Saison 1 [2023-2024]

Épisode #1

Une grande réception est donnée au ministère de la magie par le ministre Mr Kingsley Shackebolt. Seul, entre amis ou avec vos parents, vous répondez présent au rendez-vous. Seulement vous ne savez pas que cette soirée sera le théâtre événements étranges pour le moins déconcertant… Tenue de soirée obligatoire !
Comment ça marche ?

à adopter de toute urgence !

Teaser

Petites annonces

31/01/2019 — Votre pensine personnelle est dès maintenant à votre disposition par ici.
29/01/2019 — Les points de caractéristiques sont là ! Vous pouvez apprendre à les utiliser par ici.
28/01/2019 — Grosse MAJ du forum Mise à jours du codage, des sujet du staff et de l'organisation du forum. Vous pouvez maintenant voir le détail des maj par ici.
15/01/2019 — Les dragées surprise de Bertie Crochu se lance sur le forum ! par ici.
01/01/2019 — Les familiers arrivent sur le forum par ici.
30/10/2016 — Ouverture du forum !
14/10/2016 — Création du forum par Scandalucia [Kassie G. Ollivander]

Top sites

Partenaires

©️linus pour Epicode
En bref
RSS
RSS
   
              



 

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Tout jeune, on pousse. Adulte, on se pousse. Vieux, les autres vous poussent. { Perceval
Cassiopée B. Rosmerta

   
Tout jeune, on pousse. Adulte, on se pousse. Vieux, les autres vous poussent.
Cet après midi avait eu lieu l’un des matchs du tournoi de Quiditch, lorsque j’étais adolescente les choses se passaient déjà ainsi. 6 matchs par an pour déterminer qui aurait la coupe pour cette année scolaire. En tant que professeur de vol de balais, ancienne gardienne et capitaine de l’équipe Serpentard j’étais toujours au premier rang, le plus souvent pour arbitrer les matchs. En début Janvier, c’était l’équipe Serdaigle comme Serpentard. Un peu moins passionnants que les matchs comme Gryffondor contre Serpentard car même si j’étais contre cette petite rivalité entre les deux équipes, elle existait clairement et j’étais certaine que lors de ce match les élèves donnaient le meilleur d’eux même. Aujourd’hui, on ne pouvait pas vraiment dire que c’était le cas, malgré quelques belles actions, et un moment où on a cru que l’attrapeur de Serdaigle attraperait vraiment le vif d’or ce fut finalement un match nul…L’un des Serpentard fut d’ailleurs envoyé à l’infirmerie, un premier année qui n’avait pas encore pleinement en main son balais. J’avais donc trouvé le match globalement d’un piètre niveau, je me demandais si nous étions aussi étourdis et mauvais joueurs lorsque nous étions enfants. Je n’avais pas ce souvenir de mon équipe, mais rien que le fait de raisonner comme ça je me disais peut être que j’avais déjà trop vieilli et que ça pouvait être le genre de réflexion de Mme Bibine ma marraine. La plupart de mes élèves étaient venus au match. A peine le match était terminé que j’avais déjà deux appels en absence. Je ne comprenais pas qu’elle m’appelle en permanence, mais je me rendais compte qu’elle avait peut être de plus en plus de difficulté à être seule au 3 balais et que cette situation la pesait. Pourtant j’avais l’impression d’y être déjà beaucoup. En plus après le match je devais voir Perceval, le fils de mon parrain Hagrid, je ne l’avais pas informé que je voulais le voir mais je m’étais dit que comme il serait au match j’en profiterais pour discuter avec lui. Je le voyais régulièrement mais c’était toujours étrange d’aller le voir pour des questions professionnelles, je ne m’y faisais pas encore. J’étais une jeune prof et j’avais connu Hagrid quand il était enfant, certes depuis il avait bien changé, il était véritablement devenu un homme et je le voyais plus d’ailleurs comme un enfant mais je n’arrivais pas à me mettre dans la tête qu’on allait partager des réunions ensembles à Poudlard en tant que collègue. Je m’inquiétais beaucoup pour Hagrid, dont la santé dégradait comme celle de ma grand-mère. Alors que je le vis partir en direction de sa cabane, je le rattrapais a pas rapide : « Perceval, tu as quelques minutes… ». Même si nous nous connaissions bien je savais que Perceval était un peu réservé et je préférais lui expliquer rapidement pourquoi je voulais le voir, même si j’avais pas vraiment de raison de me justifier : « Il faudrait qu’on discute 5 minutes concernant mon cours et les créatures magiques qu’il y a en ce moment et ce que tu comptes en faire…Je ne voudrais pas qu’un élève tombe sur une créature magique ou se retrouve dans la forêt interdite, les premières années ont quelques difficultés, je me disais qu’on pourrait décider ensemble les endroits à éviter en balais » . Bon j’avoue que je n’avais pas forcément à lui demander mais j’avais été à Poudlard étudiante et je me disais que si les élèves déjà tremblants sur leurs balais se retrouvaient face à hippogriffe ils ne pourraient jamais s’en sortir…

code by EXORDIUM. | imgs by tumblr


Cassiopée B. Rosmerta
Cassiopée B. Rosmerta
Scrout à Pétard
http://historia-pactum.forumactif.com/t2733-cassiopee-black-delai-jusqu-au-07-01 http://historia-pactum.forumactif.com/t2898-cassiopee-b-rosmerta-maj-le-07-01-2019#44783 http://historia-pactum.forumactif.com/t2899-cassiopee-b-rosmerta#44784
Sam 12 Jan - 22:50
Revenir en haut Aller en bas
Perceval Hagrid


Tout jeune, on pousse. Adulte, on se pousse. Vieux, les autres vous poussent.

En ce premier jour du week-end avait lieu un match de Quiddith. Beauxbâtons avait également ses propres équipes, ses propres matchs et ses propres tournois de Quidditch, mais Pervceval ne s'y était jamais vraiment intéressé, leur préférant clairement la tranquillité de sa solitude et la présence des animaux et créatures. Sa mère avait toujours espéré qu'il intègre l'équipe de Beauxbâtons, un jour, elle qui n'avait pas encore arrêté de s'inquiéter du côté timide, réservé et solitaire de son seul fils. Malgré tout, ce désintérêt pour le sport préféré des sorciers n'avait jamais vraiment pesé au jeune homme qui trouvait tellement plus sincère et fidèle son chien aux membres d'une équipe pouvant vous poignardez dans le dos à tout moment.
Malgré tout, ce jour-là, au match opposant Serdaigle à Serpentard, il s'y rendit. Le fait que Cassiopée ai commencé à arbitrer les matchs de part son statut de professeur de vol avait sans doute aider à faire pencher la balance en faveur du match. Le nouveau garde-chasse et gardien des clés et des lieux et la nouvelle professeur de vol de Poudlard avaient quasiment grandi ensemble. Rubeus Hagrid, du temps où il avait encore la santé, avait été nommé parrain de la fille Black-Rosmerta, les deux enfants c'étaient donc beaucoup côtoyé, du temps où le père du demi-géant rendait visite à sa filleule, son rejeton sous le bras, ou quand Percy rentrait à Poudlard pour les vacances scolaires, du temps de leur scolarité respective.

A la fin du match, les gradins se désemplissant, le fils de l'ancien professeur de soins aux créatures magiques se leva pour rejoindre sa cabane. Mitterand, le bébé hippogriffe qu'on lui avait confié parce qu'il avait perdu sa mère, attendait sa bectée. Le jeune homme voulait en profiter, car dans les jours qui suivaient, le petit être allait partir dans les campagnes irlandaises, au-près d'un troupeau d'autres hippogriffes dont l'une des femelles venaient de perdre son petit. Mitterand avait besoin de la chaleur d'une mère de sa race et la femelle d'un bébé à s'occuper pour faire son deuil de son petit. Percy le savait et il avait accepté avec plaisir de retrouver l'éleveur en début de semaine pour lui donner l'animal, mais ça lui faisait quand même mal, s'y étant énormément attaché.
Percy était à mi-chemin entre le terrain de Quidditch et sa cabane - il avait encore du mal à la considérer comme la sienne, malgré le fait qu'il y avait grandi et que son père le lui avait cédé avec son hospitalisation -, on l’interpella. En se retournant, il vit Cassiopée qui s'approchait. “Heu... oui, bien sûr.” Lui dit-il, surpris. Il réfléchit un moment, comme pour se rappeler de quelque chose, avant d'ajouter: “Je ne crois pas que le professeur de soins aux créatures magiques fera un cours avec des hippogriffes, ces prochains jours. Il ne m'en a pas parlé, en tout cas. Quand à la Forêt Interdite, - les yeux du demi-géant longère la lisière de la sombre Forêt - elle est infestée d'acromentules peut enclines à ne pas manger d'humains et de centaures qui n'apprécieraient pas trop l'intrusion, même involontaire, d'un élève, surtout si le dit élève tombe du ciel. Mieux vaut essayer de faire en sorte que ta classe reste dans le parc ou sur le terrain de Quidditch, si tu veux mon avis.” Conclut-il, avant de lui proposer d'aller leur chercher un thé à la cabane, histoire d'en parler un peu plus en profondeur autour de quelque chose d'un peu chaud. Rares étaient ceux à qui le fils Maxime-Hagrid proposait de venir boire le thé sans ne plus savoir où se mettre. Cassiopée faisait partie de ses rares exceptions humaines avec qui il se sentait à peut près bien, c'était donc plus facile de le lui proposer à elle plutôt qu'à quelqu'un d'autre.


Spoiler:
 
Perceval Hagrid
Perceval Hagrid
Botruc
http://historia-pactum.forumactif.com/t2517-perceval-percy-hagrid http://historia-pactum.forumactif.com/t2814-perceval-hagrid-maj-le-29-12-2018 http://historia-pactum.forumactif.com/t2791-perceval-hagrid http://historia-pactum.forumactif.com/t2655-perceval-hagrid-les-liens#40322 http://historia-pactum.forumactif.com/t2656-perceval-hagrid-les-rp#40328
Dim 13 Jan - 10:01
Revenir en haut Aller en bas
Cassiopée B. Rosmerta

   
Tout jeune, on pousse. Adulte, on se pousse. Vieux, les autres vous poussent.
Je souriais en voyant Perceval avançait vers sa cabane ou plutôt la cabane de son père, je savais très bien que ce lieu était celui dans lequel vivait Perceval et connaissant son caractère c’était sans doute l’un des lieux où il se sentait le mieux. Cette petite ballade me rappelait toujours des bons souvenirs, lorsque je venais voir mon parrain dans sa cabane. J’aimais tant passer un peu de temps dans cette cabane avec Hagrid qui connaissait bien ma mère et qui m’avait raconté beaucoup de choses sur elle mais aussi sur ses propres histoires, histoires qu’il racontait parfois en présence de Perceval quand c’était les vacances. Parfois je me rappelle que j’enviais sa vie, il connaissait ses parents, et avait la chance de grandir avec eux. Je savais que je n’aurais pas la chance de vivre avec les miens, mon père était à l’hôpital la plupart du temps et ma mère était morte. Alors oui, parfois j’enviais sa vie, mais parfois aussi je me disais aussi que Perceval devait avoir ses propres problèmes. La maturité m’avait fait comprendre que même si tout semblait rose ce n’était pas forcément le cas. Une fois arrivée près de sa cabane, il me répondit qu’il n’y avait pas vraiment d’animaux magiques susceptibles de perturber les élèves mais par contre que la forêt interdite n’était pas vraiment à fréquenter en ce moment. Il me conseillait d’ailleurs de plutôt aller vers le stade de Quiditch, je me mis à rire. Je crois que malheureusement il ne se rendait pas compte du niveau de certains alors je préférais lui expliquer par un exemple concret : « Percy, c’est bien ce que j’ai fait la dernière fois mais l’un d’entre eux, un Poufsouffle pas très doué a réussit à aller jusqu’au saule cogneur et a finit sa semaine à l’infirmerie…Je n’arrête pas de limiter les zones mais ils n’arrivent pas à se contrôler, ils vont n’importe où ». Est-ce que j’étais un professeur minable, c’était peut être ça le problème, peut être que je n’expliquais pas bien ou que je n’étais pas faite pour donner des cours. Je me montrais pourtant très ferme parfois et bien sévère mais ils n’écoutaient pas les consignes. Je me posais alors une question à moi-même que je lui fis partager sans vraiment le vouloir « Tu crois qu’on était pareil à notre âge, je veux dire aussi mauvais…Ou alors je m’y prends vraiment mal, vraiment… ». Je rentrais ensuite dans la cabane afin de la redécouvrir toujours avec le même plaisir, un léger sourire sur mon visage. Je revoyais les mêmes photos et les mêmes éléments, finalement rien n’avait changé. Une photo d’Hagrid, Mme Maxime et leurs fils sur la cheminée, la vaisselle un peu ancienne et le gros fauteuil du vieux Monsieur. Je voulais demander où en était Hagrid par rapport à ses problèmes de santé mais je fus attendri par une toute petite chose que je n’avais pas encore vu ici. C’était un bébé hippogriffe qui semblait réclamait quelque chose à Perceval. Il était si mignon, mais je n’osais pas faire la jeune femme fasciné même si je l’étais totalement. « Il est à toi ? Tu vas le garder celui-là ? ». Je savais très bien que Perceval comme son père élever les animaux en détresse et essayer de les faire aller mieux mais ce que je voulais savoir maintenant si il allait pouvoir garder ce petit bébé. Je rêvais déjà de faire des grandes chevauchées dans le ciel avec ce petit oiseau quand il serait bien sûr beaucoup plus grand. Après quelques secondes à jouer les admiratrices gagas je finis par m’assoir doucement sur ma chaise, mais mes yeux admiratifs montraient clairement mon intérêt envers ce petit bout. « Je peux lui donner un prénom ! S’il te plait, s’il te plait ». On dirait clairement une gamine, il fallait que je me calme vraiment d’urgence, la folie des bébés c’était emparé de mon pauvre cerveau fatigué du match.
code by EXORDIUM. | imgs by tumblr


Cassiopée B. Rosmerta
Cassiopée B. Rosmerta
Scrout à Pétard
http://historia-pactum.forumactif.com/t2733-cassiopee-black-delai-jusqu-au-07-01 http://historia-pactum.forumactif.com/t2898-cassiopee-b-rosmerta-maj-le-07-01-2019#44783 http://historia-pactum.forumactif.com/t2899-cassiopee-b-rosmerta#44784
Dim 13 Jan - 22:18
Revenir en haut Aller en bas
Perceval Hagrid


Tout jeune, on pousse. Adulte, on se pousse. Vieux, les autres vous poussent.

“Mmmh... Fit le garde-chasse, lorsque le professeur de vol lui exposa un peu plus son problème. C'est clair que si même là ils trouvent encore le moyen d'aller se manger le saule cogneur, je suis pas certain de pouvoir t'être une grande d'aide: c'est toi, l'experte en balai!” Le demi-géant allait rentrer dans la cabane lorsque la petite-fille de la gérante des Trois Balais demanda si, à l'âge de ses élèves, tous les deux étaient aussi maladroits ou, à l'inverse, c'était d'elle que venait le problème. Était-elle une mauvais enseignante? Le fils de son parrain se retourna pour la regarder en face. Quoi répondre à ça? Lui dire que, non, elle n'était pas nulle et que ses élèves avaient juste besoin de prendre confiance en eux sur un balai? Percy savait très bien qu'il n'était pas le mieux placé pour parler de confiance en soi, n'ayant lui-même que très peu de confiance en lui et étant du genre à facilement se dégonfler quand on lui parlait de relations humaines. “Toi, je ne sais pas, mais de se que mon père disait, tu te débrouillais plutôt pas mal, en Qudditch; mais moi, si tu savais le nombre de balais que j'ai pu casser, à Beauxbâtons, lorsque j'ai dû apprendre à voler dessus. Je ne sais pas qui a eu le plus envie de se pendre, entre le prof' de vol qui ne comprenait pas qu'on puisse être aussi gauche - voir complètement con - et ma mère qui a sérieusement dû revoir le budget que l'académie allouait aux balais appartenant à l'école!” Se fut la seule chose qu'il trouva à dire, preuve que, pour sa part, tout du moins, à onze ans, ce n'était pas un expert en vol sur balai. Ils finirent par tous les deux entrer dans la cabane.
Le demi-géant attisa les braises encore chaudes, sous le chaudron, pour faire chauffer de l'eau pour e thé, tandis que l'ancienne Serpentard s'extasiait devant Mitterand. C'est vrai qu'elle avait toujours aimé les animaux, elle aussi. L'influence d'Hagrid père ou, même sans avoir eu le demi-géant comme parrain, les aurait-elle autant aimé? Sa grand-mère paternelle était Madame Rosmerta, la gérante des Trois Balais, l'auberge du village au pied de l'école. Elle n'avait jamais connu son grand-père, ancien adepte du Seigneur des Ténèbres, qui avait fini par décédé avant que son père ne naisse. Orion Black-Rosmerta avait donc été élevé par sa mère seule et le nouveau compagnon de celle-ci. Après la naissance de Cassiopée où cette dernière perdit sa mère, Orion avait enchaîné les séjours à l'unité psychiatrique de l'hôpital St-Mangouste. La gamine qu'était Cassiopée avait donc eu pour figues maternelles sa grand-mère et le professeur Bibins, qui avait, des années durant, enseigné le vol sur balai à l'école anglaise, et pour seul figue paternel, l'ancien professeur de soins aux créatures magiques de Poudlard. Combien de fois est-ce que Cassiopée était venue demander à Hagrid père de lui parler de sa famille? Combien de fois est-ce que Percy avait été présent, durant ces moments? L'une et l'autre avaient sans doute arrêté de compter!

L'ancien du Pavillon Jaune revint à l'instant présent lorsque l'ancienne de Serpentard commença à le questionner sur le bébé hippogriffe. “Malheureusement, il a déjà un nom. Cette adorable boule de plumes s'appelle Mitterand, expliqua-t-il en mettant un biberon de lait au coin du feu pour que le liquide chauffe un peu. Il part dans quelques jours en Irlande. J'ai rencontré un éleveur d'hippogriffes dont l'une des mères a perdu son petit, récemment. Il vient le chercher dans quelques jours. C'est pas de guetté de cœur, mais il sera mieux au-près d'une maman de son espèce qui pourra l'élever mieux que moi. Et puis, il sera mieux dans des champs, en plein air, avec les siens, que dans ma cabane pour ne pas
qu'il se fasse ennuyer par des élèves. Mais il reviendra peut-être à Poudlard, quand il sera plus grand, va!”
La dernière phrase était-elle pour ne pas trop décevoir Cassiopée, qui semblait vraiment excité à l'idée de voir grandir un bébé hippogriffe entre les murs de l'école? Ou Perceval se l'adressait-il à lui-même, pour se convaincre que c'était la meilleure des décisions à prendre? La deuxième option, sans doute, même s'il s'avait parfaitement qu'il avait raison que Mitterand rejoigne l'élevage irlandais d'hippogriffes. Mais ce n'était pas facile, pour lui, de se dire qu'il ne le reverrait sans doute jamais. C'est qu'il s'y attachait vite, à ces petites bêtes. En attrapant le biberon, il demanda à Cassiopée: “Tu veux le lui donner!? Avant d'enchaîner, l'eau pour le thé commençant à bouillir: Tu veux un thé à quoi?”


Spoiler:
 
Perceval Hagrid
Perceval Hagrid
Botruc
http://historia-pactum.forumactif.com/t2517-perceval-percy-hagrid http://historia-pactum.forumactif.com/t2814-perceval-hagrid-maj-le-29-12-2018 http://historia-pactum.forumactif.com/t2791-perceval-hagrid http://historia-pactum.forumactif.com/t2655-perceval-hagrid-les-liens#40322 http://historia-pactum.forumactif.com/t2656-perceval-hagrid-les-rp#40328
Sam 19 Jan - 22:56
Revenir en haut Aller en bas
Cassiopée B. Rosmerta

   
Tout jeune, on pousse. Adulte, on se pousse. Vieux, les autres vous poussent.
Je me mis à rire quand il soulignait l’ignorance et l’incapacité des élèves, oui, c’était plus rassurant de voir qu’il pensait comme moi. Bon alors je devais penser qu’il n’était pas doué, ce n’était pas moi la mauvaise prof. C’était eux les mauvais élèves. J’avais demandé confirmation à Perceval mais c’était clairement pas la réponse à laquelle je m’attendais. Je le connaissais par cœur. Je savais qu’il pouvait parfois être maladroit dans ses paroles. Il me racontait qu’il était nul en étant enfant contrairement à moi et qu’il avait mis sa professeur et sa mère à bout de nerfs. Je lui souriais, je savais qu’il avait essayait de me rassurer en me disant que j’étais douée sur les balais. Un peu rassuré, je me mis à plaisanter alors à ce propos : « Tu sais qu’il y a une prof plutôt belle gosse qui vient d’arriver à Poudlard, c’est la jeune prof de vol et je suis sûre qu’elle aurait la gentillesse de te donner des cours. Bon pour ta prof c’est peut être trop tard, mais ta mère elle serait sans doute ravie de te voir maintenant voler parfaitement dans le ciel… ». Un sourire de quelques secondes orna mon visage, prétentieuse je ne l’étais pas, séductrice, peut être que j’avais hérité ça de la part de ma grand-mère qui avait eu beaucoup d’amants. Enfin un certain nombre. Mais moi ce n’était pas mon cas, je n’avais pas de chance avec les mecs, j’en avais jamais eu, je connaissais trop peu de chose d’eux. Et aussitôt je me sentais presque obligé de tourner ça à la dérision et à la blague : « Belle gosse peut être pas, mais bon en tout cas je peux quand même intervenir, et tu pourras juger de mes compétences comme ça ». Et au moins il aurait un avis tranché sur mon niveau en tant que professeur, il pourrait me poser des questions en direct pour savoir si j’étais mauvaise ou non.
J’avais ensuite porté toute mon attention sur le baby qui se trouvait en face de moi, un petit bébé si mignon, si adorable. J’avais eu des bonnes notes en venant dans cette cabane, me renseigner sur les animaux qu’avait Hagrid. J’adorais ça, j’adorais aussi les animaux moldues, désolé grand père Regulus Black, mais oui, j’aimais bien les chiens, les chats, les chouettes…J’avais toujours eu des animaux à la maison et me sentait bien seul quand il n’y en avait pas. Mais il faut avouer que les bébés animaux étaient encore plus mignons. J’avais ensuite supplié Perceval de me laisser lui donner un nom et il me répondait qu’il en avait déjà un. Mitterand. N’étant pas française j’ignorais complètement ce à quoi ça faisait illusion mais je crois que j’avais entendu ce mot une ou deux fois dans ma vie, je lui demandais alors, curieuse, ne me rendant pas compte de ma bêtise : « C’est quoi un Mitterand ? ». J’attendais la réponse, j’étais quelqu’un de curieux et j’aimais toujours en apprendre davantage. Je pensais qu’il allait me répondre que c’était une tasse, une soucoupe ou un objet de ce genre. Je touchais avec mon doigt le petit être pour le caresser. Il faisait des petits bruits tout mignon. Je me renseignais ensuite sur son avenir et il me répondait que Mitterand allait partir dans une famille de son espèce pourrait le recueillir. Je savais bien sûr que c’était pour son bien mais je voyais dans son regard qu’il était un peu triste. Il me rappelait un peu son père qui pouvait lui aussi être attristé quand un animal lui était enlevé et je voulais un peu lui apporter du réconfort, même si je savais pas trop quoi faire pour lui. Ma main libre vint doucement lui caresser le bras avant de lui répondre : « Oui, oui sans doute qu’il reviendra adulte et bientôt tu auras peut être un nouveau petit à protéger. Tu aimerais avoir un animal ici, je veux dire tout le temps ? ». Je l’imaginais bien avec un chien, oui, ce genre d’animal qui pourrait se dépenser dehors et dormir dans sa cabane quand il fait froid. C’est vrai qu’avant il y avait Crockdur, il y avait toujours de l’occupation dans sa cabane, mais c’était une question que je lui faisais, peut être pour lui en acheter un. Enfin ça pouvait être une idée pour lui remonter le moral. Cela me rendait un peu triste aussi que le petit Mitterand parte. Je hochais positivement la tête quand il me demandait si je voulais lui donner à manger. C’était trop super cool ! Même si j’avais clairement aucune idée de comment il fallait faire avec les enfants, même avec les enfants animaux. Je positionnais au mieux le biberon du bébé pour qu’il le tête, mais j’avais l’impression qu’il avait du mal à s’en sortir. Il me posait alors la question concernant le thé, j’aimais beaucoup le thé doux, sucré. Je lui dis donc : « J’aime bien caramel, mais un thé noir ou un thé à la menthe aussi, ce que tu auras… ». Comme ça si il y en avait un des trois dans la liste qu’il intéressait, il pouvait en faire pour nous deux. Je me replongeais alors sur Mitterand qui apparemment avait des difficultés, même si il buvait un peu il avait l’air affamé : « Tu es sûre que je fais correctement, il a l’air affamé ».  Le petit continuait de bouger sa tête en attrapant parfois un peu de lait. Je me rendais compte du travail qu’il faisait et aussi combien c’était difficile de faire ça, de savoir quoi lui donner à manger, comment le nourrir, je le complimentais d’ailleurs à ce propos : « Tu as vraiment beaucoup de connaissance, je me sens incapable de m’occuper d’un bébé humain alors d’un bébé animal magique…Je saurais vraiment pas faire ».

code by EXORDIUM. | imgs by tumblr


Cassiopée B. Rosmerta
Cassiopée B. Rosmerta
Scrout à Pétard
http://historia-pactum.forumactif.com/t2733-cassiopee-black-delai-jusqu-au-07-01 http://historia-pactum.forumactif.com/t2898-cassiopee-b-rosmerta-maj-le-07-01-2019#44783 http://historia-pactum.forumactif.com/t2899-cassiopee-b-rosmerta#44784
Lun 21 Jan - 0:40
Revenir en haut Aller en bas
Perceval Hagrid


Tout jeune, on pousse. Adulte, on se pousse. Vieux, les autres vous poussent.

Le demi-géant n'eut qu'un sourire à offrir à la remarque crâneuse de la professeure de vol. Pour l'avoir souvent croisé entre les Trois Balais et la cabane paternelle, le jeune homme savait qu'elle n'avait pas un mauvais fond et que ce n'était qu'une boutade de sa part pour rebondir sur la maladresse de son interlocuteur sur un balai volant. C'était l'une des nombreuses raisons qui avaient fait qu'il n'avait jamais intégré l'équipe de Quidditch du Pavillon Jaune. “Tu dois bien être belle gosse pour quelqu'un, va...” fit-il savoir alors qu'elle le suivait dans la cabane. J'te dis ça sans arrière pensé d'aucune sorte, hein! Reprit-il précipitamment, mal à l'aise, se rendant compte que sa réflexion pouvait être prise dans tous les sens possibles et imaginables. Quand aux cours de vol, j'espère que t'as la patience, parce que si j'ai arrêté de bousiller des balais, je suis pas certain d'être meilleur que tes élèves...”
La discussion finit par dériver sur Mitterrand qui attendait impatiemment de manger. Le fils Hagrid ne pu s'empêcher d'éclater de rire, lorsque Cassiopée ajouta un déterminant au nom de l'animal. C'était un rire franc, sincère, qui venait du fond du cœur et se répercutait contre les murs de la cabane, sans pour autant que cela soit un rire moqueur pour se payer de la tête de la jeune femme. Il est vrai que les sorciers, surtout ceux vivant de ce côté-là de la Manche, n'avaient sans doute pas suivi l'élection et les mandats présidentiels de Mitterrand. Surtout que ça ne datait pas d'hier, son mandat c'étant terminé au milieu des années nonante, après avoir succédé à Girard d'Estaing, au début des années quatre-vingt. “Excuse-moi, réussit-il enfin à articuler, lorsqu'il commença à se reprendre. Je me moque pas de toi, c'est juste que c'est Mitterrand tout court: c'était, pendant quatorze ans, un président de la République de France du côté Moldu du pays.” Prit-il le temps de lui expliquer, après son fou rire définitivement passé. Lui c'était toujours intéressé à ce qui se passait en France. Non seulement parce que c'était le pays de sa mère et qu'il en avait la nationalité, mais parce que ses ancêtres maternels c'étaient souvent impliqués dans diverses causes politiques, depuis la Révolution française, tant chez les sorciers que chez les Moldus. Malgré tout, il ne pouvait pas en vouloir aux autres ne pas s'y connaître, surtout qu'il ne connaissait pas forcément lui-même dans le menu détail tout ce qui c'était passé au pays de Molière, de Robespierre, de la Fontaine et de celui qui c'était auto-proclamé comme étant le Roi Soleil.

Lorsque Cassiopée posa une main qui se voulait compatissante, compréhensive et rassurante sur le bras de Perceval, le jeune homme ne parvint pas à lui offrir autre chose qu'un sourire triste. Certes, que le petit hippogriffe parte en Irlande était pour son bien, le demi-géant le savait bien, mais il s'y était attaché - il s'attachait toujours beaucoup trop vite aux bêtes, surtout si elles étaient bébés - et ça lui faisait toujours bizarre lorsqu'elles prenaient leur envole. “J'ai déjà un squatteur à l'année, ici: un berger australien que j'ai laissé sortir avant le début du match et qui doit encore se faire un tour dans le parc ou aux abords de la Forêt Interdite. Y reviendra gratter à la porte lorsqu'il aura faim ou qu'il voudra s'endormir au coin du feu!” Répondit-il, plus détendu, à l’évocation de la présence à long terme d'un animal chez lui et de Marat. Il avait été élevé avec Crockdur, le chien aussi baveur que trouillard, de son père, ça lui avait donc parut logique de venir s'installer en Angleterre avec le poilu qu'il avait adopté sur le sol français, quelques années plus tôt, celui de son père ayant finalement dû être endormi, ayant fini par être incapable de se lever, tellement il était vieux.
En parlant de feu, le biberon de l'hippogriffe étant prêt, Percy le tendit à Cassiopée pour qu'elle le donna à la petite créature ailée et plumée. Comme elle sembla avoir quelques difficultés à lui donner son repas, il se pencha à côté d'elle pour l'aider. “Redresse voir un peu le biberon, ça va l'aide... Oui, voilà... Comme ça... Voilà, maintenant, normalement, il devrait y arriver!” Il posa son index droit sous le biberon et fit une légère pression sur le haut pour faire comprendre à Cassiopée de le redresser un peu, de sorte que la tétine puisse être vers le bas et que le lait  coule mieux. Cela eu l'effet escompter, Mitterrand c'étant mieux à avaler goulûment le liquide tiède. “Disons que j'ai été élevé au milieu d'animaux, donc ça m'a toujours paru évident. M'en occuper fait parti de mon monde, de mon univers, et de mon quotidien, mais tu te débrouilles pas si mal. A l'inverse, je serai bien incapable de m'occuper correctement d'un humain...” Rétorqua-t-il sur un ton modeste et un sourire gêné, en se redressant pour finir d'aller préparer le thé. En farfouillant dans les placards, il en ressorti deux tasses rondes - deux gros bols à soupe pour quelqu'un de normal n'ayant pas été élevé par des demi-géants -, des cuillères et des sachets de thé caramel et citron. Il posa le tout de pars et d'autre de la table ronde près de la fenêtre, avant de verser l'eau dans les bols à l'aide d'une louche. Une fois pleins d'eau bouillante, il y jeta les sachets de thé. Celui au caramel pour sa visiteuse et celui au citron pour lui. “Quand le fauve sera repu, ton thé est sur la table!” Lui dit-il en revenant s'asseoir près d'elle, à ras le sol, pour grattouiller la petite tête de l'animal qui ne s'intéressait qu'à son biberon...


Spoiler:
 
Perceval Hagrid
Perceval Hagrid
Botruc
http://historia-pactum.forumactif.com/t2517-perceval-percy-hagrid http://historia-pactum.forumactif.com/t2814-perceval-hagrid-maj-le-29-12-2018 http://historia-pactum.forumactif.com/t2791-perceval-hagrid http://historia-pactum.forumactif.com/t2655-perceval-hagrid-les-liens#40322 http://historia-pactum.forumactif.com/t2656-perceval-hagrid-les-rp#40328
Mer 13 Fév - 18:25
Revenir en haut Aller en bas
Sutton Skeeter
Tentative d'espionnage du rp par un élève de deuxième année Serpentard: utilisation de l'appareil-photo

Réussite : le rp est espionné sans problème
Echec : L'espion de Sutton est déniché



    la popularité
    POPULARITE[pɔ.py.la.ʁi.te] n.f
    1 - Manière d'agir d'une personne qui cherche à gagner la faveur du peuple, du plus grand nombre.
    2 - Faveur du peuple, crédit dont dispose auprès du peuple, du plus grand nombre, une personne connue et appréciée par lui.
Sutton Skeeter
Sutton Skeeter
Hippogriffe
http://historia-pactum.forumactif.com/t2818-sutton-skeeter-maj-l http://historia-pactum.forumactif.com/t2795-sutton-skeeter#43680 http://historia-pactum.forumactif.com/t2854-sutton-skeeter-o-licorne-nom#44011
Lun 18 Fév - 9:56
Revenir en haut Aller en bas
Albus P. W. B. Dumbledore
Le membre 'Sutton Skeeter' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Échec / Réussite' :


« Pour un esprit équilibré, la mort n'est qu'une grande aventure de plus.»
FLORISSONE
Albus P. W. B. Dumbledore
Albus P. W. B. Dumbledore
Maître du Jeu
Lun 18 Fév - 9:56
Revenir en haut Aller en bas
Cassiopée B. Rosmerta

   
Tout jeune, on pousse. Adulte, on se pousse. Vieux, les autres vous poussent.
J’avoue que la remarque de mon ami me laissa plus que perplexe. Que voulait-il dire par là ? Que j’étais bien jolie pour quelqu’un. Mais qu’est ce que ça voulait dire exactement tout cela. Est-ce qu’il me prenait à ce point pour quelqu’un de laid. Je ne savais pas, est ce que j’étais laide ? Parfois je manquais de confiance en moi, trop enrobé je le savais mais on m’avait toujours dit que j’étais plutôt une jolie jeune femme et cette plaisanterie n’en était plus du tout une. Oui j’avais mal pris ses dires, je ne le comprenais pas. J’étais d’un tempérament peu calme, surtout quand je me prenais ce genre de remarque pas très délicate dans la figure : « A défaut d’être belle je suis sans doute la plus aimable des personnes se trouvant dans cette pièce ». Oui je sais que son père était un garde champêtre qui n’était pas habitué à parler aux femmes, que lui-même sans doute n’était pas habitué à parler aux femmes. Mais n’avait-il jamais eu de petites amies ou ce genre de choses pour ne pas savoir qu’on ne devait pas dire certaines choses. Moi je ne connaissais pas beaucoup les hommes mais je ne faisais quand même pas de bêtise de ce genre. Je semblais désormais peu intéressé par les cours de vols, toujours vexé parce qu’il venait de dire alors j’enchainais : « Tu pourras venir alors avant ou après les entrainements des équipes, j’ai un stock de balais, il y en a de bonnes marques ».
Heureusement pour lui je me radoucissais immédiatement ou presque en voyant la tête trop mignonne du petit hippogriffe. J’aurais pu passer des journées ici sans bouger rien qu’a m’occuper de lui, j’aurais pu le faire voler avec mon balais rien que pour qu’il ait la sensation de ce qu’il ressentirait dans quelques temps. Quand je demandais ce que signifiait son nom mon ami se mit à rire et je ne comprenais pas vraiment ce qui pouvait le mettre dans un tel fou rire. Je compris après quand il m’expliquait que c’était un président de la république. Oui, c’était donc ridicule de demander à quoi ça servait, moi qui croyais que c’était une tasse, on était loin du compte. « Je l’ignorais oui, je ne suis jamais allée en France mais…Je pensais que c’était une tasse ou un instrument de vaisselle ». Je me mis à rire à mon tour, oui c’était assez drôle. Après la question de l’origine du nom restait en suspens car je n’aurais jamais appelé un animal par un nom de ministre ou de président. Perceval était donc fan de cet homme politique pour en donner le nom à la petite boule de poil. Etrange. Je lui avais ensuite demandé s’il ne désirait pas un autre animal pour combler le vide que laisserait notre ami Mitterand. J’apprenais alors qu’il avait un chien, je ne l’avais pas encore vu, pourtant c’était un plutôt gros chien. Enfin toujours proportionnellement bien sûr, comparé à un demi-géant. Je décidais à mon tour de me moquer de lui et de ses prénoms pour animaux bien étranges : « Ne sois pas étonné si il ne revient pas, comment tu l’as appelé Thatcher ? Il a fuit avant de subir d’écouter son nom une fois de plus… ». Je me mis à rire, après tout, il avait bien rigolé de ce que j’avais dit alors pourquoi ne pas rire un peu de lui. Je repris plu sérieusement : « Tu ne m’as jamais montré ton chien, enfin je l’ai jamais vu…J’ignorais que tu en possédais un mais au moins il te tiendra compagnie quand tu seras parti ». Dis je en m’adressant au petit bébé qui avait bien du mal à manger. Perceval venait à mon aide en redressant le biberon. Il savait bien faire car aussitôt en effet le lait coulait davantage et le petit reprenant rapidement des forces. Un sourire illumina mon visage. Il me dit que cela lui semblait bien naturel puisqu’il avait été élevé avec des animaux et que les humais c’était différent, ça lui faisait peur. Perceval envisageait-il la perspective réel d’être père, ou justement ces craintes à ce propos…En tout cas il avait l’air très sérieux, j’étais plus jeune que lui mais je ne me voyais pas non plus avec un enfant à élever. Cependant ses propos me faisaient réfléchir, quand je suis né mon père était bien plus jeune que moi et avant ça ma mère lui avait donné la vie quand elle n’avait pas mon âge non plus. Je lui demandais alors sérieusement : « Mais tu ne veux pas avoir un enfant de suite n’est ce pas ? C’est vrai que c’est très stressant de penser au fait que peut être un jour il faudra s’occuper de petits êtres comme soi…Moi je ne veux pas avoir d’enfants de suite. Je suis jeune encore mais comme tu dis, je ne saurais pas m’en occuper…Trop de responsabilités ». Oui j’aurais des enfants mais peut être dans plusieurs années. Ou alors il faut que je trouve de suite un homme mature et responsable qui me fasse me poser et anéantisse toutes mes questions : bref, ce n’est pas demain la veille. Après les dernières gouttes du biberon je redressais un peu Mitterand tout en le tenant encore contre moi alors que Perceval venait de temps en temps lui frotter la tête. Même si l’hippogriffe était sociable on voyait qu’il avait été élevé par Percy car il le fixait comme son père. Je pris un peu de thé d’une main, ne lâchant pas de l’autre le petit bébé poilu avant de dire « Merci Perceval, thé délicieux ! ». Je regardais ensuite par la fenêtre guettant le retour de son chien avant de poursuivre : « Tu ne voudrais pas comme ton père donner des cours ? ». C’était si drôle quand mon parrain faisait des cours à Poudlard, parfois je savais qu’il nous faisait faire des choses qu’il n’aurait peut être pas du nous faire faire mais au moins, on avait une vraie connaissance pratique des animaux.


code by EXORDIUM. | imgs by tumblr


Cassiopée B. Rosmerta
Cassiopée B. Rosmerta
Scrout à Pétard
http://historia-pactum.forumactif.com/t2733-cassiopee-black-delai-jusqu-au-07-01 http://historia-pactum.forumactif.com/t2898-cassiopee-b-rosmerta-maj-le-07-01-2019#44783 http://historia-pactum.forumactif.com/t2899-cassiopee-b-rosmerta#44784
Ven 22 Fév - 19:11
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Sauter vers: