumactif.com/t1878-cilian-lestrange#28454 http://historia-pactum.forumactif.com/t1892-les-aventures-de-cilian-lestrange#28831 http://historia-pactum.forumactif.com/t1893-cilian-lestrange-et-le-reste-du-monde#28840
Mer 17 Oct - 21:05
Revenir en haut Aller en bas
Owen Fawley
La cérémonie avait été plutôt touchante. Il n'avait pas versé de larme mais le Fawley avait bien ressentit toute l'émotion solennel qui s'en dégageait. Il se demandait ce qui se passait au moment de la mort et où on allait ensuite. Tant de questions sans réponses. Il ne la connaîtrait sûrement qu'à la toute fin et il espérait qu'elle arriverait dans très très longtemps. Une fois l’événement terminé, le jeune homme décida de prendre le chemin du chapiteau dressé pour l'occasion sur le stade de quidditch. C'était un endroit où ils pourraient manger et évoquer des banalités, des souvenirs communs à propos des défunts et ce genre de chose. Cela ne le dérangeait pas puis il pourrait certainement faire un bon repas. En se rendant en direction de l'endroit prévu, il remarqua plusieurs sorciers qui s'avançaient. Il les laissa passer devant lui puis quand il entendit des bruits et des exclamations derrière lui, il jeta un regard en arrière et constata qu'ils encerclaient quelqu'un. Il fit marche arrière pour observer et remarqua qu'ils se tenaient face à Scylla Travers et son compagnon habituel. Un grand brun qui ne lui avait jamais rien inspiré. Ils en avaient donc après la rouquine devenue blonde. Haussant les épaules, il soupira. Ce n'était aucunement son problème désormais. Peut importe ce qu'elle avait fait ou non, il s'en fichait comme de sa première paire de chaussette. Un fin sourire se dessina sur ses lèvres et il s'activa pour avancer dans la file, profitant du fait que certaines personnes s'étaient retournées pour les dépasser. Il était curieux de voir si la cuisine de l'école lui semblerait moins bonne dans la petite touche de Celestia.

Sa petite amie avait un véritable dons pour les arts culinaires. Du moins pour ses papilles gustatives et c'était loin d'être subjectif. En effet, ce n'était pas parce qu'il l'aimait que cela rendait ses préparations subitement délicieuses. Elle l'était réellement. S'étirant calmement, le jeune homme se fit servir un jus de citrouille en arrivant et prit un sandwich au fromage dans un plateau. Il se mit à manger calmement tout en avançant sous le chapiteau dans le but de trouver quelqu'un avec qui parler.

Pour le moment aucune personne intéressante n'était venue à sa rencontre mais cela ne faisait rien. Il avait tout le temps. Rien ne le pressait. Pour le moment, il se devait de continuer à se faire des relations et à parfaire sa formation pour aller chercher de nouvelles possibilités. S'il ne trouvait aucun adulte avec qui discuter, il irait parler avec des élèves de Poudlard qui étaient admis dans une année supérieure. Ils avaient sans doute de nouveaux potins à raconter. Et puis, il pourrait jeter un œil sur la relève de Serpentard en espérant qu'elle serait à la hauteur. Oui certainement ! L'élite de Poudlard se devait d'être toujours au top niveau contrairement aux autres maisons. Owen comptait bien prendre la température !
Owen Fawley
avatar
Bébé Pudding
http://historia-pactum.forumactif.com/t1697-owen-fawley#23703 http://historia-pactum.forumactif.com/t1711-les-chroniques-d-owen-fawley#24085 http://historia-pactum.forumactif.com/t1707-les-ecailles-d-owen-fawley#24064
Jeu 18 Oct - 21:59
Revenir en haut Aller en bas
Loukia S. Delenikas
Un dernier hommage
1er septembre 2023 - Loukia est vêtue d’un sweat à capuche noir, assise par terre en retrait.
rp libre

Assise en retrait, Loukia observait tous les sorciers qui venaient assister à la cérémonie. Des professeurs, des inconnus mais aussi des têtes déjà croisées par le passé. Comme celle d'Owen par exemple que la gamine avait trainé dans les sous-sols de l'école l'année passée. Laissant les grands - et vieux - converser entre eux, la gamine se releva et se massa la nuque. Elle ne se sentait pas à sa place dans ce lieu loin d'être joyeux, au milieu de cette foule. Soufflant un bon coup la gamine s'avança donc vers l'ensemble des personnes présentent. Là, elle croisa les bras et écouta d'une oreille distraite les conversations des uns et des autres.

Bientot la cérémonie débuta et Loukia tressauta de la jambe en écoutant un, puis deux personnes qui prenaient la parole. Mais trop d'attention tue l'attention. La gamine se détourna de la cérémonie et observa les centaures qui se trouvaient à la lisière de la forêt. Puis, ce fut des adultes qui débarquèrent quand la cérémonie toucha à sa fin. Loukia les regarda encercler une jeune diplomée en l'accusant des meurtres. Mais c'était qui ces types ? Faisaient-ils vraiment partis de la justice magique ? Loukia pencha la tête et laissa un gars leur parler. Elle, se dirigea déjà vers le chateau les mains dans les poches. Ca ne la concernait pas, mais elle ne pouvait s'empêcher de jeter des coups d'oeil derrière elle. Quand elle fut suffisamment loin elle se mit à courir tout en tournant la tête vers la forêt interdite. Il faudrait qu'elle y mette les pieds un jour. Ho que oui.

code by black arrow
Loukia S. Delenikas
avatar
Bébé Pudding
http://historia-pactum.forumactif.com/t2218-loukia-s-delenikas http://historia-pactum.forumactif.com/t2225-loukia-s-delenikas-rps http://historia-pactum.forumactif.com/t2224-loukia-s-delenikas-liens
Dim 21 Oct - 16:38
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Sauter vers: