Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Une soirée civilisée [Libre]
Edward G. Ollivander

Une soirée civilisée
LIBRE

Face à son miroir, Edward était tranquillement en train d'arranger sa chemise et sa coiffure, lorsque son meilleur ami Alexander pénétra dans ses appartements. Il le laissa patienter quelques instants, puis lorsqu'il eut enfin terminé, le jeune homme sortit de la salle de bain. Comme à son habitude, il salua son meilleur ami puis il l'invita rapidement à le suivre. Il avait en effet grandement besoin de son aide pour finaliser les préparatifs de la soirée qu'il avait organisé.

Sur le chemin menant à la bibliothèque, il y croisa la meilleure amie de sa sœur, après l'avoir salué brièvement, il expliqua à son meilleur ami qu'il avait accepté que sa sœur organise une petite soirée comme chaque année pour fêter la reprise des cours avec quelques élèves de Poudlard. Il espérait intérieurement que cette dernière ne dégénère pas, en effet, depuis le décès de sa mère, il était devenu le tuteur de sa jeune sœur et responsable de ce qu'il pouvait bien se passer dans le manoir familial.

Quelques instants plus tard, il pénétra dans l'immense pièce, spécialement décoré pour l'occasion. Depuis qu'il avait appris ses origines, Edward prenait encore plus les choses à cœur, à tel point qu'il avait organisé cette petite soirée où il avait invité quelques anciens collègues et quelques figures importantes du ministère afin de se présenter convenablement à la population sorcière, mais également pour montrer à la population magique que les Ollivander allaient de l'avant et ce malgré le décès de leur père et de leur mère.

La pièce en question était non seulement très grande, mais les livres étaient parfaitement rangés à leurs places. Un buffet était installé dans un coin de la pièce, plusieurs petits fours et quelques coupettes de champagnes étaient également présent sur la table. Le jeune homme avait également anticipé les potentiels débordements en ensorcelant les différentes étagères pour ne pas que les livres soient abîmés. Il avait pensé à tout. En parallèle, le temps passait à une vitesse vertigineuse, à tel point qu'il fut rapidement l'heure de la soirée, et que le premier invité fit son apparition en sonnant poliment à la porte d'entrée.  Il prit alors rapidement congé de son ami et il entreprit d'aller dans le hall d'entrée où l'elfe de maison de la famille avait d'ores et déjà ouvert, le sourire aux lèvres et avec classe, il s'avança et salua d'une poignée de main son premier hôte tout en l'invitant à se diriger vers la bibliothèque.
**
Quelques minutes plus tard, Edward ordonna à l'elfe de maison de continuer à accueillir les invités et à les accompagner jusqu'à la bibliothèque. Puis, il prit congé, tout en se redirigeant dans la salle de réception, il put rapidement constater que les plateaux avaient été ensorcelés à la perfection pour flotter dans la pièce afin que les invités puissent continuellement avoir à boire. Il s'empara rapidement d'une flûte de champagne et quelques instants plus tard, il réclama le silence à l'aide de son verre et d'un couvert (comme dans le bon vieux temps).  Lorsqu'il eut toute l'intention, il prononça ces quelques mots : « Bien le bonsoir à tous et à toutes, c'est un immense plaisir de vous accueillir ce soir dans notre humble demeure. N'hésitez surtout pas à profiter de cette soirée qui vient tout juste de commencer, nous avons des petits fours, du champagne, mais n'hésitez pas à commander quelque chose à voix haute si vous désirez quelque chose d'autres. Profitez bien de cette soirée » conclut-il.
Edward G. Ollivander
avatar
Bébé Pudding
Lun 1 Oct - 20:40
Revenir en haut Aller en bas
Cora Riddleton


Une soirée civilisée

So goodbye my friend
I know I'll never see you again
But the time together through all the years
Will take away these tears
Une fête était organisée au manoir Ollivander, et l’ensemble de la communauté magique était invité. Du moins, une grande partie et je l’avais été. J’avais longuement hésité, n’y voyant clairement aucun intérêt. Bon, d’accord, il était fort possible qu’il y ait de l’alcool, et c’était, je dois l’avouer, un argument non négligeable. Mais bon, les trois balais étaient tout aussi bien pour se saouler et se changer les idées. J’allais donc devoir trouver d’autres intérêts à participer à cette soirée.

Les évènements de fin d’année scolaire m’avaient quelque peu ébranlée, et pour cause, j’avais perdu une amie, une élève et mon travail. Sans compter que j’avais également perdu toute crédibilité aux yeux du ministère, qui essayait simplement de faire comme si ces drames étaient juste un concours de circonstances. Moi, j’étais persuadée que tout était lié à l’affaire sur laquelle j’avais travaillé il y a quelques années déjà, avant que je ne sois renvoyée de mon poste d’auror. J’étais une épine dans le pied du ministère, mais il était hors de question que je me laisse faire ainsi.

C’est pourquoi j’enfilais mon tailleur bleu royal, me maquillant légèrement, me servant un whisky avant de prendre la route. Je me disais finalement qu’avec un peu de chance, cette soirée allait m’apprendre des choses. Après tout, les sorciers ne pourraient certainement s’empêcher de parler des théories autour de ces deux morts. J’allais juste devoir me faire discrète, car il ne serait pas étonnant de voir des aurors, ou des personnes du ministère connaissant mon dossier. Mais qu’importe, je refusais de laisser tomber mon dossier, je refusais de laisser tomber Minerva.

Arrivant devant le manoir, je fus accueillie, et on me débarrassa de ma veste avant de m’indiquer la bibliothèque. J’entendais au loin des cris et des rires, et, en voyant quelques élèves de Poudlard, je compris que Kassie Ollivander avait aussi organisé une soirée, mais cette fois-ci pour les élèves. Espérons qu’ils ne viennent pas déranger les adultes, même si j’étais persuadée que ces derniers avaient bien plus à m’apprendre que ceux qui n’étaient pas dans l’école au moment des faits. Remerciant l’elfe de maison, j’entrais donc dans la pièce où avait lieu la petite fête mondaine. Saluant rapidement les quelques personnes que je connaissais, mais restant sur le côté, j’écoutais la rapide prise de parole du maître de maison. J’avais réellement envie d’utiliser ma legilimencie, mais je savais que ce ne serait pas forcément bien vu.

Du champagne ! Eh bien, ce n’était pas ce que je préférais mais cela ferait l’affaire. Attrapant une coupe ainsi qu’un petit four, je parcourais des yeux l’ensemble des livres présent, curieuse de voir à quel genre de lecture s’adonnait notre hôte.




[/color]
Cora Riddleton
avatar
Bébé Pudding
Mer 10 Oct - 13:17
Revenir en haut Aller en bas
Katherine Posy Lewis


Une soirée civilisée

A mixed emotion,
a state of mind,
infatuation of a different kind
Hesitation's holding me back from you,
fascination's drawing me near
There's a strange reaction
caught between attraction and fear
J’avais été invitée à une fête mondaine au manoir Ollivander. Je n’avais clairement aucune envie d’y aller, mais je savais aussi que mes responsabilités obligeaient ma présence. Enfin, obliger était un grand mot, le directeur avait été convié mais, ne pouvant pas venir, il m’avait demandé si je pouvais le représenter. J’avais donc accepté, mais en lui disant que je n’utiliserai qu’une heure de mon temps personnel, refusant de gâcher ma soirée. Nous avions une école à faire tourner avec la rentrée qui approchait.

J’enfilais une robe noire, assez simple mais qui me rendait très élégante. Je mis sur mes épaules une cape et je transplanais devant le manoir Ollivander. Des cris se faisaient déjà entendre et je soupirais, me rendant compte qu’une autre fête avait lieu. Jetant un oeil du côté de la piscine, espérant peut-être voir Leigh-Ann même si cela aurait été étonnant, je finis par me diriger vers l’intérieur, où un elfe de maison me reçut. Levant les yeux au ciel, me demandant si cet elfe était ici en tant qu’esclave ou s’il était bien traité, je lui donnais ma cape et je me laissais conduire dans la bibliothèque. Serrant la main de mon hôte, je me dirigeais vers Cora, lui adressant un léger sourire et un bonjour de la tête.

Ce fut à ce moment que l’aîné des Ollivander prit la parole, nous souhaitant de passer une bonne soirée et annonçant la présence de champagne. Je vis que Cora prenait directement une coupe et je soupirais doucement. Je savais que l’ancienne directrice de gryffondor n’allait pas très bien, et qu’elle avait tendance à noyer ses problèmes dans l’alcool. J’aurais voulu l’aider mais je me sentais clairement impuissante devant la complexité de sa situation, et je me sentais coupable. J’avais du accepter son éviction de l’équipe enseignante et j’avais du me plier aux désirs du ministère. Il faut dire que j’avais moi-aussi été bouleversée par les deux décès de cette fin d’année.

Je m’approchais alors d’Edward, décidant de lui poser la question qui me brûlait les lèvres:

”Vous respectez les lois de protection des elfes de maison ? J’ai été très surprise d’être accueillie ainsi … Vous savez qu’à Poudlard, ils sont rémunérés et ont choisi d’être là ?”





Sévérité, exigence et bienveillance

Il faut exiger de chacun ce que chacun peut donner. Donner le meilleur de soi-même permet de vivre en adéquation avec ce que nous sommes réellement. Se sentir fier de soi-même.
Katherine Posy Lewis
avatar
Bébé Pudding
http://historia-pactum.forumactif.com/t1465-katherine-posy-lewis http://historia-pactum.forumactif.com/t1468-katherine-posy-lewis-1-5-libres http://historia-pactum.forumactif.com/t1467-katherine-posy-lewis
Mer 10 Oct - 21:23
Revenir en haut Aller en bas
William K. Bell
Une soirée civilisée

Cela faisait quelques semaines que j'avais été accepté à Poudlard, et rien ne me rendait plus heureuse que d'y retourner, cette fois-ci sous le titre fort honorifique de professeur de botanique. Evidemment.  Je veux dire, parmis tout les botanistes sur Terre, j'étais celle qui avait le plus à leur apprendre, et qui allait le faire de la meilleure façon possible!
Et donc, cela faisait près d'un mois que je vivais au chaudron baveur, et que je potassais mes cours pour être toute prête pour la rentrée. Enfin ça, c'était ce qui était prévue, jusqu'à ce que je recoive un petit papier cartonée m'invitant à une soirée chez les Ollivander... Une soirée? Avec des costumes? Des canapés et des discussions fades, snob, et insipides? C'était bien mal me connaitre que de penser que j'appréciais ce genre de soirée mondaine... Mais c'était bien me connaitre que de penser que j'appréciais l'alcool gratuit... (Même si le champagne ne valait pas du whisky pur Malt...) J'hésitais quelques jours, pour savoir si j'y allais, ou non. Mais les piles de documents s'ammoncelaient sur mon bureau, et j'avait vraiment besoin d'un peu d'air frais.
Donc finalement, quelques heures à peine avant la soirée, je me décidait à y aller, prenant une petite douche rapide, puis m'arrêter devant ma valise... Non, hors de question que je mettes une robes, imaginons qu'une armée de créatures débarquent, eh bien je ne pourrais pas me défendre en robe! Puis, m'habituant à la civilisation, j'aimais garder ma tenue d'aventurière pour me rappeler le bon vieux temps... A qu'est ce que ça me manque, de dormir à la belle étoile dans des marécages suintants et dangereux... Je claquais des mains, et mes botrucs sortirent des arbres:
-Mes bébés, je suis partit, si la femme de ménage passent, par pitié ne l'attaquez pas. Je refuse d'avoir à passer une minute de plus dans le tribunal du ministère? On est d'accord?
Ils gazouillèrent, tandis que je fermait la porte derrière moi. Je descendais rapidement de la taverne, Tom, plus vieux que agé, n'hésita pas à commenter:
-Ooouh, on sort enfin de sa serre Miss Bell?
Disait-il ça parce que j'avais dans ma chambre deux ou trois spécimens, à peine plus, dans ma chambre...? Surement, et je crois que ça ne lui plaisait pas...
-Oui Tom, j'ai une soirée. Chez les Ollivander. Je ne devrais pas rentrer trop tard.
Et après un rapide voyage en magicobus, je me présentais devant l'immense manoir des Ollivander. Un elfe de maison m'accompagna jusqu'à la bibliothèque. Comme je m'y attendais, c'était une soirée... Mondaine... Des gens en belle tenue discutaient en sirotant du champagne. Le champagne, j'étais ok, je prit une coupe avant de me mettre à l'écart dans un coin, attendant la venue d'un visage familier (ne sait-on jamais, qu'un éminent scientifique soit convié et juste un peu en retard à la soirée, et avec qui je pourrait débattre pendant de longues heures sur la classification magiques imposé par le ministère). Mais non... Rien...
Un peu perdue et surement très désespérée, je finit par m'approcher d'une femme, qui semblait bien plus fasciner par l'immense collection de livres que par les gens présents à la soirée. Gentiment, sur le ton de la conversation, je dis:
-Ce qui est terrible une fois que l'on a écrit un livre, c'est qu'on développe une espèce d'obsession et l'on se sent obligé de vérifier chez les gens si ils l'ont acheté ou non. Je m'appelle William, enchantée!
Ouais... Il y avait mieux comme phrase d'introduction...

ft. Beaucoup de Champagne


William K. Bell
avatar
Bébé Pudding
Dim 14 Oct - 12:45
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Sauter vers: