Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
The king is dead, hail to the king! ;; eiji&dragomir
Eiji N. Kurotchkine
The king is dead ; Hail to the King !
Eiji & Dragomir
En y songeant, cette année avait été riche en événements et en rebondissements ; outre les deux premières tâches du tournoi, Eiji s'était concentré sur différentes facettes de sa personnalité qu'il ne pensait même pas exister !
Au travers de ses rencontres et des -rares- discussions qu'il avait pu avoir avec des sorciers de tous horizons, il avait senti quelques changements naître en lui. Toutefois, rien qui ne le pousse dans une configuration totalement différente. Même si il l'avait souhaité, il n'était pas sûr de pouvoir changer du tout au tout. Il devait bien avouer, cependant, que son intérêt pour le Tournoi des Trois Sorciers était retombé. Eiji n'en voyait plus l'utilité et tout le tapage qu'on faisait autour lui provoquait plus de nuits blanches que ses tentatives pour devenir Animagus.
Pour autant, maintenant qu'il avait participé aux deux premières tâches, il était hors de question qu'il laisse tomber. Pis encore, il était hors de question qu'il termine dernier... Bien que son objectif principal en ce moment ne soit plus sa victoire pleine et entière, une large parcelle en son for intérieur n'allait pas supporter l'humiliation de la défaite. Il n'avait pas supporté des heures entières en tête à tête avec le professeur Ietvilev pour rien après tout !

Car oui, si pour certains choisir un mentor c'était révélé un bonheur total. Pour Eiji, ça n'avait rien d'une sinécure. Son professeur était certes prévenant, quoi qu'un peu trop et semblait enclin à l'aider... Trop à son goût encore une fois. Mais c'était leurs échanges interminables qui lui collait la nausée. Au final, avant le début de la première tâche, il n'en pouvait déjà plus et la suite n'avait pas arrangé les choses.
Parce qu'il fallait bien l'avouer, pour Eiji, les paroles de son professeur c'étaient rapidement transformées en « fait ainsi plutôt que comme ça » ou bien encore « écoutes moi tu penseras après ».
Ce n'était peut-être pas le cas, mais pour Eiji, au bout d'un moment, quoi que dise son professeur ça sonnait comme un ordre et ça lui mettait les nerfs en pelote. Il y avait aussi toutes ses petites choses insignifiantes, ses encouragements à demi-mot, son envie de bien faire et de respecter les choix de son élève... C'était trop pour le jeune homme ; trop de prévenance, trop de gentillesses, quelques remontrances, sans compter les disparitions mystères pour un oui ou pour un non. Alors quand les rumeurs c'étaient faites entendre... Eiji ne savait trop si il devait en rire ou en pleurer.

Cet abrutis avait-il réellement eu ans l'idée de faire ce que les gens disaient ? Ce que l'on racontait sur lui était-il vrai ? Le professeur Ietvilev ne lui en avait parlé qu'une seule et unique fois, a demi-mot, soit pour le rassurer, soit pour le conforter dans une idée... A dire vrai, le jeune homme n'avait toujours pas digéré l'ensemble des informations. Et il n'était pas prêt de le faire. Pourtant... Il lui devait une certaine forme de respect n'est-ce pas ? Du moins, c'était ainsi qu'il avait été élevé. Respect pour ceux qui te tendait la main, respect pour les aînés, respect pour ceux qui enseignaient... Mais que faisait-il réellement ce fou à qui il devait ce respect ?
Pendant des jours, des idées avaient tournées dans son esprit, des réflexions anodines qui ne trouvaient pas la sortie ; un cheminement sans queue, ni tête qui lui faisait perdre le peu d'empathie qu'il possédait. Jusqu'à quand cette histoire allait-elle lui pourrir la vie ? A croire que sa plus grosse erreur de parcours eut été de mettre son fichu nom dans cette satané coupe !

Quand enfin le jour fatidique arriva, l'annonce était tombée telle un couperet. Elle avait choqué, étonné, bouleversé ; tant de sentiments que le jeune participant au Tournoi des Trois Sorciers avait du mal à comprendre.
On était venu lui parler, lui poser de rapides questions... Savait-il ? S'en doutait-il ? En était-il ? Comment se portait-il ? Mais que diable avait-il fait pour mériter ça ! Cette année était un réel calvaire et semblait ne pas vouloir se terminer. Le Tournoi, son professeur qui disparaissait de la circulation, les lettres incessantes et toujours plus longues de sa famille... Si on n'arrêtait pas le tourbillon qui se levait dans son esprit, il allait finir par péter un plomb et tout laisser en plan !
S'effacer du paysage était une bonne chose après tout, disparaître dans les ombres pour ne jamais reparaître. Retourner à la tranquillité et à l'anonymat... Eiji soupira ; ça ne pourrait être le cas. Des liens le maintenaient encore ici, ce nom dans cette coupe ; cette envie dissonante de réussir... Il allait le faire ; ou pas... Eiji ne pouvait pas mentir à ce point. Trop de choses se profilaient en peu de temps, il n'y arrivait plus ; il n'y arrivait pas et maintenant, il allait falloir composer, aviser, chercher...

Depuis combien de temps était-il devant la porte de son directeur ? Il n'en savait rien. A coup sur, celui-ci allait lui 'parler' de quelque chose en rapport avec le tournoi, ou bien du professeur, ou bien de rien... Ça lui passait totalement au-dessus de la tête. Là, tout de suite maintenant, il se sentait vidé, épuisé et si il disparaissait maintenant ? Eiji frappa et entra, sa convocation à la main, mécaniquement, il alla s'asseoir. Il était prêt pour la prochaine couche qu'on essaierait de lui faire porter. Il n'était pas dit, en revanche qu'il apprécie qu'on tente de lui en mettre une nouvelle. A moins que tout ceci soit salvateur ? Allons bon, il s'agissait de Dragomir Romanov, et depuis sept ans, Eiji n'avait jamais passé un bon moment avec lui ; au mieux, il vivait ses rares rencontres avec son directeur comme une séance de lapidation.

Flashback - Quelques jours avant la troisième tache du Tournoi


Eiji Nikolaïovich K.
Ne couvrez pas de voiles sinistres tout ce qui brille. Scrutez le miroir pour découvrir le fantôme qui s'y cache.
Eiji N. Kurotchkine
avatar
Psycho Baklavas
http://historia-pactum.forumactif.com/t1514-eiji-nikolaiovich-kurotchkine#18493 http://historia-pactum.forumactif.com/t1519-eiji-kurotchkine#18609 http://historia-pactum.forumactif.com/t1521-eiji-kurotchkine-liens#18611
Hier à 22:22
Revenir en haut Aller en bas
Sauter vers: